Ouvrir la recherche
Reportage

Étudiants solidaires logés pour pas cher

Mise à jour le 12/11/2018
La municipalité s'est engagée à construire 1000 logements par an pour les étudiants. Autre priorité : encourager la colocation étudiante en échange d'heures de bénévolat pour un projet solidaire. Reportage à la cité Bonnier, dans le 20e, premier site à expérimenter la colocation solidaire.
La rentrée est parfois synonyme de course au logement pour les étudiants. À plus forte raison dans une ville où le prix au mètre carré atteint des sommets. Avec l’aide de bailleurs sociaux et en partenariat avec CoopColoc, premier partenaire de la Ville de Paris en matière de colocations étudiantes dans le parc social, et l’Association de la fondation étudiante pour la ville (Afev), premier réseau d’étudiants solidaires dans les quartiers populaires, la mairie a trouvé une solution originale qui devrait à terme concerner plus d'une centaine d’étudiants.
Au 140 de la rue Ménilmontant, la cité Bonnier abrite aujourd'hui une trentaine d'étudiants, dont un tiers sont étrangers. Clémentine, 21 ans, en master à Sciences Po Paris, a intégré le programme au mois de septembre. Ce premier partenariat lui permet de vivre dans un 36 m2 meublé pour 489 euros par mois, charges comprises et hors APL. En échange de ce loyer modéré, l’étudiante s’engage a donner de son temps pour son nouveau quartier. « Une belle opportunité », s'enthousiasme-t-elle.
colocation solidaire
Mairie de Paris/Emilie Chaix

De multiples possibilités

En août, lorsqu’elle a postulé et détaillé ses motivations, Clémentine a mis en avant ses expériences associatives, mais aussi sa situation familiale et géographique. «J’intervenais bénévolement dans des écoles primaires et je faisais partie de la radio associative de la ville», raconte la jeune fille originaire de Nancy. Des expériences qui l'ont aidée a être sélectionnée parmi 200 candidatures. C’est au cours d'un speed-dating avec une quinzaine d’associations de quartier que Clémentine a rencontré la Maison des Fougères, où elle se rend dorénavant tous les mardis après-midi pour faire de l’aide aux devoirs auprès des écoliers. Elle aurait tout aussi bien pu participer à un jardin collaboratif, intégrer une menuiserie solidaire, remettre en œuvre des meubles avec Emmaüs ou encore animer un atelier d’informatique.

Un quartier réhabilité

Intégrer ce nouveau public étudiant entre dans le cadre d’un plan de réhabilitation plus global de ce quartier prioritaire pour la Ville. Construit dans les années 1920, ce site enclave a été plusieurs fois rénové. Aujourd’hui s’y épanouissent des activités associatives, culturelles et économiques, mais aussi des espaces collectifs et des jardins.
«Samedi dernier, une association a organisé une fête de quartier avec un repas partagé» relate l’étudiante, ravie. «Ce n’était pas l’image que je me faisais d’une cité. C'est vert, et il y a beaucoup d'enfants !» Changer l’image et le quotidien des habitants du «140», c’est bien l’objectif de la Ville et de la mairie du 20e.

Pour le logement étudiants Paris s'engage

200 nouvelles places en colocation solidaire chez les bailleurs sociaux de la Ville ont été mises en places. Ce nouveau dispositif permet à des étudiants de trouver une solution de logement et de contribuer à la réussite éducative des jeunes parisiens.

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.