Ouvrir la recherche
Entretien

« Disputer un combat de boxe à Roland-Garros est une chance exceptionnelle »

Mise à jour le 13/09/2021
Le Français Souleymane Cissokho était l’une des têtes d’affiches du grand gala organisé à Roland-Garros le 10 septembre. L'enceinte accueillera les épreuves de boxe pour les Jeux olympiques de 2024. Un retour aux sources pour celui qui a grandi dans le 19e arrondissement.
A 30 ans, Souleymane Cissokho est de retour à la maison. Le boxeur professionnel, médaille de bronze aux Jeux olympiques de Rio en 2016, et détenteur de la ceinture intercontinentale WBA des super-welters, était l’une des têtes d’affiches du grand gala organisé à Roland-Garros le 10 septembre, où Tony Yoka était également opposé au Croate Petar Milas. Un match à domicile pour celui qui a grandi dans le 19e arrondissement. Roland-Garros accueillera d'ailleurs les épreuves de boxe des Jeux olympiques de 2024.
Cet entretien a été réalisé quelques jours avant le combat contre Ismail Iliev, remporté par Souleymane Cissokho par K.O. technique.

Quels sont vos objectifs sportifs pour ce combat à Roland-Garros face au Russe Ismail Iliev ?

Je remets en jeu ma ceinture intercontinentale WBA des super-welters décrochée en mai dernier à Dallas (Texas, Etats-Unis). Je la défends face à un bon challenger russe. Cette rencontre va me permettre d’engranger de l’expérience dans la catégorie professionnelle. J’espère ensuite pouvoir disputer une finale mondiale, puis un championnat du monde en 2022.

Vous combattrez sur le court Philippe Chartrier à Roland Garros, un lieu inhabituel pour une rencontre de boxe…

J’ai hâte d’y être ! Cela fait 49 ans qu’il n’y pas eu de combat de boxe à Roland-Garros et la boxe y sera aussi présente pour les Jeux de 2024: disputer un tel événement devant 12.000 spectateurs est une chance exceptionnelle. Initialement je devais boxer le 25 septembre à Tottenham en Angleterre, mais je ne voulais pas rater cette occasion de boxer devant le public français. J’ai beaucoup boxé aux Etats-Unis, et je n’ai pas combattu en France depuis 2 ans. J’ai envie de redonner au public français tout l’amour qu’il m’a apporté.

La boxe sera présente à Roland-Garros en 2024 : que peuvent apporter les Jeux à cette discipline ?

La boxe et le tennis seront accueillis à Roland-Garros pour les Jeux de 2024.
Christophe Guibbaud / FFT
Avoir de la boxe dans un tel lieu est une chance inouïe. Les Jeux olympiques peuvent aussi créer des vocations et un gala de boxe à Roland-Garros est une belle opportunité pour la génération montante de boxeurs. Le regard sur la boxe a changé, notamment au sein des familles qui ont moins de crainte par rapport à ce type de sport. La boxe permet de développer de nombreuses qualités, comme la confiance en soi ou le dépassement de soi, mais aussi la concentration. Dans cette discipline, tout peut basculer en une fraction de seconde.

Disputer les Jeux à la maison, vous y pensez ?

Je n’exclus pas de concourir pour les Jeux de 2024.

Vous avez vécu dans le 19e arrondissement. Quels liens gardez-vous avec le quartier de votre enfance ?

Je suis né à Dakar au Sénégal, je suis arrivé à l’âge de 4 ans en France, et j’ai pratiquement passé toute mon enfance et mon adolescence dans le 19e arrondissement dans le quartier de Stalingrad. J’y ai fait mon école primaire et j’ai été élève au collège George Méliès. Mes parents et de nombreux membres de ma famille y habitent encore, j’y reviens très souvent et j'habite toujours Paris (Ndlr : dans le 15e arrondissement). Le 19e arrondissement est à la fois très riche culturellement et très cosmopolite. C'est aussi un quartier dont sont issus de nombreux artistes et de nombreux sportifs de talent, tels que les footballeurs Moussa Diaby et Youssouf Fofana ou encore la footballeuse Aïssatou Tounkara.
J’ai aussi mis en place des entraînements gratuits ouverts à tous le dimanche après-midi dans les jardins d'Eole (19e). C’est à la fois de l’initiation à la boxe et de la remise en forme, en étant sérieux et sans se prendre la tête. Organiser ces séances est une manière de redonner à mon quartier ce qu’il m’a apporté.
Le retour de la boxe à Roland-Garros
Les matchs de boxe sont des événements très rares sur la terre de Roland-Garros. Seuls trois combats ont déjà eu lieu sur le court central : Marcel Cerdan / Holman Williams en 1946, Jean-Claude Bouttier / Carlo Duran en 1971 (Championnat d’Europe) et Jean-Claude Bouttier / Carlos Monzon en 1973 (Championnat du monde). Lors des Jeux Olympiques de Paris 2024, le stade Roland-Garros sera le site dédié au tennis mais aussi à la boxe.

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations