Ouvrir la recherche
Série

Diako Diaby, comme sur des roulettes

Mise à jour le 05/10/2020
Ils et elles font le sport à Paris. Nouvel épisode de notre série avec Diako Diaby. À 26 ans, il fait partie du gratin de sa discipline : le roller freestyle. Également animateur sportif à l'Espace de glisse de Paris (18e), le Français Diako Diaby roule sur le circuit depuis 10 ans.
Diako Diaby semble avoir un boulevard devant lui. Un boulevard pavé de succès. Huitième des derniers championnats du monde, le jeune Français de 26 ans s'est fait un nom dans un sport méconnu du grand public : le roller freestyle. Depuis 2018 et sa première grande victoire dans une compétition internationale (le Word Series de Chengdu, Chine), le Parisien se rapproche de l'élite mondiale.

J'ai un mouvement de patinage très différent des autres. Et je trouve que ça fait ma force parce que je suis à part.

Diako Diaby
champion de roller freestyle
Sportif dès son plus jeune âge, l'athlète ne se prédestinait pourtant pas à ce sport de glisse urbaine, née en 1991. « J'ai commencé par faire de la gymnastique dès l'âge de 4 ans ! Je me suis arrêté à 15 ans car j'ai découvert les skate-park avec des rollers aux pieds. Depuis ce jour-là, je ne les ai pas lâchés. » Un parcours étonnant dont il se sert aujourd'hui pour performer au plus haut niveau : autant à l'aise sur des patins qu'en gymnastique, Diako Diaby mélange les styles dans sa discipline.
Une particularité qui fait sa singularité sur le circuit professionnel : « On n'aime pas trop le style de glisse que j'ai, très atypique, car j'ai fait beaucoup de gymnastique et cela influence forcément ma manière d'aborder les figures. J'ai un mouvement de patinage très différent des autres. Et je trouve que ça fait ma force parce que je suis à part. »
Saut en roller
Diako Diaby, en pleine acrobatie au FISE wolrd d'Hiroshima en 2019.
Satoshi Saijo

De sportif amateur à professionnel

Diako Diaby découvre les compétitions avec le FISE Xperience 2011, au parc des expositions de la porte de Versailles (15e). Seulement âgé de 17 ans, il s'inscrit dans le tournoi amateur et termine sur la 3e marche du podium. Cette performance va lancer le jeune français dans sa carrière et lui permettre de faire des compétitions à l'étranger.
Dans un sport où la France règne par son grand nombre de sportifs de haut niveau, Diako Diaby entre par la grande porte en 2018. En novembre, il remporte l'une des 3 compétitions organisées par le Festival international des sports extrêmes (FISE) dans le cadre des World Series, à Chengdu en Chine. Cette victoire lui offre une belle 13e place au classement général, et déjà un avenir grandiose : « Ma victoire à Chengdu en 2018 a eu un énorme impact sur ma carrière. Tout est allé très vite derrière, j'ai énormément gagné en notoriété dans le milieu. »
Il remporte par la suite une étape des FISE European Series à Châteauroux en 2019, puis se classe 2e de l'étape des FISE World Series à Chengdu. Aux portes du top 10 mondial l'année précédente, le français s'invite alors à la 8e place en 2019, en remportant des points sur les 3 étapes des championnats du monde, et s'impose en février 2020 à Eindhoven (Pays-Bas) sur le Winterclash. « Les gens autour de moi me disent que je progresse de jour en jour, que mon style évolue… »
Son palmarès
1er FISE World Series Chengdu 2018
13e FISE World Series 2018 (championnats du monde)
1er FISE European Series Châteauroux 2019
2e FISE World Series Chengdu 2019
8e FISE Worlds Series 2019 (championnats du monde)
1er Winterclash Eindhoven 2020

Animateur sportif dans le 18e

Si Diako Diaby aime enchaîner les back flips et autres figures aériennes, il sait aussi garder les pieds sur terre et la tête sur les épaules. Le jeune homme est ainsi animateur sportif à l'Espace de glisse de Paris (18e), dans le plus grand skate-park de la ville (3 000m2). « Quand on m'a proposé d'être animateur sportif et d'encadrer des séances là-bas, je n'ai pas hésité. Je fais des initiations avec les petits et pour les grands. Au fur et à mesure, j'ai commencé aussi à m’entraîner là-bas et j'alterne avec le skate-park de Draveil (Essonne) et Arcueil (Val-de-Marne). »
Au-delà de l'aspect compétitif, Diako Diaby a d'autres objectifs en tête: « Je sais que j'ai 5-6 ans devant moi où je vais être au top de ma carrière, je veux montrer ma valeur dans ce sport. J'aimerais aussi aider à faire connaître cette discipline. Ce n'est pas que Taïg Khris [triple champion du monde de roller sur rampe, NDLR] qui saute de la tour Eiffel… J'ai envie de montrer ce qu'est le cœur du roller freestyle au grand public. »
Le roller ne fait pas partie de la liste des sports olympiques, mais le Français garde espoir : « Le skate est déjà aux Jeux en démonstration, et on est évalué sur les mêmes critères sur les compétitions. Alors pourquoi pas ? »
Qu'est-ce que le roller freestyle ?
Sport urbain de glisse qui consiste à faire des figures aériennes et des glissades, le roller freestyle se pratique avec des rollers particuliers. Leur poids assez conséquent permet à l'utilisateur d'avoir des appuis solides pour réaliser des figures sur du mobilier urbain ou dans un skate-park.
Lors des compétitions, les compétiteurs sont évalués par 3 juges : un qui s'occupe du style de patinage, un autre de la technique (variation et difficultés des figures) et un dernier de la gestion (la manière de parcourir le park). Il n'y a aucune figure imposée, chacun peut élaborer son programme comme bon lui semble.
Le site de la Fédération française de roller freestyle
Retrouvez l'actualité de Diako Diaby sur Facebook et Instagram.

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr utilise des cookies à des fins statistiques, pour le fonctionnement des vidéos ou fonctionnalités de partage par des services tiers. En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.