Ouvrir la recherche
Actualité

Des panneaux publicitaires à faible consommation énergétique de retour à Paris

Mise à jour le 03/04/2019
Mardi 2 avril, le Conseil de Paris a validé l’attribution du contrat de mobilier urbain d’information à Clear Channel. Ce nouveau contrat va permettre de réduire de 70% la consommation électrique des mobiliers d’affichage. Les 1 630 panneaux seront installés à partir de juin 2019 dans la capitale.
La Ville de Paris souhaite offrir l’utilisation du mobilier d’affichage aux milieux culturels et associatifs. Ainsi, dès le mois de juin, les Parisien·n·es pourront lire sur ces panneaux des informations sur l'actualité sportive, culturelle et associative, ainsi que des communications municipales et citoyennes.

Des matériaux durables 100% recyclables et 70% de moins de consommation électrique

Clear Chanel
© Clear Channel
Ces "sucettes" (leur petit nom urbain) publicitaires à deux faces, au nombre de 1 630, seront fabriquées à partir de matériaux durables et 100% recyclables ou réemployables, avec des procédés d’éco-conception qui maximisent leur durée de vie. Leur consommation électrique est significativement réduite, de l’ordre de -70% grâce à un dispositif d’éclairage LED avec pilotage des plages d’allumage.
Les enjeux environnementaux sont mieux pris en compte. "En écho à l’engagement très fort d’Anne Hidalgo dans la lutte contre le dérèglement climatique, nous avons demandé l’amélioration des performances énergétiques des mobiliers urbains d’informations", explique Emmanuel Grégoire, premier adjoint.

Des conditions contractuelles avantageuses pour la Ville de Paris

En attribuant le contrat de mobilier urbain d’information à Clear Channel, la municipalité a fait le choix d’une concession de service établie sur une durée de cinq ans. Clear Channel sera chargé de la conception, la fabrication, la pose, l’entretien, la maintenance et l’exploitation de 1 630 mobiliers. La Ville deviendra propriétaire des mobiliers, de leurs aménagements et des droits de propriété intellectuelle y afférant sans versement d’une indemnité.
Les recettes financières seraient également importantes pour Paris : le délégataire reverserait 70% de ses recettes publicitaires nettes à la Ville, avec une redevance minimum garantie de 34 millions d'euros par an. "L’opérateur propose un mécanisme de redevance très rassurant pour la Ville, avec un niveau de redevance minimale garantie très important" souligne Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la maire de Paris.

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Paris.fr utilise des cookies à des fins statistiques, pour le fonctionnement des vidéos ou fonctionnalités de partage par des services tiers. En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.