Ouvrir la recherche
Actualité

Covisan, un dispositif pour contrer l'épidémie de Covid-19

Mise à jour le 26/05/2020
L'AP-HP a lancé le projet Covisan pour lutter activement contre la propagation de l’épidémie de Covid-19. De nouveaux partenaires ont rejoint le projet, créant ainsi une vaste coalition, encouragée et soutenue par les pouvoirs publics.
Pour briser la transmission du Covid-19 et éviter, autant que faire se peut, une reprise de l’épidémie, il est essentiel d’identifier, d’accompagner et de proposer une démarche de prévention au plus grand nombre de personnes potentiellement contaminantes ainsi qu’à leurs contacts.
Dans cette perspective, Covisan repose sur plusieurs principes :
  • Une approche globale articulant les dimensions sanitaire, sociale, de services et d’hébergement ;
  • Une approche partenariale avec l’hôpital, les professionnels de santé de ville, les collectivités territoriales, le monde associatif et des entreprises ;
  • Une approche « terrain » avec des pilotes permettant d’acquérir de l’expérience et d'adapter les dispositifs aux enseignements par des remontées quotidiennes.

Sécuriser le déconfinement

Mis en place par l’AP-HP pour lutter contre la propagation du coronavirus, Covisan regroupe de nombreux partenaires comme la Ville de Paris ainsi que d’autres collectivités, l’agence régionale de santé (ARS), des médecins, des communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS), des centres médicaux-sociaux municipaux, ou encore des associations (Médecin Sans Frontières, la Croix-Rouge Française) ainsi que des entreprises.
Concrètement, il s’agit de sécuriser le déconfinement en diagnostiquant des personnes atteintes du Covid-19 mais ne nécessitant pas d’hospitalisation et de les aider à ne pas contaminer leur entourage, en leur proposant un isolement chez elles ou à l’hôtel. Le dispositif s'appuie sur des structures médicales existantes, comme les centres médicaux sociaux ou les CPTS.
Parallèlement, des centres de dépistage Covid-19 et de nouvelles équipes mobiles se déplaçant au domicile des patients ont été mobilisés.

Une montée en puissance

Le dispositif Covisan a démarré mi-avril avec quatre établissements pilotes de l’AP-HP (hôpitaux de la Pitié-Salpêtrière, Avicenne, Bichat-Claude Bernard et Louis-Mourier) et la mobilisation de la médecine de ville dans les arrondissements et communes à proximité de ces hôpitaux.
Au 19 mai, 34 équipes mobiles sont actives au départ de ces premiers établissements ainsi qu’au départ d’antennes Covisan. A Paris, les premières ont été installées à la mairie du 20e, pour la CPTS 20e en lien avec l’hôpital Tenon, à la mairie de 5e, pour la CPTS 5 et 6e en lien avec la Pitié-Salpêtrière, à Chapelle international, pour la CPTS 18e en lien avec Bichat, auxquels s’ajoutent les hôpitaux Hôtel-Dieu, Robert-Debré et le Campus Picpus de l’APHP. De nouvelles antennes Covisan sont en cours de constitution par les CPTS d’arrondissement notamment dans le 10e, le 11e et le 14e.
Plus de 800 personnes ont été formées pour aller sur le terrain. Au 19 mai, 660 visites ainsi que 1 369 prélèvements ont déjà été réalisés au domicile de personnes suspectées ou positives au Covid-19.
Plus de 3 000 personnes ont été orientées vers Covisan. Il leur est proposé des mesures permettant de mieux se protéger : dépistage, accompagnement, conseils, équipements tels que masques et solution hydroalcoolique et hébergement hors du domicile si l’isolement est difficile.

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr utilise des cookies à des fins statistiques, pour le fonctionnement des vidéos ou fonctionnalités de partage par des services tiers. En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.