Ouvrir la recherche
Focus

Coronavirus : les acteurs associatifs des quartiers populaires se mobilisent

Mise à jour le 06/04/2020
Entraide de proximité, maintien du lien social, continuité éducative, aide alimentaire… Les associations travaillant tout au long de l’année au sein des quartiers populaires restent actives au cours de la crise sanitaire. Focus sur quelques initiatives mises en œuvre pour soutenir et accompagner au mieux les habitant·e·s pendant cette période.

Urgence sociale

Les repas chauds et gratuits de La table ouverte dans le 18e

La Table ouverte, implantée au cœur de la Goutte d’Or, distribue des repas gratuits. Depuis le début du confinement, elle confectionne une centaine de repas chauds chaque matin, mis à disposition des habitant·e·s. dans son restaurant du 19, rue Léon. Elle vient ainsi en aide aux plus démuni·e·s. Des résident·e·s des hôtels sociaux du quartier en bénéficient notamment. L’association fait également don de plus de 150 repas chaque semaine à une association effectuant des maraudes auprès de migrant·e·s.
La table ouverte est répertoriée dans le Guide solidarité à Paris de la Ville. Elle compte maintenir sa production de repas tout au long de la période de confinement.

Les livraisons à vélo de paniers solidaires de la coopérative Olvo

Olvo, coopérative de cyclo-logistique basée dans le 10e arrondissement de Paris, a assuré pendant le confinement la livraison à domicile de centaines de paniers solidaires à Paris, notamment dans ses quartiers populaires.
L’opération « Paniers solidaires », coordonnée par la Ville, a été avant tout destinée aux quartiers populaires et aux familles à petit budget. L’objectif était de reconstituer une offre alimentaire à bas coûts. Avec la fermeture des marchés alimentaires, il a été constaté que certaines familles avaient du mal à trouver des produits frais à petits prix. Les paniers solidaires étaient vendus 20 euros pour 10 kg de fruits et légumes variés.
Olvo, qui utilise des vélos cargos, a livré plus de 3 000 paniers sur les semaines du 27 avril et du 4 mai. Cette opération menée en partenariat avec la Ville a représenté pour la coopérative un défi logistique, pleinement relevé, avec un nombre de livraisons journalier bien plus important qu’en temps normal. Ainsi, jusqu’à une cinquantaine de coursiers dédiés ont été mobilisés sur une même journée. 117 paniers : c’est le nombre record de paniers livrés en un jour par un seul et même coursier, dans le cadre de cette opération.
Créée il y a quatre ans, la coopérative livre toutes sortes de colis, principalement de professionnels à professionnels. Elle compte 25 salariés, dont 12 sociétaires. Grâce à son statut d’entreprise de l’économie sociale et solidaire, les salariés sont intégrés aux processus de décision et se partagent entre eux les bénéfices.

Entraide de proximité

Le portage de courses à domicile des jeunes de Miraï, à la Porte Pouchet dans le 17e

Constituée de jeunes de la Porte Pouchet (17e), l’association Miraï met en œuvre un système de portage de courses à domicile auprès des habitant.e.s du quartier depuis le début du confinement.
Les personnes qui ne peuvent pas sortir de chez elles sollicitent l’association par téléphone. Une heure de rendez-vous est fixée : le caddie, la liste de courses et le moyen de paiement sont laissés sur le palier, pour respecter les mesures de distanciation sociale. Les membres de Miraï réalisent les courses et les déposent ensuite sur le palier.
L’action s’est déployée : une vingtaine d’habitant.e.s, principalement des personnes âgées, en situation de handicap ou des parents de familles monoparentales, ont fait appel aux jeunes de Miraï. Ces derniers ont pu compter sur les habitant.e.s et les associations locales, qui ont relayé cette initiative locale de solidarité.
Une fois la crise sanitaire terminée, Miraï, fondée au début de l’année, a l’intention de développer des activités à destination des jeunes de la Porte Pouchet, dans les domaines du sport, de la musique ou encore de l’insertion professionnelle.

Les services proposés par 13 Avenir aux plus vulnérables dans le sud-est du 13e

Implantée dans le sud-est du 13ème arrondissement de Paris, 13 Avenir est une Entreprise à But d’Emploi. Créée pour déployer l'expérimentation Territoire Zéro Chômeur de Longue Durée portée par la Ville de Paris, ses services sont réalisés par des habitants du quartier qui étaient en recherche d’emploi. Les besoins non satisfaits des particuliers, entreprises, associations et institutions du territoire sont transformés en opportunité pour créer des emplois locaux et non délocalisables.
Pendant le confinement, l’EBE a réorganisé ses activités pour offrir aux personnes les plus vulnérables des services utiles et solidaires, en coopération avec les acteurs locaux :
  • Un service d'appels de convivialité a permis de maintenir un lien avec 80 aînés isolés, de relayer les informations officielles sur l'épidémie et de recenser les situations de vulnérabilité ;
  • Des accompagnements individualisés ont été réalisés pour orienter les habitants dans leurs démarches d'accès aux droits (aide à l’actualisation pôle emploi, prise de rendez-vous médicaux, accompagnement de sortie d’hospitalisation, etc.).
  • Des livraisons de courses alimentaires et d'hygiène de première nécessité ont été effectuées auprès de 28 personnes n'ayant plus la capacité de réaliser leurs courses en autonomie ;
  • 200 plateaux repas ont été portés au domicile de seniors et de familles isolées, grâce à un partenariat local avec la Caisse des Écoles du 13ème, la Ville de Paris et la Mairie du 13ème ;
  • 600 paniers repas confectionnés chaque jour, en appui de l'association Aurore, ont bénéficié à des personnes SDF.
Afin de répondre aux besoins de la période suivant le confinement, 13 Avenir a par ailleurs débuté un premier test pour la fabrication de masques. Des ateliers itinérants d’auto-réparation de vélo commencent également à partir du lundi 18 mai.
Pour l’EBE, cette épreuve collective confirme que c’est à l'échelle locale que s'inventent les solidarités et les services dont les territoires ont besoin.

13 Avenir est joignable au 0988093873 et à l’adresse [contact puis 13avenir.fr après le signe @]pbagnpg@13nirave.se[contact puis 13avenir.fr après le signe @].

Des courses gratuites à l'initiative de jeunes des quartiers Saint-Blaise et Tour du Pin (20e)

Afin d’éviter aux personnes âgées, personnes les plus vulnérables face au coronavirus, de faire leurs courses pendant le confinement, un groupe de jeunes du 20e arrondissement a pris l’initiative de livrer des courses à domicile.
Deux distributions gratuites ont ainsi été menées, mi-avril et début mai, au bénéfice de personnes âgées isolées et de familles rencontrant des difficultés financières, dans les quartiers Saint-Blaise, Tour du Pin et Orteaux. Grâce aux affiches déployées dans l’espace public, les habitants et les commerçants ont effectué de nombreux dons alimentaires. Complétés par des achats, la vingtaine de jeunes impliqués ont confectionné des sacs de courses type contenant des denrées alimentaires essentielles et effectué les livraisons. Agés de 16 à 30 ans, habitant le quartier, certains ont souhaité s’investir spontanément alors que d’autres étaient déjà impliqués dans des initiatives de solidarité.
Des structures locales leur ont apporté leur appui : le centre social Etincelles a fourni des produits d’hygiène, la régie de quartier La Fabrique et l’espace collectif La cabane Davout ont mis à disposition leurs locaux. L’action a également été soutenue par le Fonds de Participation des Habitants de l’arrondissement, financé par la Ville.

Lien social

Les activités de l'Espace Paris Jeunes Belleville sur les réseaux sociaux dans le 10e, 11e, 19e et 20e

L’Espace Paris Jeunes Belleville (EPJ) déploie des initiatives sur les réseaux sociaux pour rester présente auprès des quelques 200 jeunes de 14 à 25 ans qui fréquentent habituellement la structure située dans le 11e arrondissement, fermée jusqu’à nouvel ordre du fait des mesures de confinement.
Elle partage sur Instagram et Facebook des ressources diverses – activités, bons plans, énigmes – suscitant des réactions. Elles permettent de maintenir un lien à distance. L’EPJ reste disponible et à l’écoute des parisiens et se mobilise pour trouver des réponses aux diverses demandes et besoins des jeunes.
L’EPJ a également lancé un appel à participation en hommage aux travailleurs, pendant le confinement : il est proposé aux jeunes d’envoyer sur Instagram des témoignages, des mots, des poèmes, des vidéos, leur donnant ainsi l’occasion de s’exprimer en remerciement de l’engagement des personnels soignants, de caisse, d’entretien, des facteurs, etc.

L’équipe est joignable sur Instagram (@EspaceParisJeunesBelleville), sur Facebook et par mail ([contact.epj.belleville puis paris.ifac.asso.fr après le signe @]pbagnpg.rcw.oryyrivyyr@cnevf.vsnp.nffb.se[contact.epj.belleville puis paris.ifac.asso.fr après le signe @]).

L'accompagnement psychologique à distance d'EIDIP dans le 18e, le 19e et le 20e

Écoute Interculturelle Dans Un Dispositif Inter Psy (EIDIP), association de soutien et d’accompagnement psychologique et à la parentalité basée dans le quartier de La Chapelle (18e), maintient son suivi d’enfants et d’adolescent·e·s.
Dans le 18e arrondissement, son équipe de psychologues-cliniciens suit habituellement environ 60 personnes, jeunes enfants à jeunes adultes, lors de consultations hebdomadaires. Leur prise en charge thérapeutique se poursuit à distance pendant le confinement, avec l’accord des familles, par téléphone ou par Skype. Certains parents sont particulièrement demandeurs d’un tel accompagnement, qui s’élargit parfois à la famille. Les psychologues proposent en effet des ressources et des outils aux parents pour organiser et vivre au mieux cette période contraignante.
Dans les 18e, 19e et 20e arrondissements, EIDIP porte des permanences point écoute au sein de plusieurs collèges des réseaux d’éducation prioritaire, tout au long de l’année scolaire. Elles permettent d’évaluer l’état psychologique des élèves qui les sollicitent. L’association maintient un suivi auprès des élèves les plus fragiles depuis le début du confinement. Elle est en lien avec les équipes des établissements scolaires, infirmières et CPE, qui leur signalent des situations difficiles.
L'association met par ailleurs en place des permanences téléphoniques de soutien et d'écoute ouvertes aux personnes souhaitant échanger avec un psychologue, au 06 19 76 29 31.

« 100 contacts » de la compagnie Bouche à Bouche : maintenir le lien avec les personnes âgées (14e)

Le projet « 100 contacts » de la compagnie de théâtre de rue Bouche à Bouche vise à maintenir un contact quotidien avec des personnes âgées, notamment celles participant habituellement aux activités artistiques de l’association dans le quartier de la porte de Vanves, pour leur apporter un soutien psychologique et s'assurer de leur bonne santé morale et physique.
Le projet implique chaque senior dans la production de textes, de dessins et de photos, dans le but de réaliser une œuvre commune de type roman-photo. Ces réalisations permettront de questionner la manière dont la période de confinement est vécue. Les participant·e·s sont accompagné·e·s par la compagnie dans la maîtrise des outils numériques permettant de participer au projet (utilisation des mails, sms, enregistrements audio, envoi d’images, visioconférence, etc.).
La compagnie souhaite exposer le roman-photo, dès que cela sera possible, pour rassembler la communauté virtuelle ainsi créée. Les planches réalisées sont postées régulièrement sur la page Facebook dédiée. Début avril, 20 personnes participaient au projet, ouvert à toutes et tous.

Continuité éducative

L'accompagnement éducatif à distance de l'AFEV et de Socrate

L’AFEV et Socrate mettent toutes deux en œuvre un accompagnement individuel à destination des élèves des quartiers populaires parisiens tout au long de l’année scolaire. Des bénévoles, étudiants pour la première et lycéens pour la deuxième, forment un binôme avec un élève ayant besoin d’un soutien. Afin d’assurer une continuité éducative, ce dernier est maintenu autant que possible, à distance, pendant la période de confinement.
Socrate s’investit ainsi pour que ses 200 binômes d’accompagnement à la scolarité se maintiennent dans les 18e, 19e et 20e arrondissements, où elle est implantée. Plus particulièrement, dans le 19e arrondissement, au sein du quartier Danube, l’ensemble des familles concernées et des lycéens bénévoles ont été contactés afin d’identifier lesquels souhaitaient maintenir par téléphone l'accompagnement. Aujourd’hui, une dizaine de binômes, soit un tiers du total, sont en lien. Ce sera plus à la rentrée scolaire, une fois que l'initiative sera déployée.
L’AFEV, elle, est en lien étroit avec ses étudiants bénévoles pour les aider à mener leur activité de mentorat éducatif à distance. Des guides d’activités adaptés à chaque degré d’enseignement leur ont par exemple été transmis. L'AFEV a également mobilisé 60 bénévoles pour mettre en place des nouveaux accompagnements à distance, sous forme d'aide aux devoirs et à l'apprentissage des leçons. Présente dans l’ensemble des quartiers populaires parisiens, l’AFEV maintient à ce jour un tiers de ses 300 binômes, dont vingt dans le 19e arrondissement.

Contactez l'équipe de développement local de votre arrondissement

Si vous souhaitez en savoir plus sur les actions associatives menées dans votre quartier, contactez par courriel l’équipe de développement local de votre arrondissement :

10e - [jeanne.baxerres puis paris.fr après le signe @]wrnaar.onkreerf@cnevf.se[jeanne.baxerres puis paris.fr après le signe @] et [chrystel.cohen puis paris.fr après le signe @]puelfgry.pbura@cnevf.se[chrystel.cohen puis paris.fr après le signe @]

11e - [hermann.corve puis paris.fr après le signe @]ureznaa.pbeir@cnevf.se[hermann.corve puis paris.fr après le signe @]

13e - [michael.richard puis paris.fr après le signe @]zvpunry.evpuneq@cnevf.se[michael.richard puis paris.fr après le signe @]

14e - [haydee.canillac puis paris.fr après le signe @]unlqrr.pnavyynp@cnevf.se[haydee.canillac puis paris.fr après le signe @]

17e - [anasthasia.oberthal puis paris.fr après le signe @]nanfgunfvn.boreguny@cnevf.se[anasthasia.oberthal puis paris.fr après le signe @]

18e - [leila.leboucherbouache puis paris.fr après le signe @]yrvyn.yrobhpureobhnpur@cnevf.se[leila.leboucherbouache puis paris.fr après le signe @]

19e - [virginie.belin puis paris.fr après le signe @]ivetvavr.oryva@cnevf.se[virginie.belin puis paris.fr après le signe @]

20e - Belleville Amandiers – [edouard.razzano puis paris.fr après le signe @]rqbhneq.enmmnab@cnevf.se[edouard.razzano puis paris.fr après le signe @]

20e - Portes – [brice.philippon puis paris.fr après le signe @]oevpr.cuvyvccba@cnevf.se[brice.philippon puis paris.fr après le signe @]

Plus d’infos

Depuis de nombreuses semaines, élu·e·s et services municipaux travaillent en étroite collaboration avec les autorités publiques nationales pour prévenir et freiner l’épidémie de coronavirus.

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr utilise des cookies à des fins statistiques, pour le fonctionnement des vidéos ou fonctionnalités de partage par des services tiers. En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.