Ouvrir la recherche
Actualité

Arena Porte de la Chapelle : l'ambition sociale et écologique au cœur du chantier

Mise à jour le 01/03/2021
Le 10 mars 2020 marquait le coup d’envoi du chantier de l’Arena Porte de la Chapelle qui accueillera des épreuves des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024. Découvrez les ambitions de ce vaste projet et le futur visage de l'Arena en images.
Le chantier bat son plein pour la future Arena de la porte de la Chapelle (18e). Depuis septembre 2020, les travaux de préparation du terrain se poursuivent dans la continuité des démolitions réalisées en 2019 et 2020. Les installations de chantier, telles que la base vie sur deux étages ou les protections d’arbres, ont été mises en place afin de débuter les travaux préparatoires.

La future Arena en images et en vidéo

Après une phase de diagnostic, les travaux de dépollution et de consolidation des sols sont maintenant en cours et vont se poursuivre jusqu’à l’été 2021. Dès cette phase préparatoire, le chantier de l’Arena s’est voulu exemplaire en faisant la part belle à l’économie circulaire, en donnant une seconde vie aux matériaux disponibles sur place et en privilégiant le recyclage.

Cette vidéo est hébergée par youtube.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

19 000 tonnes de déchets revalorisés

En 2019, près de 4 tonnes de mobiliers, fournitures et matières diverses délaissés de l'ancien bâtiment parking ont été distribués à 12 structures locales, évitant ainsi de générer des déchets.
95% des matériaux de construction du bâtiment parking démoli, soit près de 19 000 tonnes, ont été revalorisés. La plateforme de recyclage des bétons concassés était par ailleurs située à moins de 6 km de la porte de la Chapelle.
Les terrains synthétiques qui ont du être condamnés pour le déroulement du chantier - et qui feront l’objet d’une reconstruction dans le cadre du projet de ZAC Gare des Mines-Fillettes - ont également été valorisés.
Deux filières ont été identifiées en France pour assurer le traitement des déchets issus de la déconstruction de ces terrains. Chacune utilise un processus qui sépare le sable, les granulats et la fibre synthétique permettant soit la réutilisation ou le recyclage de chaque matériau, soit le traitement spécifique du matériau conduisant à sa valorisation.
100% des matériaux de ces terrains de football ont été revalorisés permettant d’éviter plus de 310 tonnes de déchets. Certains éléments de ces terrains de sport ont également été récupérés dans le cadre de projets artistiques en lien avec la ZAC.

Réemploi de rochers dans les bois et les jardins

Paris a veillé à donner une seconde vie aux gros blocs de rochers présents sur le site. La direction des espaces verts et de l’environnement de la Ville a assuré l’évacuation de ces éléments. Objectif : un réemploi dans les bois et jardins parisiens, évitant d'entraîner des déchets inertes.
Les voiries de chantier, nécessaires au passage des engins de chantier, sont également issues du réemploi de gravats provenant du cimetière de Pantin, à quelques kilomètres de distance.

110 000 heures d'insertion grâce au chantier

La phase de démolition a permis plus de 8 000 heures d’insertion en faveur des publics éloignés de l’emploi. Au total, 110 000 heures vont être réalisées d’ici 2023. Actuellement, quatre compagnons sont employés à plein temps sur la quinzaine de salariés présents en permanence. Les recrutements vont se poursuivre en lien avec les structures d’insertion, la mairie du 18e arrondissement et l’EPEC en privilégiant la population locale.

26 000 m2 d'espaces pour trois entités

L’Arena Porte de la Chapelle réunira sur une surface d'environ 26 000 m² trois grandes entités : la salle principale d’une capacité de 8 000 personnes pour de grands événements sportifs et culturels - dont les épreuves de badminton et de gymnastique rythmique des Jeux olympiques et de para badminton et de para haltérophilie des Jeux paralympiques - deux gymnases pour les habitants du quartier, et un espace de 1 900 m² dédié à la restauration, aux loisirs et aux commerces de proximité.
Son architecture se veut sobre et élégante : un « rez-de-ville », composé de façades de verre et de bois sur 11,50 mètres de haut, sera ouvert sur l’espace public et le quartier. C’est à cette hauteur que la terrasse plantée d’une cinquantaine d’arbres viendra surplomber les espaces d’accueil et permettra de déambuler à 360° autour de l’équipement.

Panneaux photovoltaïques, toiture végétalisée et utilisation massive du bois

Au-dessus, les émergences de la grande salle et des gymnases en aluminium viennent marquer l’identité de l’ouvrage tout en assurant une intégration harmonieuse dans son environnement. Elles contribuent également à la performance environnementale de l’équipement avec 1 850m² de panneaux photovoltaïques et près de 6 900m² de végétalisation en toiture.
Les matériaux biosourcés sont largement privilégiés avec notamment une utilisation massive du bois.
Autre évolution du projet : les surfaces vitrées de la façade est ont augmenté, ce qui permettra une meilleure qualité d’exploitation avec un recours accru à la lumière naturelle. Un bon moyen de mettre en valeur la charpente en bois des deux gymnases. Ces améliorations vont ainsi renforcer l’élégance de cette façade orientée vers le quartier de la Gare des Mines Fillettes, et dédiée aux sports et aux activités de proximité.

Le calendrier de l'Arena

  • De l'été 2020 à juin 2021 : conception, autorisations d’urbanisme et travaux préalables (dépollution et consolidation des sols).
  • 18 décembre 2020 : dépôt du permis de construire aux services en charge de l’instruction.
  • Eté 2021 : démarrage de la construction de l’Arena.
  • Eté 2023 : livraison de l’Arena avec mise en exploitation de la grande salle, ainsi que des gymnases et du programme de locaux complémentaires pour le quartier.
  • Juillet - septembre 2024 : l’Arena accueille les épreuves de badminton et de gymnastique rythmique des Jeux olympiques et de para badminton et para haltérophilie des Jeux paralympiques.
Avant et après les Jeux
L’Arena accueillera des concerts, spectacles et des épreuves de sport de haut niveau dans sa grande salle, et les habitants du nord parisien dans ses gymnases et ses locaux d’activités complémentaires.
Depuis l’attribution du marché global de conception, réalisation et exploitation technique de l’Arena Porte de la Chapelle au groupement mené par Bouygues Bâtiment Île-de-France et les agences d’architecture SCAU et NP2F, et du marché d’exploitation commerciale à la SAEPOPB en mai dernier, le projet architectural de l’Arena s’est affiné. Ses aspects environnementaux ont été confortés, permettant à la Ville de déposer le permis de construire le 18 décembre dernier.

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations