Ville de Paris

Lieu

Squares Auguste Mariette Pacha et Michel Foucault

Squares Auguste-Mariette-Pacha et Michel-Foucault
Pour votre sécurité, ce jardin sera fermé en cas de vents forts ou d’intempéries.
Pour votre sécurité, ce jardin sera fermé en cas de vents forts ou d’intempéries.
Horaires
Du 01/05/2022 au 31/08/2022
Sélectionner une autre période
Lundi
  • 24/24 h 
Mardi
  • 24/24 h 
Mercredi
  • 24/24 h 
Jeudi
  • 24/24 h 
Vendredi
  • 24/24 h 
Samedi
  • 24/24 h 
Sur place
Infos pratiques
  • Toilettes : non
  • WIFI : non
  • Table à langer : non
  • Distributeur de boisson : non
  • Admission animaux : oui Chiens tenus en laisse dans les allées
  • Défibrillateur : non
Labels
Découvrir
En savoir plus

Un peu d’histoire

Le Collège de France fut créé en 1530 sous l’impulsion de François Ier qui souhaitait moderniser l’enseignement jusqu’alors tourné vers la théologie et les arts, en fondant un collège dédié aux sciences exactes et à l’humanisme. Il changea plusieurs fois de nom : à l’origine « collège des lecteurs royaux », il devint le « collège royal de France » jusqu’à la Révolution, après laquelle il s’appela définitivement « collège de France ». C’est aujourd’hui le gouvernement qui désigne ses professeurs. Parmi ses professeurs illustres : Claude Lévi-Strauss, Emmanuel Leroy-Ladury, Pierre Boulez…

Se promener

Ce joli petit jardin de poche est situé juste en face de la somptueuse façade du Collège de France, construite en 1610 et refaite en 1778 par Chalgrin.
De nombreuses essences couvrent ses pentes : ailantes, mûrier à papier, platanes, marronniers et surtout un étonnant phellodendron de l’Amour (1925). Originaire de Chine et découvert près du fleuve Amour, il exhibe un tronc très particulier formant une boule au-dessous des branchages. Il porte sur le tronc une cicatrice due à la foudre. Cette végétation dissimule quelques sculptures intéressantes : un Dante en bronze par J.P. Aubé (1882), un Ronsard en pierre par Rousaud (1928), ainsi qu’une statue en pierre de Claude Bernard, sur l’escalier, par Raymond Couvègnes (1946).

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations