Ville de Paris

Lieu

Square Thomas Jefferson

Pour votre sécurité, ce jardin sera fermé en cas de vents forts ou d’intempéries.
Les jours fériés, les horaires d'ouverture du jardin sont identiques à ceux du week-end.
Pour votre sécurité, ce jardin sera fermé en cas de vents forts ou d’intempéries.
Les jours fériés, les horaires d'ouverture du jardin sont identiques à ceux du week-end.
Horaires
Du 01/05/2022 au 31/08/2022
Sélectionner une autre période
Lundi
  • 08 h 00 – 20 h 30
Mardi
  • 08 h 00 – 20 h 30
Mercredi
  • 08 h 00 – 20 h 30
Vendredi
  • 08 h 00 – 20 h 30
Samedi
  • 09 h 00 – 20 h 30
Dimanche
  • 09 h 00 – 20 h 30
Sur place
Équipement
  • Aire de jeux
  • Points d'eau potable
  • Tables de pique nique
  • Terrain de mini-foot
Infos pratiques
  • Toilettes : oui
  • WIFI : non
  • Table à langer : non
  • Distributeur de boisson : non
  • Admission animaux : non
  • Défibrillateur : non
En savoir plus

Un peu d’histoire

Le nom de ce square vient sceller l’entente entre la France et les Etats-Unis, qui se sont unis pendant la guerre d’indépendance. C’est un quartier particulièrement apprécié des Américains, qui ont choisi d’installer leur ambassade non loin de là, dans le 8e arrondissement. Edith Warthon (1862-1937), écrivain américain, est elle aussi tombée sous le charme de la place des Etats-Unis où elle avait élu domicile. L’eau des fontaines de la rive droite et d’une partie des fontaines de la rive gauche arrivait autrefois des réservoirs de Chaillot qui se trouvaient à l’emplacement du square.

Se promener

Une grille inspirée de celle du Battery Park de New-York, ainsi que des bancs et des lampadaires venus tout droit des Etats-Unis, donnent à ce square des airs d’Amérique. Le célèbre journaliste américain Joseph Pulitzer (1847-1911), qui a donné son nom au « Prix Pulitzer », a fait don de la statue de « La Fayette et Washington », réalisée par l’auteur de la statue de la « Liberté » Auguste Bartholdi (1834-1904). Elle trône au milieu d’une centaine d’arbres : marronniers, tilleuls…et n’est pas la seule à occuper les lieux. A ses côtés, un monument à la mémoire des soldats nord-américains morts pour la France par Jean Boucher (1923), une statue du chercheur américain Horace Wells (1815-1848) incrustée d’un médaillon en hommage au physiologiste, puis ministre et gouverneur du Tonkin Paul Bert (1833-1886) par Bertrand Boutée (1910), et enfin le buste en bronze, par Léon Drivier (1937), de l’ancien ambassadeur des Etats-Unis Myron T. Herrick, à qui l’on doit l’Hôpital Américain de Neuilly. Appréciez aussi l’ombrage d’un jeune platane qui a le mérite de venir tout droit de l’île abritant la statue de la Liberté, à New-York. Il fut planté en 1987, grâce à la générosité d’un donateur privé, en présence de l’ambassadeur des Etats-Unis. Trois aires de jeux, dont un "terrain mini-foot", très appréciées des enfants, viennent ponctuer le cheminement dans le jardin.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations