Lieu

Square d'Anvers - Jean-Claude Carrière

Nous vous information de la remise en peinture de la clôture du jardin du 08 au 21/04 Merci pour votre compréhension.
Nous vous information de la remise en peinture de la clôture du jardin du 08 au 21/04 Merci pour votre compréhension.

Horaires

Du 01/05/2024 au 31/08/2024
Sélectionner une autre période
Lundi
  • 08 h 00 – 21 h 30
Mardi
  • 08 h 00 – 21 h 30
Mercredi
  • 08 h 00 – 21 h 30
Vendredi
  • 08 h 00 – 21 h 30
Samedi
  • 09 h 00 – 21 h 30
Dimanche
  • 09 h 00 – 21 h 30

Sur place

Équipement
  • Tables de ping-pong
  • Points d'eau potable
  • Aire de jeux
  • Terrain de basket
  • Baby-foot
  • Boite à livres
  • Table d’échecs, de dames
  • Terrain de football
Services
  • Jardin sans tabac
Infos pratiques
  • Toilettes : oui
  • WIFI : non
  • Table à langer : non
  • Distributeur de boisson : non
  • Admission animaux : non
  • Défibrillateur : non
Labels

Découvrir

En savoir plus

La jolie silhouette du charme existant domine la pelouse centrale. Une courbe fleurie la traverse et mène notre regard vers le Sacré-Cœur. Vous découvrez des forsythias d’un jaune lumineux qui font écho aux potentilles jaune pâle et aux millepertuis, tandis que les spirées blanches rivalisent avec les feuilles lie-de-vin des berbéris, les fleurs roses des wégélias en mai-juin et les fleurs mauves des buddleias en octobre. Surnommés « arbre aux papillons », les buddleias attireront peut-être le jour de votre visite quelques piérides aux ailes jaune clair ponctuées de noir. Des arbres au feuillage léger et à la silhouette élégante contrastent avec la façade austère du lycée Jacques Decour, qui borde le jardin.
En 2021, s’ajoute au nom de ce square, celui de Jean-Claude Carrière (1931-2021) qui habitait ce quartier, rue Victor Massé, et fréquentait régulièrement ce square. Écrivain, dramaturge, scénariste de génie, il a travaillé avec les plus grands créateurs sur des œuvres cinématographiques et théâtrales qui resteront majeures dans l’histoire des arts. Conteur né, pédagogue surdoué, Jean-Claude Carrière aura passé sa vie à créer, rencontrer, explorer, partager, en passeur des temps modernes, doté d’un sens inné de la transmission.
Le square est doté d'un kiosques à musique. La mode est apparue en France au 18ème siècle. Le mot vient d’un mot arabo-persan, « kiouch », il désignait un pavillon de style oriental purement décoratif, qui n’avait alors aucun lien avec la musique. C’est le café Turc, ouvert en 1781 boulevard du Temple, qui aurait eu le premier l’idée d’utiliser ces constructions pour qu’un orchestre puisse y jouer à l’abri du soleil et de la pluie.
L’entrée était alors payante. Au début du second Empire, quelques villes de garnison élevèrent sur une place publique un kiosque pour que les régiments puissent offrir des concerts gratuits à la population. Devant leur succès, toutes les villes, hormis la capitale, voulurent bientôt avoir leur kiosque à musique. Paris n’accueillit son premier kiosque qu’en 1888, peut-être par crainte du désordre. Le jardin du Luxembourg fut un précurseur, puis quelques kiosques apparurent timidement dans d’autres squares de quartier, sous la pression populaire : en 1896, square de Vaugirard (aujourd’hui Adolphe Chérioux) ; en 1898, square des Batignolles et place des Fêtes ; en 1900, place des Vosges, squares du Commerce, Violet, d’Anvers, boulevard Jules Ferry…Un déclin se fit sentir après la dernière guerre, avec la diffusion de la musique enregistrée et l’apparition de nouvelles formes de loisirs. Mais aujourd’hui, les kiosques retrouvent un nouveau souffle grâce aux concerts qui y sont organisés chaque année, par la Mairie de Paris, aux beaux jours.