Ville de Paris

Lieu

Square Barye

Pour votre sécurité, ce jardin sera fermé en cas de vents forts ou d’intempéries.
Pour votre sécurité, ce jardin sera fermé en cas de vents forts ou d’intempéries.
Horaires
Du 30/10/2022 au 28/02/2023
Sélectionner une autre période
Lundi
  • 24/24 h 
Mercredi
  • 24/24 h 
Jeudi
  • 24/24 h 
Vendredi
  • 24/24 h 
Samedi
  • 24/24 h 
Dimanche
  • 24/24 h 
Sur place
Équipement
  • Aire de jeux
  • Points d'eau potable
Infos pratiques
  • Toilettes : non
  • WIFI : non
  • Table à langer : non
  • Distributeur de boisson : non
  • Admission animaux : non
  • Défibrillateur : non
Labels
Découvrir
En savoir plus

Un peu d'histoire

Sur la pointe orientale de l'île Saint-Louis encore vierge de constructions, l'hôtel de Bretonvilliers fut édifié de 1637 à 1643 sur les plans de Jean Androuet du Cerceau. Le jardin de l'hôtel de Bretonvilliers occupait toute la pointe de l'île. Il offrait une vue magnifique sur la Seine, qui fit dire à l'écrivain Gédéon Tallemant des Réaux à son sujet qu'il était le jardin « le mieux situé du monde » après celui du Sérail sur le confluent du Bosphore et de la Corne d'Or. Certains soirs, le jardin était ouvert aux habitants du quartier, qui pouvaient profiter du spectacle des feux d'artifice tirés sur le fleuve. L'hôtel particulier fut démoli entre 1840 et 1866 : le seul pavillon subsistant est celui qui forme aujourd'hui un porche au-dessus de la rue de Bretonvilliers. À la place de l'hôtel et de son jardin, on bâtit des immeubles qui furent démolis à leur tour en 1874 lors du percement du boulevard Henri-IV et de la construction du pont de Sully. L'espace laissé libre à la pointe de l'île, à l'emplacement de cet ancien jardin à la française, à permis d'aménager le square Barye en 1938.

Se promener

Le square Barye est situé à la pointe orientale de l'île Saint-Louis. A l'ombre de cèdres et d'ormes pleureurs, vous pourrez y profiter d'une autre perspective sur les quais de l'est parisien. Vous remarquerez à l’entrée un beau savonnier de Chine, un peu plus loin un aulne à feuilles en forme de cœur, des paulownias, des ormes pleureurs, des cèdres du Liban, des robiniers faux acacias et quatre ifs d’Irlande (Taxus hibernica), dont les branches se dressent vers le ciel. Le sculpteur animalier Antoine-Louis Barye (1795-1875) a laissé son nom à ce jardin. Un imposant monument d’un blanc éclatant, sculpté par Laurent Marqueste, reproduit les deux marbres réalisés par Barye pour la cour Denon du Louvre : L'ordre et La force. Le monument comportait  à l’origine deux sculptures en bronze disparues et fondues sous l’occupation. La première, « Thésée terrassant le centaure Biénor », fut fondue à nouveau et réinstallée en 2011 grâce à la fondation taïwanaise CHI MEI, qui en avait acquis un original. « Le lion au serpent » a été quant à lui réinstallé en juin 2014. Il a été reconstitué et fondu d’après des photos de l’époque, grâce au mécénat de la même fondation. Deux nouvelles aires de jeux attendent les enfants dans ce square dont la partie haute a été entièrement rénovée en 2015.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations