Ville de Paris

Lieu

Jardins de l’Avenue Foch

Pour votre sécurité, ce jardin sera fermé en cas de vents forts ou d’intempéries.
Pour votre sécurité, ce jardin sera fermé en cas de vents forts ou d’intempéries.
Horaires
Du 30/10/2022 au 28/02/2023
Sélectionner une autre période
Lundi
  • 24/24 h 
Mercredi
  • 24/24 h 
Jeudi
  • 24/24 h 
Vendredi
  • 24/24 h 
Samedi
  • 24/24 h 
Dimanche
  • 24/24 h 
Sur place
Équipement
  • Aire de jeux
  • Points d'eau potable
  • Tables de pique nique
Infos pratiques
  • Toilettes : non
  • WIFI : non
  • Table à langer : non
  • Distributeur de boisson : non
  • Admission animaux : oui Chiens admis tenus en laisse dans les allées.
  • Défibrillateur : non
Découvrir
En savoir plus

Se promener

Un monument réalisé par le sculpteur Dalou (1838-1902) et l'architecte Jean-Camille Formigé célèbre la gloire de Jean-Charles Alphand, entre les numéros 17 et 22 de l'avenue Foch. Dalou (1838-1902) réalisa de nombreuses sculptures dans la capitale. Ce sculpteur naturaliste est notamment à l'origine du Triomphe de la République (place de la Nation), du monument à Delacroix, situé au jardin du Luxembourg, et des tombeaux d'Auguste Blanqui et Victor Noir, au cimetière du Père-Lachaise. Vous pouvez découvrir avenue Foch ce qui peut être considéré comme un véritable arboretum. Il compte plus de 600 arbres de différentes espèces, dont certains sont plus que centenaires. Ils tentent de ravir la vedette aux magnifiques édifices qui les entourent : planté en 1852, un orme de Sibérie de 3,80m de circonférence, le plus gros et le plus vieux, ainsi que deux platanes communs de respectivement 30 et 31m de hauteur, et de 4,40 et 4,95m de circonférence. Une assemblée de titans ! Ils apportent une noblesse supplémentaire à ces allées élégantes et cette perspective olympienne.

Un peu d'histoire

Cette voie majestueuse de 140 mètres de large et de 1,5 km de long fut créée en 1854, afin de relier le bois de Boulogne à la capitale. Ce n'est qu'en 1929 qu'elle prit le nom du maréchal Foch (1851-1929), après avoir été baptisée successivement avenue de l'Impératrice, du général Ulrich, puis du Bois de Boulogne. Cette promenade se devait d'être digne de la volonté de Napoléon III et du baron Haussmann qui avaient entrepris une politique ambitieuse de création de parcs et de jardins. C'est à l'ingénieur Alphand que nous devons ce paysage. Pas moins de quatre mille arbres prirent place dans les jardins, venus des quatre coins de France, mais aussi d'Allemagne, de Belgique et d'Algérie. Sa beauté attira rapidement le tout-Paris. L'avenue Foch devint ainsi le rendez-vous des élégantes, mondaines et demi-mondaines, qui y firent construire de magnifiques hôtels particuliers, que l'on peut encore admirer aujourd'hui. La pelouse située entre les numéros 84 et 92 rend hommage à Pierre Brossolette. La pelouse face aux numéros 49 à 61 est baptisée pelouse Ingrid-Bergman, celle qui est entre les numéros 46 et 50 est baptisée pelouse Isabelle-Eberhardt, entre les numéros 61 et 71 une pelouse honore la mémoire de Nina Berberova. Entre les numéros 70 et 82, vous découvrirez la pelouse Marie-France Pisier et entre les numéros 73 et 77, la pelouse Jean-Seberg.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations