Lieu

Jardin Louise Weber dite La Goulue

Photo

Horaires

Du 01/05/2024 au 31/08/2024
Sélectionner une autre période
Lundi
  • 08 h 00 – 20 h 30
Mardi
  • 08 h 00 – 20 h 30
Mercredi
  • 08 h 00 – 20 h 30
Jeudi
  • 08 h 00 – 20 h 30
Samedi
  • 09 h 00 – 20 h 30
Dimanche
  • 09 h 00 – 20 h 30

Sur place

Équipement
  • Points d'eau potable
  • Aire de jeux
  • Bacs à sable
Services
  • Jardin sans tabac
Infos pratiques
  • Toilettes : non
  • WIFI : non
  • Table à langer : non
  • Distributeur de boisson : non
  • Admission animaux : non
  • Défibrillateur : non
Labels

Découvrir

En savoir plus

Vous n’échapperez pas à ce charmant jardin qui attire surtout les enfants. Il se cache à quelques pas du métro, non loin de la Butte Montmartre. Des jardinières plantées d’arbustes s’accrochent aux coteaux de ses petites terrasses, qui accueillent les jeux destinés aux enfants. Des érables, des micocouliers et un rideau de cyprès voisinent avec de petits arbustes : des haies de lauriers du Portugal, des orangers du Mexique, des photinias, des lavandes et des eleagnus. Le choisya, autre nom de l’oranger du Mexique a de commun avec les orangers habituels une odeur de peau d’orange qui se dégage de ses feuilles vernissées, quand on les froisse. Si vous tombez sous le charme de ses fleurs blanches divinement parfumées, en mai-juin et au début de l’été, sachez qu’ils s’adapteront parfaitement aux conditions offertes par votre balcon ou votre terrasse. Mais prenez bien soin de les mettre à l’abri du gel l’hiver venu. La Goulue, figure emblématique du Moulin Rouge Louise Weber (1866-1929) dite La Goulue donne son nom au jardin en février 2021. Dansant le chahut dans les bals publics dès l’âge de six ans, elle se produit à partir de  1884 dans les guinguettes du quartier Montmartre comme celle du Moulin de la Galette. Avec l’aide de la danseuse-chorégraphe Grille d'Égout et de la danseuse Céleste Mogador, elle débute comme danseuse à l'Élysée-Montmartre puis à Montparnasse, au bal Bullier et à la Closerie des Lilas. Elle y est connue sous le sobriquet de La Goulue. Elle forme par la suite un duo avec Valentin le Désossé au Moulin Rouge, nouvellement ouvert en 1889, ou elle excelle en dansant le cancan dont elle réinvente des figures, tel le « du coup de cul ». Elle se retire en 1895 pour rejoindre le milieu forain où elle s’adonne au domptage, se produit à la fête à Neu-Neu et à la foire du Trône. Figure tutélaire du quartier Montmartre, elle a côtoyé le Shah de Perse ou le baron de Rothschild et a été l’égérie ou le modèle pour nombre d’artistes comme Auguste Renoir, ou Toulouse-Lautrec qui l’immortalise dans ses affiches. Emblématique du Paris de la Belle Époque, elle est enterrée initialement au cimetière parisien de Pantin, puis ses cendres sont transférées au cimetière de Montmartre en 1992, à la demande de ses descendants.