Ville de Paris

Lieu

Jardin de l'Hospice Debrousse

Pour votre sécurité, ce jardin sera fermé en cas de vents forts ou d’intempéries.
Pour votre sécurité, ce jardin sera fermé en cas de vents forts ou d’intempéries.
Horaires
Du 01/05/2022 au 31/08/2022
Sélectionner une autre période
Lundi
  • 08 h 00 – 21 h 30
Mardi
  • 08 h 00 – 21 h 30
Mercredi
  • 08 h 00 – 21 h 30
Jeudi
  • 08 h 00 – 21 h 30
Vendredi
  • 08 h 00 – 21 h 30
Samedi
  • 09 h 00 – 21 h 30
Sur place
Équipement
  • Agrés
  • Aire de jeux
  • Bacs à sable
  • Points d'eau potable
  • Tables de ping-pong
Infos pratiques
  • Toilettes : oui Fermeture des WC publics pour travaux de maintenance du 20 au 30/06/2022
  • WIFI : non
  • Table à langer : non
  • Distributeur de boisson : non
  • Admission animaux : non
  • Défibrillateur : non
Découvrir
En savoir plus

Un peu d’histoire

Le pavillon de l’Ermitage (1734), que vous apercevez au fond du jardin, est l’unique témoin de la splendeur du château de Bagnolet, qui occupait ces terres au tout début du 18e siècle. Propriété depuis 1719 de Françoise-Marie de Bourbon, fille légitimée de Louis XIV, le domaine qui couvrait près de 56 hectares fut morcelé et le château démoli dès 1770. Le pavillon échut dans les mains de propriétaires divers, avant de devenir la propriété du baron de Batz, en 1787. Le pavillon servit alors de refuge aux conjurés, qui tentèrent de sauver la vie de Louis XVI, le 21 janvier 1793. En 1887, l’Assistance Publique acquit des terrains bordant le jardin et y installa un hospice destiné aux personnes âgées démunies, à quelques mètres du pavillon. L'Hospice prit son essor grâce au don de 6 millions de francs de la baronne Alquier, née Debrousse et plus tard de son frère, Jean Debrousse. Les bâtiments de la Fondation Alquier-Debrousse, accueillent encore de nos jours des personnes âgées. Le nom du pavillon de l’ermitage ne vient pas de sa situation un peu isolée, mais des peintures murales, qui représentent des ermites en méditation. Vous pouvez le visiter à l’occasion des journées du patrimoine.

Se promener

Cet espace, isolé du boulevard Davout tout proche est un havre de paix. Il est coincé entre les tours des cités avoisinantes, en face, de jolies petites maisons rappellent l’ancien village. La végétation du jardin, constituée de beaux arbres et de nombreux massifs d’arbustes éclaire ce jardin au charme étonnant. Rosiers et fleurs saisonnières rythment la vie du jardin ordonné autour d’une vaste pelouse. Il est planté d’un grand nombre d’arbres. Vous croisez au détour de ses allées des hêtres pleureurs, des marronniers, des ifs taillés en cône et des pins noirs d’Autriche, des cèdres bleus, mais aussi un marronnier rouge, un tulipier, un bouleau et un tilleul.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations