Ville de Paris

Lieu

Cimetière du Calvaire

Pour votre sécurité, ce cimetière sera fermé en cas de vents forts ou d’intempéries.
Ce cimetière n'est ouvert que le 1er novembre.
Pour votre sécurité, ce cimetière sera fermé en cas de vents forts ou d’intempéries.
Ce cimetière n'est ouvert que le 1er novembre.
Horaires
Du 02/11/2021 au 31/10/2022
Sélectionner une autre période
Lundi
  • Fermé
Mardi
  • Fermé
Mercredi
  • Fermé
Jeudi
  • Fermé
Vendredi
  • Fermé
Samedi
  • Fermé
Sur place
Infos pratiques
  • Toilettes : non
  • WIFI : non
  • Table à langer : non
  • Distributeur de boisson : non
  • Admission animaux : non
  • Défibrillateur : non
Labels
Découvrir
En savoir plus
Abritant essentiellement les représentants des grandes familles aristocratiques du Montmartre d'en-bas (l'actuel 9e arrondissement), de retour d'émigration, il accueille également quelques tombes des habitants du « Montmartre d'en-haut ». Actuellement, seuls les descendants de ceux qui y sont enterrés peuvent encore s'y faire inhumer. Clos de murs et fermé par une lourde porte en bronze, œuvre du sculpteur italien contemporain Tomaso Gismondi, le cimetière du Calvaire, classé à l'inventaire des monuments historiques, n'est ouvert au public qu'un seul jour par an : le 1er novembre. Le cimetière du Calvaire, de son vrai nom « cimetière de Saint-Pierre-du-Calvaire »,  dépend de la conservation du cimetière de Montmartre.
Plan
Nous vous conseillons de l'imprimer en amont de votre visite ou de le télécharger.
Plan des cimetières et des personnalités les plus demandées

On trouvera ici quelques lignes concernant les plus illustres de ses hôtes :

Guibout (1760-1814), (tombe n°13), l'un des quatre gardes nationaux qui sauvèrent la vie de Louis XVI, le 20 juin 1792 aux Tuileries.

M. Étienne Bernier (1762-1806), (tombe n°29). Évêque d'Orléans en 1802, il fut l'un des animateurs de la Contre-Révolution et l'un des principaux négociateurs du Concordat.

Les Debray (tombe n°32), famille légendaire de meuniers de Montmartre. L'un de ses membres, Nicolas-Charles Debray, propriétaire du moulin Blute Fin, y ouvrit une guinguette et un bal et le baptisa  « Moulin de la Galette ». Leur tombe est reconnaissable au petit moulin qui la surmonte.

Portai (tombes n°36, 44, 45, 46, 53, 54). Citons parmi cette famille, la plus représentée, le baron Antoine de Portai (1742-1832) (n°53), premier médecin de Louis XVIII et de Charles X, et fondateur de l'Académie royale de Médecine en 1820.

Les Lécuyer (tombes n°5, 38 et 61), famille de carriers de Montmartre.

Caire de Blazère (1752–1840), (tombe n°39). Curé de Saint-Pierre de Montmartre de 1809 à 1822, il obtint de Napoléon 1er, en visite à Montmartre, le percement de l'actuelle rue Lepic.

Félix Desportes (tombe n°43) fut le premier maire de Montmartre, en 1790, à l'âge de 27 ans.

M. de Voisins (tombe n°47) aumônier de Napoléon Ier, il fut nommé évêque de Saint-Flour et baron d'Empire. Il mourut en 1809.

Rigaud de Vaudreuil (tombes n°48, 49, 56, 57, 75). Grande famille d'Ancien Régime qui compte plusieurs représentants en ces lieux.

Princesse Galitzine, née Chipoff (tombe n°50). Issue d'une noble famille russe, cette amie de mademoiselle Clairon, interprète privilégiée du théâtre de Voltaire, est morte à 26 ans, en 1804.

Les Feutrier (tombes n°51 et 52) étaient les anciens propriétaires du Château-Rouge, l'un des bals les plus populaires de Montmartre au milieu du XIXe siècle.

Bougainville (tombe n°65). La sépulture de la famille du célèbre navigateur Louis-Antoine de Bougainville (1729–1811) contient seulement son coeur, ainsi que celui de son fils, et la dépouille de sa femme.

Montesquiou-Fezensac (tombe n°66). Ce caveau renferme quatre membres de cette famille, à laquelle appartenait d'Artagnan, mais aussi cinq personnes de la famille Lalive et neuf de la famille Laborde.

Fitz James (tombe n°67). Dans cette tombe de famille se trouve Édouard (1776-1838), qui réclama la condamnation à mort du maréchal Ney.

Swetchine (tombe n°71). Considérée comme la « Madame de Sévigné » russe, Anne-Sophie Swetchine (1782–1857) repose avec son mari général, mort en 1850.  

Lorsque les proches d'un défunt souhaitent acquérir une concession funéraire, il convient de s'adresser directement à la conservation du cimetière concerné. Le prix varie aujourd’hui en fonction de la durée de la concession et de sa surface, et de la localisation du cimetière.
Consulter les tarifs sur paris.fr
Pour contacter le service des cimetières au sujet de votre concession (par exemple pour un renouvellement) : 

Vous êtes le concessionnaire ou ayant droit de la sépulture : contactez directement la conservation du cimetière dans lequel se trouve votre concession au 01 49 21 20 60.
Vous n'êtes ni concessionnaire, ni ayant droit de la sépulture : vous devez vous faire connaître au préalable auprès du bureau des concessions au 01 40 33 85 89 ou par courriel à l'adresse
[deve-bureaudesconcessions puis paris.fr après le signe @]qrir-ohernhqrfpbaprffvbaf@cnevf.se[deve-bureaudesconcessions puis paris.fr après le signe @]

Retrouvez ici les informations concernant les formalités liées au décès d'un proche

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations