Ouvrir la recherche
Équipement

Square Taras-Chevtchenko

Mise à jour le 23/09/2019

Horaires

 

lundi 23/09 09:30 à 19:30
mardi 24/09 09:30 à 19:30
mercredi 25/09 09:30 à 19:30
jeudi 26/09 09:30 à 19:30
vendredi 27/09 09:30 à 19:30
samedi 28/09 09:00 à 19:30
dimanche 29/09 09:00 à 19:30
lundi 30/09 09:30 à 19:30
lundi 23/09 09:30 à 19:30

Accès

Square Taras-Chevtchenko
186, boulevard Saint-Germain
75006 PARIS
Métro
Saint-Germain-des-Prés, ligne 4
Bus
95
Velib
Station 6024, 55 rue des saints peres
Station 6032, 7 rue du sabot
Station 6002, 1 rue saint benoit

Labels et signalétiques

Accessibilité

  • Accessible aux personnes à mobilité réduite

Contact

Nom : Square Taras-Chevtchenko

Services

  • Points d'eau potable : 1
  • Aire de jeux : 1

Les extras

Chiens interdits.

Photos

Présentation

Pour votre sécurité, ce jardin sera fermé en cas de vents forts ou d’intempéries.
Un peu d’histoire
La création de la rue des Saints-Pères coupa en deux le jardin du palais de la reine Margot. De nombreux personnages célèbres choisirent de l’habiter de la future Madame Récamier, au peintre Manet, qui y mourut, en passant par Michelet.
Situé à l’angle du boulevard Saint-Germain, le jardin occupe l’emplacement de l’ancien cimetière de Saint-Pierre, qui dépendait de la chapelle Saint-Pierre, devenue l’église catholique ukrainienne Saint-Vladimir-le-Grand. Il servit de cimetière aux pestiférés, puis aux protestants (Gobelin, Salomon de Brosse…), qui y étaient enterrés « nuitamment, sans bruit, scandale, ni appareil », avant d’être repris par l’église catholique pour ses pestiférés.
L’ancienne chapelle Saint-Pierre fut transformée sous la Révolution en école clinique. Corvisart et Laennec y enseignèrent.
Se promener
La proximité de l’église ukrainienne explique le nom du jardin qui rend hommage au poète ukrainien Taras Chevtchenko (1814-1861), dont le buste en bronze par Lissenko (1978) voisine avec celui, en pierre de René Laennec par René Quillivic (1942). Des massifs de plantes de terre de bruyère et des décorations florales s’y épanouissent auprès de platanes et de chênes vert.