Ouvrir la recherche
Équipement

Square Maria Vérone

Mise à jour le 22/09/2019

Horaires

 

dimanche 22/09 09:00 à 19:30
lundi 23/09 08:00 à 19:30
mardi 24/09 08:00 à 19:30
mercredi 25/09 08:00 à 19:30
jeudi 26/09 08:00 à 19:30
vendredi 27/09 08:00 à 19:30
samedi 28/09 09:00 à 19:30
dimanche 29/09 09:00 à 19:30
lundi 30/09 08:00 à 19:30

Accès

Square Maria Vérone
2 rue de la Moskova
75018 PARIS
Complément d'adresse

Accès : rue de Leibnitz, rue de la Moskova, passage Saint-Jules

Métro
Porte de Saint-Ouen, ligne 13
Velib
Station 18034, 50 rue leibnitz
Station 18033, 111 rue belliard
Station 18112, 2 rue arthur ranc

Labels et signalétiques

Accessibilité

  • Accessible aux personnes à mobilité réduite
Espace vert dont l’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite est limitée à certaines zones.

Contact

Nom : Square Maria Vérone

Services

  • Toilettes publiques : 1
  • Points d'eau potable : 1
  • Aire de jeux : 2

Les extras

Chiens interdits.

Photos

Présentation

Pour votre sécurité, ce jardin sera fermé en cas de vents forts ou d’intempéries. 
La clôture fortement végétalisée forme comme un écrin de verdure qui protège le square du brouhaha de la ville. Une double strate végétale composée de plantes couvre-sol et d’arbustes bas, associés à des arbres en nuages ou en cépées, offre cependant une transparence.
L’ensemble du jardin s’organise autour de pelouses accessibles ou d’espaces dédiés à la promenade. Chacune des trois entrées est matérialisée par une placette en pavés récupérés sur le site.

Les pelouses sont soulignées par des lignes fleuries, ce qui crée une impression d’intimité. L’ancienne rue des vignes (aujourd’hui rue Louis-Bonnet) est évoquée grâce à la collection de cépages originaux et de vignes vierges.
L’unique arbre du site, un érable sycomore, a été conservé. Il ombrage un banc circulaire. Un jardin de haies-labyrinthe entoure les aires de jeux. Il forme une ligne ondulante d’arbres, protégeant de  son ombre une série de bancs en bois, propices au repos.
Maria Vérone (1874-1938), institutrice à la ville de Paris, milite à la Ligue française pour le droit des femmes, dont elle est la secrétaire générale en 1904, puis présidente en 1919. Ayant repris ses études, elle obtient sa licence de droit et débute au barreau en 1907. Elle sera la fondatrice de l'Union des avocates de France.