Ouvrir la recherche
Équipement

Square de l’Île-de-France

Mise à jour le 23/09/2019

Horaires

 

lundi 23/09 08:00 à 19:30
mardi 24/09 08:00 à 19:30
mercredi 25/09 08:00 à 19:30
jeudi 26/09 08:00 à 19:30
vendredi 27/09 08:00 à 19:30
samedi 28/09 09:00 à 19:30
dimanche 29/09 09:00 à 19:30
lundi 30/09 08:00 à 19:30
lundi 23/09 08:00 à 19:30

Accès

Square de l’Île-de-France
1, quai de l’Archevêché
75004 PARIS
Métro
Maubert-Mutualité, ligne 10, ou Cité, ligne 4
RER
Saint-Michel - Notre-Dame, lignes B et C
Velib
Station 4003, 1 quai aux fleurs
Station 5107, 1 rue de pontoise
Station 4001, 10 rue d'arcole

Labels et signalétiques

Accessibilité

  • Accessible aux personnes à mobilité réduite
  • Accessible aux personnes déficientes visuelles
  • Accessible aux personnes déficientes auditives
Accessibilité d'usage pour les personnes à mobilité réduite (sauf l'entrée du côté du pont Saint Louis, qui comporte un escalier) ou en situation de handicap sensoriel.

Contact

Nom : Square de l’Île-de-France

Présentation

Pour votre sécurité, ce jardin sera fermé en cas de vents forts ou d’intempéries.
Un peu d'histoire
La « Motte-aux-Papelards » était le nom dont on avait affublé ce terrain délaissé, envahi au 13ème siècle par des montagnes de gravats et de détritus de toutes sortes, qui s’étaient accumulés après la construction de la cathédrale Notre-Dame. En 1687, un jardin était déjà ouvert au public à cet endroit, mais il était exclusivement réservé aux hommes, car il dépendait de l’enclos de chanoines de Notre-Dame, interdit aux femmes. Bien plus tard, en 1864, le préfet Haussmann eut l’idée d’y installer la tristement célèbre morgue remplacée aujourd’hui par cet îlot de verdure.
Se promener
Situé à l'extrémité sud de l'île de la Cité, le square de l'Île-de-France est une espace de verdure en plein coeur de la cité. En 1960, un « Mémorial de la Déportation » y a été installé en contrebas. 

Des massifs de rosiers de variété « Résurrection » voisinent ici avec des mûriers. Ce rosier, créé par l’Amicale de Ravensbrück, a été planté le 26 avril 1975 par Anémone Giscard d’Estaing, en hommage à la résistance et à la déportation, pour le 30e anniversaire de la libération des camps de concentration.
Le vieux saule pleureur mélancolique, qui penchait ses branches sur les allées de ce jardin et sur la Seine, dédié aux victimes du nazisme  a été remplacé par un arbre de la même essence en 2008. Vous découvrirez en contrebas du jardin, au ras de l’eau, un saisissant « Mémorial de la Déportation » (1960) dont l’atmosphère oppressante ne pourra vous laisser indifférents.