Ouvrir la recherche
Équipement

Square André Lefèvre

Mise à jour le 24/10/2020

Horaires

 

samedi 24/10 09:00 à 18:30
dimanche 25/10 09:00 à 17:00
lundi 26/10 09:30 à 17:00
mardi 27/10 09:30 à 17:00
mercredi 28/10 09:30 à 17:00
jeudi 29/10 09:30 à 17:00
vendredi 30/10 09:30 à 17:00
samedi 31/10 09:00 à 17:00
dimanche 01/11 09:00 à 17:00

Tous les horaires

01 octobre 2020 au 24 octobre 2020
Lundi 09:30 à 18:30
Mardi 09:30 à 18:30
Mercredi 09:30 à 18:30
Jeudi 09:30 à 18:30
Vendredi 09:30 à 18:30
Samedi 09:00 à 18:30
Dimanche 09:00 à 18:30
25 octobre 2020 au 28 février 2021
Lundi 09:30 à 17:00
Mardi 09:30 à 17:00
Mercredi 09:30 à 17:00
Jeudi 09:30 à 17:00
Vendredi 09:30 à 17:00
Samedi 09:00 à 17:00
Dimanche 09:00 à 17:00

Accès

Square André Lefèvre
2, rue de la Parcheminerie
75005 PARIS
Métro
Cluny-La-Sorbonne, ligne 10
RER
Saint-Michel-Notre-Dame, lignes B et C
Bus
24, 47, 63, 86 ou 87
Velib
Station 5001, 32 rue de la harpe
Station 5033, 42 rue saint severin
Station 5008, 9 rue de dante

Labels et signalétiques

Accessibilité

  • Accessible aux personnes à mobilité réduite

Contact

Nom : Square André Lefèvre

Services

  • Points d'eau potable : 1
  • Aire de jeux : 1

Les extras

Chiens interdits.

Présentation

Pour votre sécurité, ce jardin sera fermé en cas de vents forts ou d’intempéries.
Un peu d’histoire
L’église Saint-Séverin sert d’écrin à ce tout petit jardin. L’histoire raconte que Séverin était un certain abbé d’Agaune, qui enseigna la religion chrétienne à l’un des petits-fils de Clovis, le futur Saint-Cloud. Mais d’autres versions existent. Séverin serait également celui qui guérit miraculeusement Clovis d’une fièvre maligne en le recouvrant de son manteau. Ces deux personnages ne sont peut-être qu’une seule et même personne.
Construite au XIIIe siècle à l’emplacement d’un oratoire détruit par les Normands, l’église est un très bel exemple de l’art gothique flamboyant. Elle possède de nombreux éléments architecturaux remarquables, comme la chapelle construite en 1673 par Jules-Hardouin Mansart. Fermée après la Révolution, en 1793, elle servit par la suite de dépôt en tout genre : poudre et salpêtre, fourrage, cloches. Elle ouvrit de nouveau ses portes aux fidèles en 1837.
Elle est célèbre pour avoir accueilli dans son cimetière (1250-1673) la première opération de la maladie de la pierre (calculs). Louis XIII avait choisi un condamné à mort qui souffrait de ce mal et n’avait plus rien à perdre, sinon de gagner sa liberté en cas de succès. Après avoir demandé son accord, on procéda à l’opération. Elle eut lieu dans une des galeries qui bordaient le charnier du cimetière, un endroit stratégique en cas d’échec…Et ce fut un succès retentissant ! Libéré, le condamné reçut même une somme d’argent en remerciement.
Se promener
Vous vous promènerez ici le long d’une allée bordée de sophoras du Japon à l’écorce gercée et aux branches tortueuses, qui voisinent avec un catalpa. Les catalpas sont reconnaissables à leur multitude de fleurs en clochettes blanches au délicat parfum de miel et à leurs feuilles qui répandent une odeur désagréable quand on les froisse. Ils ombragent l’élégant buste en bronze d’Émile Verhaeren par C. Scrouvens, qui se détache du mur de l’église.
Vous ne savez pas comment trouver l’information que vous cherchez ?
Posez votre question

Paris.fr utilise des cookies à des fins statistiques, pour le fonctionnement des vidéos ou fonctionnalités de partage par des services tiers. En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.