Ouvrir la recherche
Équipement

Parc de la Butte-du-Chapeau-Rouge

Mise à jour le 22/08/2019

Horaires

vendredi 23/08 07:00 à 21:30
samedi 24/08 08:00 à 21:30
dimanche 25/08 08:00 à 21:30
lundi 26/08 07:00 à 21:30
mardi 27/08 07:00 à 21:30
mercredi 28/08 07:00 à 21:30
jeudi 29/08 07:00 à 21:30
vendredi 30/08 07:00 à 21:30
samedi 31/08 08:00 à 21:30

Accès

Parc de la Butte-du-Chapeau-Rouge
5, avenue Debidour
75019 Paris
Complément d'adresse

3 autres accès entre le 11 et le 29, boulevard d'Algérie, dont un grand accès face à la fontaine monumentale.

Métro
Pré-Saint-Gervais, ligne 7 bis
Bus
48, 75
Tramway
Butte du Chapeau Rouge, Hôpital-Robert-Debré, ligne T3b
Velib
Station 19027, face 109 boulevard serurier
Station 19105, face 1 avenue ambroise rendu
Station 19124, rue alexander flemming

Labels et signalétiques

Accessibilité

  • Accessible aux personnes à mobilité réduite
Espace vert dont l’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite est limitée à certaines zones. Une allée est actuellement fermée suite à l'apparition d'une zone accidentogène (effondrement du bas-côté de l'allée)

Contact

Nom : Parc de la Butte-du-Chapeau-Rouge

Événements

Services

  • Tables de ping-pong : 2
  • Toilettes publiques : 1
  • Points d'eau potable : 4
  • Aire de jeux : 1
  • Bacs à sable : 1

Les extras

Chiens interdits.

Photos

Présentation

Pour votre sécurité, ce jardin sera fermé en cas de vents forts ou d’intempéries. 
Situé entre les quartiers Mouzaïa et Danube, le parc de la Butte-du-Chapeau-Rouge est un digne représentant des jardins des années 1930, souvent conçus derrière les HBM de briques et de béton érigés le long des boulevards extérieurs de Paris.
On peut également citer les square Séverine, Sorbier et Sarah-Bernhardt dans le 20e, et un peu plus loin, le parc Kellermann dans le 13e ou le square Saint-Lambert dans le 15e.
Le parc de la Butte-du-Chapeau-Rouge est l'oeuvre de l'un des architectes du palais de Chaillot, Louis Azéma. Il occupe l'une des collines qui faisaient partie du vaste réseau de carrières de gypse, dites carrières d'Amérique (car on exportait le plâtre vers les États-Unis) qui s'étendait jusqu'aux Buttes-Chaumont et surplombe la plaine du Pré Saint-Gervais. C'est sur ce site que, en 1914, les pacifistes venaient manifester et écouter les discours de Jean Jaurès. Une partie des fondations des anciennes fortifications de Thiers sont encore présentes sous le jardin.
Les jardins des années 30 se caractérisent par des aménagements paysagers fortement structurés, avec, fréquemment, un organisation symétrique des espaces et une forte présence du minéral. Ils sont pensés comme de vrais lieux de repos. Les portails d'entrée, kiosques, abris, fontaines, escaliers et édicules divers sont fortement liés à cette structure et souvent monumentaux. Ils font appel aux matériaux en vogue à l'époque : briques, enduits gravillonnés, pavés de verre, parements de meulière et béton armé et font de ces jardins de petits musées d'architecture des années 30. Avec le temps, nombre de ces ouvrages se sont dégradés et nécessitent une restauration.
Le parc compte de nombreux arbres remarquables parmi lesquels un Mûrier à papier, un Orme de Sibérie, un Tulipier de Virginie, un Séquoia géant et plusieurs Féviers d'Amérique. Ces arbres seront bientôt étiquetés pour être reconnaissables par les néophytes.
Il offre aux promeneurs plusieurs belvédères, de grandes pelouses, de beaux massifs de terre de bruyères.
Outre l'aire de jeux rénovée en 2017 et les tables de ping-pong, les usagers peuvent profiter de plusieurs préaux et terrasses.
Les toilettes publiques ont été rénovées en 2011 et une rampe d'accès a été créée.
Le parc accueille des manifestations de plus ou moins grande importance. Paris Quartier d'Eté l'a investi à plusieurs reprises pour des concerts. Il accueille également les scolaires pour des cross ou courses d'orientation, est lieu de tournage etc...
Un banc, oeuvre de Bert Theis, a été implanté dans le parc dans le cadre de la mission artistique du projet de tramway. Une allée a été créée à cet effet dans la pelouse surplombant la fontaine. Ce banc incurvé a son pendant sur la promenade Amalia Rodrigues autour d'un nouveau bassin. L'ensemble dessine un cercle, symbole de la paix.
La fontaine monumentale du parc a été mise en lumière par la même occasion afin de mettre en valeur les jeux d'eau et la statue "Ève" de Raymond Couvègnes.
Le parc héberge une stèle en mémoire des harkis victimes de la guerre d'Algérie. Une commémoration y a lieu tous les ans le 12 mai.
Le réseau d'arrosage automatique est alimenté grâce à de l'eau non potable.
Superficie : 46 880 m²
Date de création : 1938