Ouvrir la recherche
Équipement

Jardin Tino-Rossi

Mise à jour le 15/12/2019

Horaires

 

lundi 16/12 00:00 à 23:59
mardi 17/12 00:00 à 23:59
mercredi 18/12 00:00 à 23:59
jeudi 19/12 00:00 à 23:59
vendredi 20/12 00:00 à 23:59
samedi 21/12 00:00 à 23:59
dimanche 22/12 00:00 à 23:59
lundi 23/12 00:00 à 23:59
mardi 24/12 00:00 à 23:59

Tous les horaires

27 octobre 2019 au 29 février 2020
Lundi ouvert 24h/24
Mardi ouvert 24h/24
Mercredi ouvert 24h/24
Jeudi ouvert 24h/24
Vendredi ouvert 24h/24
Samedi ouvert 24h/24
Dimanche ouvert 24h/24
1 mars 2020 au 28 mars 2020
Lundi ouvert 24h/24
Mardi ouvert 24h/24
Mercredi ouvert 24h/24
Jeudi ouvert 24h/24
Vendredi ouvert 24h/24
Samedi ouvert 24h/24
Dimanche ouvert 24h/24
29 mars 2020 au 30 avril 2020
Lundi ouvert 24h/24
Mardi ouvert 24h/24
Mercredi ouvert 24h/24
Jeudi ouvert 24h/24
Vendredi ouvert 24h/24
Samedi ouvert 24h/24
Dimanche ouvert 24h/24
1 mai 2020 au 31 août 2020
Lundi ouvert 24h/24
Mardi ouvert 24h/24
Mercredi ouvert 24h/24
Jeudi ouvert 24h/24
Vendredi ouvert 24h/24
Samedi ouvert 24h/24
Dimanche ouvert 24h/24
1 septembre 2020 au 30 septembre 2020
Lundi ouvert 24h/24
Mardi ouvert 24h/24
Mercredi ouvert 24h/24
Jeudi ouvert 24h/24
Vendredi ouvert 24h/24
Samedi ouvert 24h/24
Dimanche ouvert 24h/24

Accès

Jardin Tino-Rossi
2, quai Saint-Bernard
75005 Paris
Complément d'adresse

Accès au niveau du pont de Sully ou de la place Valhubert

Métro
Sully-Morland, ligne 7, ou Gare-d’Austerlitz, ligne 5
RER
Gare-d’Austerlitz, ligne C
Bus
24, 63, 67, 86, 87 ou 89
Velib
Station 4006, face 1 boulevard bourbon
Station 4105, 17 boulevard du morland
Station 12003, face 98 quai de la rapee

Labels et signalétiques

Accessibilité

  • Accessible aux personnes à mobilité réduite
Espace vert dont l’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite est limitée à certaines zones.

Contact

Nom : Jardin Tino-Rossi

Services

  • Tables de ping-pong : 2
  • Toilettes publiques : 1
  • Points d'eau potable : 1
  • Aire de jeux : 2
  • Agrés : 5

Les extras

Chiens tenus en laisse autorisés dans les allées.

Photos

Présentation

Pour votre sécurité, ce jardin sera fermé en cas de vents forts ou d’intempéries.
Se promener
C'est une promenade les pieds dans l'eau, ou presque, que vous offre ce jardin qui longe les bords de Seine. Vous y accèdez par un escalier situé juste en face de l'Institut du Monde arabe.
C'est l'occasion de vous familiariser avec les plus grands artistes de la sculpture contemporaine qui exposent dans ce musée des sculptures en plein-air (1980) quelques unes de leurs oeuvres. Amusez-vous à reconnaître celles de Brancusi, César, Ipoustéguy, Rougemont, Zadkine, Schoffer, Stahly et bien d'autres encore.
Elles sont entourées par de nombreux arbres, comme ces vieux platanes qui existaient avant la création du jardin, et qui se sont laissés voler la vedette par de magnifiques saules pleureurs, mais aussi des cerisiers à fleurs (Prunus ‘pissardii'), des pins noirs d'Autriche, des ifs, des sorbiers, des arbres aux quarante écus et un grand peuplier d'Italie à l'entrée du jardin prés du pont de Sully. 2 magnolias soulangeana, sur les terrasses offrent une somptueuse floraison printanière.
Depuis 2015, il est possible de longer les bords de Seine sur une promenade ininterrompue jusqu'au parc André-Citröen.
Un peu d'histoire
Le quai Saint-Bernard, qui file entre les ponts d'Austerlitz et de Sully aurait autrefois supporté une porte qui marquait une des entrées de l'enceinte de Philippe Auguste.
Aux XVIe et XVIIe siècles, les Parisiens se retrouvaient sur ses berges pour s'y baigner. La mode des bains froids dans la Seine apparut en effet en 1630. En 1680, les autorités créèrent le premier établissement de bains froids, vers l'Ile Louviers, des bains dont le succès grandit d'année en année. Un établissement de bains chauds vit également le jour sur les bords de Seine, en 1761. En 1861, on comptait 7 bains froids et 4 bains chauds sur la Seine, et 107 établissements de bains dans la capitale.
Plus tard, à la fin du XIXe siècle, une halle aux vins s'installa quai Saint-Bernard. Les Parisiens, comme l'écrivain Léon-Paul Fargue qui le rapporta dans ses écrits en 1932, fréquentaient assidûment les restaurants alentours, où ils étaient sûr d'y trouver les meilleurs vins.

Paris.fr utilise des cookies à des fins statistiques, pour le fonctionnement des vidéos ou fonctionnalités de partage par des services tiers. En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.