Jardin Claire-Motte

Horaires

Ouvert en ce moment

mercredi 12/1208:00 à 17:45
jeudi 13/1208:00 à 17:45
vendredi 14/1208:00 à 17:45
samedi 15/1209:00 à 17:45
dimanche 16/1209:00 à 17:45
lundi 17/1208:00 à 17:45
mardi 18/1208:00 à 17:45
mercredi 19/1208:00 à 17:45
jeudi 20/1208:00 à 17:45
Tous les horaires

Tous les horaires

28 octobre 2018 au 28 février 2019
lundi08:00 à 17:45
mardi08:00 à 17:45
mercredi08:00 à 17:45
jeudi08:00 à 17:45
vendredi08:00 à 17:45
samedi09:00 à 17:45
dimanche09:00 à 17:45
1 mars 2019 au 31 mars 2019
lundi08:00 à 19:00
mardi08:00 à 19:00
mercredi08:00 à 19:00
jeudi08:00 à 19:00
vendredi08:00 à 19:00
samedi09:00 à 19:00
dimanche09:00 à 19:00
1 avril 2019 au 30 avril 2019
lundi08:00 à 20:30
mardi08:00 à 20:30
mercredi08:00 à 20:30
jeudi08:00 à 20:30
vendredi08:00 à 20:30
samedi09:00 à 20:30
dimanche09:00 à 20:30
1 mai 2019 au 31 août 2019
lundi08:00 à 20:30
mardi08:00 à 20:30
mercredi08:00 à 20:30
jeudi08:00 à 20:30
vendredi08:00 à 20:30
samedi09:00 à 20:30
dimanche09:00 à 20:30
1 septembre 2019 au 30 septembre 2019
lundi08:00 à 20:30
mardi08:00 à 20:30
mercredi08:00 à 20:30
jeudi08:00 à 20:30
vendredi08:00 à 20:30
samedi09:00 à 20:30
dimanche09:00 à 20:30

Accès

rue Marguerite Long, rue Albert Roussel
75017 PARIS

Complément d'adresse

Accès rue Marguerite Long, places P. Tortellier, L. Bernier, Magasins de l'Opéra et rue A. Roussel

Transports

Métro

  • Porte de Clichy, ligne 13

Labels

QUALIPARIS

Accessibilité

Accessible aux personnes à mobilité réduite

Espace vert dont l’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite est limitée à certaines zones.

Services

  • Points d'eau potable : 1
  • Aire de jeux : 1
  • Toilettes publiques : 1

Chiens non admis.

Présentation

Créé à l'emplacement de l'ancien réseau des voies ferrées de la ligne Paris-Saint-Germain en Laye, ce jardin complète un quartier en totale restructuration et constitue un élément majeur de l’amélioration  du cadre de vie.

Ce jardin en creux aux formes souples, comporte des espaces très végétalisés. Il est pensé comme un lieu de vie, en opposition aux jardins de représentation. Les vestiges des fortifications de Thiers ont été mis en valeur. Ils permettent un jeu intéressant entre la hauteur de la terrasse créée sur l’ancien bastion et le jardin qui se déroule à ses pieds, avec ses rondeurs et ses vallonnements.

Les ondulations dus sol relient visuellement les jardins en terrasses aux bâtiments qui surplombent le jardin. L’ensemble du jardin  descend en pente douce vers le mur des fortifications mis en lumière.

Au nord et à l’ouest, deux entrées de plein pied donnent accès au jardin, à l’aire de jeux pour enfants et à la terrasse. Une passerelle enjambe les fortifications et mène à la promenade haute.

Les arbres persistants assurent toute l’année un couvert végétal : néflier du Japon, laurier du Portugal, petit chêne. A leurs pieds, de grands espaces plantés de plantes tapissantes font ressortir les mouvements du sol. Les floraisons claires des plantes vivaces alternent avec celles des annuelles qui apportent de la lumière sous les frondaisons. La collection de graminées et de plantes de milieux frais met en valeur les pierres de meulière de l’enceinte restaurée.

De larges pelouses accessibles en pente douce ou en creux s’intercalent entre les espaces de promenade et le jardin humide.
Les plantes vivaces augmentent les effets d’exubérance et de couleurs  : acanthe, alchémille, barbe de bouc. Le bergénia nous offre ses grandes feuilles rondes, épaisses et luisantes. Ses fleurs roses en forme de clochettes égayent les fins d’hiver. Il est très résistant et demande peu d’entretien. Vous y voyez aussi le cierge d’argent, le crocosmia, la fleur des elfes, le géranium, le lierre, la filipendule, la fritillaire, la fougère, la rhubarbe palmée, la rhubarbe, rodgersie, la ronce, la sarcococca (famille des buis), la pervenche, la misère aux tiges gorgées d’eau, l’arum.

 

Un peu d’histoire

Dès 1815, la nécessité de protéger la Ville contre de nouvelles invasions, incite à la construction autour de Paris d’une enceinte fortifiée, sous le gouvernement d’Adolphe Thiers entre 1840 et 1845. Ce mur de 33 km de long cerne bientôt Paris.

La guerre de 1870 met en évidence l’inutilité du mur d’enceinte et les projets d’aménagement se multiplient.

En 1919, la majorité des bastions est rasée pour créer notamment des logements sociaux. L’enceinte de Thiers disparaît mais les bastions 44 et 45 subsistent et sont, avec le bastion 1 à la porte de Bercy, les derniers vestiges. Le bastion 45 qui traverse le jardin est haut d’environ 15 mètres.

Vous avez une demande ?

Contactez le service concerné en utilisant ce formulaire :

Accéder

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.