Une gestion budgétaire saine

La gestion des finances parisiennes est régulièrement saluée par les agences de notation. Décryptage.

L’agence de notation Standard and Poor’s a confirmé en octobre 2017 le maintien de la note « AA » de la Ville de Paris. Elle souligne ainsi la solidité financière et la qualité de la gestion de la collectivité, en précisant que « la gouvernance et la gestion financières fortes de la Ville (…) devraient permettre à la collectivité de maintenir un niveau d’investissement élevé au cours des deux prochaines années, tout en limitant le recours à l’emprunt et en conservant une liquidité forte ». Cette notation, identique à celle de l’État, est la meilleure notation possible pour une collectivité locale française.

La transparence financière saluée

L’agence souligne par ailleurs qu’elle considère « positivement la stratégie budgétaire claire de la Ville, sa volonté d’optimiser les recettes non fiscales, son degré de transparence financière, sa prospective financière détaillée et sa gestion de la dette et de la trésorerie prudente et optimisée ».

Elle salue le fait que la Ville de Paris « a d’ores et déjà montré sa forte capacité à maîtriser ses dépenses ». L’agence rappelle enfin que le poids de la dette est « modéré » et que les engagements hors bilan sont « faibles », alors que le patrimoine cessible de la Ville est quant à lui « très important ».

Gestion de qualité et très bons résultats financiers

Standard and Poor’s n’est pas la seule agence à saluer la gestion de la Ville de Paris, en lui accordant la note « AA », avec une perspective stable. En octobre 2017, dans un contexte budgétaire difficile pour les collectivités locales, la Ville de Paris a démontré une nouvelle fois la qualité de sa gestion et ses très bons résultats financiers, en conservant également auprès de l’agence de notation financière FitchRatings la note « AA », avec une perspective stable.

« La gestion financière de Paris est de qualité et repose sur des procédures et outils sophistiqués », soulignent les experts indépendants de FitchRatings. Ils saluent notamment le « solide taux d’épargne de gestion » de Paris, qui atteindra 11% en 2020 (10,3% en 2016), et la « gestion prudente de sa dette » qui « présente un risque relativement faible ».

Force de l’économie locale

Pour FitchRatings, le taux d’autofinancement des investissements (75 % en moyenne sur la période 2017-2020) présente par ailleurs « un niveau confortable » et devrait être soutenu dans les années qui viennent « par les recettes d’investissement générées par les cessions d’actifs, associées à une légère augmentation de l’épargne brute ».

À ces atouts s’ajoute « la force de l’économie locale », selon l’agence. « Le cadre socio-économique de Paris, comparé à ses pairs internationaux, est solide », pointe les experts, qui estiment que Paris dispose aussi « de davantage de marges de manœuvre que les autres grandes villes française ».

Un patrimoine en progression

En 2016, la Chambre régionale des Comptes a elle aussi reconnu la qualité de la gestion municipale, soulignant que le recours à l’emprunt est maîtrisé. « La dette augmente à un rythme voisin de celui de la mandature précédente », « le ratio dette/habitant apparaît avantageux pour la Ville au regard de celui des autres métropoles », tout comme le taux d’endettement. Enfin, le patrimoine de Paris reste « trois ou quatre fois supérieur à ses équivalents à Lyon, Marseille, Bordeaux ou Lille », la valeur brute comptable des immobilisations financières atteignant « 23 milliards d’euros » : un niveau exceptionnel, qui garantit auprès des investisseurs la solidité financière de la Ville.

Tramway à la porte de Vanves

Ce patrimoine est par ailleurs en constante augmentation : chaque euro investi aujourd’hui constitue le patrimoine des générations futures. Chaque investissement représente un bien supplémentaire à l’actif de la Ville, qu’il s’agisse de nouveaux logements, de nouveaux équipements de proximité ou de nouveaux moyens de transport. D’autant que ces biens sont amortis : la valeur perdue dans le temps trouve sa traduction dans l’obligation de financer l’amortissement pour assurer son renouvellement.

La modernisation au service de la transparence

La Ville a mis en œuvre une démarche de modernisation de ses fonctions financières qu’elle entend poursuivre à travers la certification de ses comptes à compter de 2020. Il s’agit d’une nouvelle étape dans la transparence visant à accroître la qualité du débat démocratique, des relations avec nos partenaires. C’est aussi une démarche qui s’inscrit dans une dynamique de modernisation de la gestion déjà bien engagée par la Ville avec la professionnalisation de la chaîne de dépenses.

Des délais de paiement divisés par deux

L’amélioration continue de la qualité de la gestion de la Ville a permis de diminuer par deux le délai global de paiement : il est passé de 42 jours en 2011 à 20 jours depuis 2016. 

C’est une preuve de l’efficacité de la gestion parisienne et un élément important du soutien à l’économie locale, notamment aux PME. Peu de donneurs d’ordre publics et privés leur assurent un tel délai de paiement.

En participant depuis 2017 à l’expérimentation de la certification des comptes locaux, aux côtés de 23 autres collectivités, la Ville de Paris confirme sa volonté de transparence de modernisation. La certification de ses comptes 2019 à titre expérimental (courant 2020) attestera de la force de cet engagement.


Dernière mise à jour le jeudi 21 juin 2018
Crédit photo : F. Grunberg/Mairie de Paris

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.