ParisCode: ce sont les apprenants qui en parlent le mieux

La Ville de Paris s’engage avec le plan d’actions ParisCode à soutenir la formation et l’accès à l’emploi de 1.000 développeurs-codeurs par an d’ici 2020. ParisCode labellise un certain nombre d'organismes qui accueillent des apprenants qui seront les futurs salariés d'entreprises numériques mais aussi d'entreprises impactées par la digitalisation de leurs métiers. Témoignages d'apprenants de différentes écoles de ce dispositif.

La diversité des cursus de formation et des pédagogies innovantes mobilisées pour ParisCode doit permettre à chacun et chacune de trouver la formule adaptée à sa situation. Le public concerné par ce dispositif peut être des jeunes décrocheurs scolaires ou universitaires, des personnes en deuxième partie de carrière, des femmes sous-représentées dans le numérique ou des demandeurs d’emploi en difficulté parce que sans qualification professionnelle mais motivés pour se former dans le numérique.

Jenny, 30 ans, à la WILD CODE SCHOOL

La formation de développeur web PHP de la Wild Code School est une formation de 5 mois suivie d’un stage de 4 mois en entreprise. L’objectif est de donner aux apprenants les bases de la programmation en HTML/CSS et de les spécialiser dans un langage de programmation afin que les élèves soient employables et opérationnels dès la fin de la formation.

Quel était ton cursus scolaire/professionnel avant d'intégrer la Wild Code School?

À 18 ans, un bac professionnel en poche, je rentre dans la vie active et me consacre dix ans au milieu de la restauration. À 28 ans, devenue manager d'un restaurant, je décide de tout quitter pour entamer une reconversion professionnelle. Je m'oriente tout d'abord vers le graphisme et suis une formation à distance de graphiste designer. C'est à ce moment-là que le développement web rentre dans ma vie, et que je développe cette nouvelle passion pour les technologies du web. Je me suis alors décidée à entamer les recherches pour trouver une formation en adéquation avec mes nouvelles envies.

Comment as-tu connu la Wild Code School?

J'étais inscrite à Pôle Emploi et je cherchais une formation qui puisse être financée. Après quelques recherches, je suis tombée sur ParisCode. C'est grâce à eux que j'ai connu la Wild Code School et les formations qu'elle dispensait. En l'occurrence, la formation que Paris Code présentait était une promotion 100% féminine, ce qui m'a tout de suite plu. J'ai immédiatement entamé les démarches pour m'inscrire.

Avais-tu des attentes ou des craintes à l’entrée dans cette formation?

J'étais surexcitée à l'idée d'intégrer l'école. Pour moi, c'était la concrétisation d'un objectif que je m'étais fixé, la concrétisation d'aller au bout de ce que j'avais envie de faire. Je savais qu'en intégrant l'école, peu importe ce qu'il se passait, j'allais me donner à fond et devenir développeuse web. Mes seules attentes étaient d'apprendre le plus de choses possibles.

Comment s’est déroulée la formation?

Après seulement 4 mois de formation, je me rends compte du chemin parcouru et de tout ce que j'ai appris. La formation est dense et le rythme soutenu, au début c'est un véritable challenge car on ne connaît rien au web et tout semble au début comme presque inaccessible. Heureusement, l'ambiance est chouette, on découvre un nouveau monde plein de nouvelles possibilités, ce qui à été pour moi une source de motivation supplémentaire. À l'école on code tous en chaussettes et on se sent un peu comme à la maison. J'aime aussi qu'on soit autonome dans notre travail, on apprend à apprendre par nous-même avant tout, même si on a toujours les formateurs pour nous aider. Mes cours préférés sont les livecoding, quand le formateur nous apprend quelque chose de nouveau et qu'on code tous en même temps.

As-tu des pistes pour la suite (poursuite de formation, proposition d’emplois…)?

Dans un mois, ma formation s'achève mais je sais que je pourrais continuer de compter sur les formateurs, l'équipe et mes collègues une fois que je serai en stage et même en poste. J'ai plusieurs pistes pour des stages et même des CDI. Aussi, grâce à l'école, je passerai le titre professionnel d'ici quelques mois. En conclusion, je suis très contente d'avoir fait ma formation à la WCS car je me sens prête et armée aujourd'hui à commencer mon nouveau métier.

CNAM – PASSE NUMERIQUE

La formation du CNAM intitulée « Passe numérique » s’adresse à des apprenants de 18 à 25 ans. Basée sur une alternance entre une formation théorique et un stage en entreprise pendant 6 mois, les apprenants seront amenés à s’ouvrir aux cultures numériques en développement des compétences techniques : apprentissage de logiciels, d’outils scientifiques, élaboration d’une revue de presse, etc. Cette formation mène à l’insertion professionnelle dans les métiers du numérique ou la poursuite de formation pour préparer le diplôme de Technicien.ne Développeur.se (BAC+2).

Maïrah, 41 ans, à WEBFORCE3 & SENSIOLABS

Ce cursus s’appuie sur l’innovation pédagogique de blended learning (combinaison de méthodes d’apprentissage classique en cours présentiel et techniques issus du e-learning.) Il allie cours en classe (399h) assurés par WebForce3 et des modules online durant les trois premiers mois de la formation. Ce programme peut être complété par du mentoring à distance de 120h en entreprise sur 6 mois.

Quel était ton cursus scolaire/professionnel avant intégrer cette formation WF3?

Avant la formation, j’ai obtenu un diplôme niveau licence (BAC + 3) en Marketing et Communication mais au final je n’ai jamais réellement travaillé dans ce domaine à proprement parler. En fait, j’ai travaillé huit ans en tant que pur commercial dans une société d’édition de logiciel. J’ai par la suite quitté mon emploi pour pouvoir intégrer la formation classique de Développeur Intégrateur Web de WebForce3, d’août à novembre 2016.

Comment as-tu trouvé WebForce3 et pourquoi l’as-tu choisi par rapport à un autre concurrent?

Concernant la première formation de Développeur Intégrateur Web que j’ai faite au sein de WebForce 3, je cherchais et participais à de nombreuses réunions d’informations de chaque école de Développeur que j’avais pu trouver sur internet afin de pouvoir toutes les comparer avant de prendre ma décision. J’ai beaucoup aimé le contact avec Sylviane qui été très à l’écoute de mes besoins et attentes concernant la formation et c’est grâce à la très bonne impression qu’elle m’a laissée que j’ai finalement choisi WebForce3. Pour Symfony, j’ai reçu un mail de Pôle Emploi pour me présenter la formation. Il y avait une adresse mail à laquelle il fallait candidater mais je n’ai pas reçu de réponse toute suite. J’ai donc relancé et ai finalement été recontacté par SensioLabs qui m’a annoncé que mon profil les intéressait pour la formation et que j’étais prise.

Quel travail as-tu à la clef?

Je suis embauché chez Maltem et on sera envoyé chez des entreprises pour effectuer des missions en développement et Symfony.

Quels sont tes projets d’avenir?

Il y a un quelque chose que l’on ne nous dit pas forcément lorsqu’on débute en Développement. Il y a certes une forte demande en Développeur Intégrateur Web sur le marché mais lorsque tu cherches ton premier emploi dans ce domaine, on te fait clairement comprendre que tu es trop junior et qu’on ne te fera pas confiance immédiatement. Il faut inévitablement faire ses preuves pour que, au bout d’un certain temps, les entreprises te fassent confiance et te prennent au sérieux. Du coup, je suis très reconnaissante à Maltem de nous avoir presque tous embauchés sachant qu’on est junior et j’aimerais y rester pour pouvoir acquérir de l’expérience. Après, pourquoi ne pas à l’avenir utiliser mes compétences et développer mon propre projet, créer une start-up et la pousser au plus haut.

Quel est ton projet final ? [les apprenants de WebForce3 réalisent un projet en fin de formation qu’ils soutiennent devant un jury]

J’ai choisi de faire le projet avec Antoine. On a choisi le sujet sur les cartes de fidélité pour un laser game. C’est un projet avec lequel j’ai énormément appris. On s’est partagé les tâches de façon équitable. Pour ma part, je me suis occupée du back end, du profil administrateur. Puis j’ai créé des fonctionnalités diverses comme par exemple la fonction qui permet de gérer la réservation des parties de jeux à l’avance. En fait, je m’occupe de toute la partie administration du site. Je me suis également occupée de la partie connexion car les clients peuvent se connecter en tant que joueur ou en tant qu’administrateur.

Anita et Amanda à SOCIAL BUILDER ET SALESFORCE

Ce parcours de formation d’une durée de 4 mois permet de répondre à un besoin d’accompagnement des femmes dans l’insertion de l’économie numérique et de satisfaire un besoin de recrutement des entreprises pour le poste Administratrice Certifiée Salesforce. 60 femmes sont accompagnées à distance pour passer le premier niveau de formation. 15 d’entre elles sont sélectionnées pour poursuivre la formation et passer l’examen de la certification.

Témoignage en vidéo d'Anita et Amanda

Le site Paris.fr utilise des cookies pour le fonctionnement des boutons de partage sur les réseaux sociaux et la mesure d'audience des vidéos et des pages de Paris.fr. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez leur utilisation. Pour mieux comprendre notre politique de protection de votre vie privée, rendez-vous ici.

accepter
Dernière mise à jour le vendredi 16 février 2018
Crédit photo : Wild Code School Paris

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.