Le jardin de l’Hôtel de Ville ouvert aux Parisiens

Pour la première fois, ce petit jardin de 1.600m2, caché au sein du bâtiment de l'Hôtel de Ville ouvre au public les samedis, dimanches et jours fériés. Situé côté Seine, il est ombragé, ceinturé de massifs de rosiers et offre un espace de fraîcheur aux promeneurs du week-end.

Situé à l’angle du quai de l’Hôtel-de-Ville, ce jardin de 1.600m2 fut jusqu’en 2001 une dépendance des appartements privés des maires de Paris. Sous l’impulsion de Bertrand Delanoë, ces appartements furent supprimés pour laisser place à une crèche et une halte-garderie. Aux heures de fermeture de la crèche, ce jardin restait inutilisé.

En juin, au cours de la cérémonie d’hommage aux Républicains espagnols pour le 70e anniversaire de la Libération de Paris, il a été dénommé Jardin des combattants de la Nueve en présence du Roi d’Espagne.

Anne Hidalgo a souhaité, dès le début de son mandat, rendre cet espace vert aux Parisiens. Elle a inauguré le 24 janvier son ouverture au public, aux côtés de Pénélope Komitès, adjointe à la Maire chargée des espaces verts.

Un poulailler pédagogique a été installé au mois de juin au sein du jardin. Ce poulailler a été imaginé et réalisé par des écoliers des 4e et 11e arrondissements, encadrés par les designers de la start-up Collectif Prémices, lors d’ateliers organisés par le Pavillon de l’Arsenal. Dans une démarche d'économie circulaire et de réemploi, ils ont eu recours à des matériaux de récupération, donnant ainsi une seconde vie aux objets en construisant ce poulailler.

Donner plus de place à la nature et à la biodiversité au cœur de la ville, développer des mini-fermes pédagogiques... fait partie des grands projets de la nouvelle municipalité. 

On  pénètre dans ce jardin par l'entrée située sur le parvis, côté Seine. Le jardin est adossé à la façade sud de l’édifice et surplombe le quai de l’Hôtel-de-Ville entre la rue Lobau et le parvis de l'Hôtel-de-Ville.

Une pelouse inondée de soleil et ceinturée de massifs de rosiers est implantée au centre de cet espace vert en relation directe avec les prestigieux salons de l’Hôtel de Ville. Des allées gravillonnées invitent à la promenade et à la flânerie. On peut admirer l’architecture du bâtiment assis sur un banc en pierre entouré d’une végétation accueillante. Mais attention, il y sera interdit de fumer.

Quelques bosquets ménagent une atmosphère de sous-bois aux extrémités du jardin. Une serre d’hivernage abrite les végétaux fragiles. La majestueuse statue équestre d’Étienne Marcel (prévôt des marchands de Paris sous le règne de Jean le Bon) surplombe le jardin. Elle a été inaugurée le 14 juillet 1888.

En semaine, l’accès à la crèche de l’Hôtel de Ville se fait par l’entrée située rue Lobau et les enfants peuvent profiter de l'espace qui leur a été aménagé au sein du jardin.

Les infos pratiques

Jardin de l'Hôtel de Ville
Coin du parvis et du quai de l'Hôtel-de-Ville
75004 Paris

Jardin des Combattants de la Nueve
2 place de l\'Hôtel de Ville - Esplanade de la Libération
75004 Paris
  • Hôtel de Ville
  • 04017 - PLACE DE L'HOTEL DE VILLE
Voir la fiche

Le jardin est ouvert les samedis, dimanches et jours fériés à partir de 9h.

Et fermé :

Du 1er octobre à l'horaire d'hiver à 18h30
De l'horaire d'hiver à la fin février à 17h
Du 1er mars à l'horaire d'été à 18h
De l'horaire d'été au 30 avril à 19h30
Du 1er mai au 31 août à 20h30
Du 1er septembre au 30 septembre à 19h30

Dernière mise à jour le mercredi 31 mai 2017
Crédit photo : © Emilie Chaix / Mairie de Paris

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.