La Ville innove en se dotant de son propre Data Center  

La Ville de Paris dispose désormais de son propre Data Center. Une première pour une municipalité qui lui permet de maîtriser pleinement les choix technologiques concernant le stockage et l’exploitation de ses données. Autre atout : il est pensé de façon durable et responsable.

Situé dans un site physique sécurisé à la porte de la Chapelle (18e), ce premier Data Center parisien héberge l’ensemble des applications utilisées par les agents de la Ville, les services numériques offerts aux Parisiens et l’ensemble des données de la capitale. Il présente de surcroît, le plus haut niveau de résilience d’Île-de-France face aux pannes. Dorénavant, la Ville a la pleine maîtrise de ses choix technologiques concernant le stockage et l’exploitation de ses données.

Concrètement, ça change quoi ? 

Tout d’abord, c’est une garantie forte en matière de sécurité : l’ensemble des infrastructures et le site appartiennent à la Ville de Paris. Ainsi, aucune personne non autorisée ne peut y accéder. Auparavant les données étaient hébergées par des sociétés liées à la Ville par des marchés. Un dispositif qui ne permettait pas d’assurer à 100% que personne d’externe n’accède aux données. Par ailleurs, l’internalisation de ce service fait également économiser les coûts financiers et humains de migration des données liés au changement de titulaire.

Cette nouvelle structure facilite ainsi la mise en place du RGPD (règlement général sur la protection des données), que ce soit sur les données personnelles relatives aux Parisien·ne·s ou celles d’entités partenaires qui vont aussi être hébergées par le Data Center. Le site accueillera également les centres de données de l’AP-HP, Paris Habitat et de Eau de Paris. 

La résilience face aux pannes augmentera, notamment grâce à tous les mécanismes nécessaires déployés par la Direction de l'informatique. Une très bonne nouvelle puisque l’ensemble des services numériques auxquels les Parisien·ne·s ont accès ainsi que les applications utilisées par les agents en dépendent. 

Un précurseur en termes de développement durable 

Sa gestion permet d’optimiser les consommations énergétiques et de réexploiter l’énergie générée par le Data Center au sein d’une boucle locale d’eau chaude qui alimente le quartier. 

Infrastructure de la Compagnie parisienne de chauffage urbain (CPCU) implantée dans le nouveau quartier Chapelle International (18e), cette boucle de 500 mètres de long dispose d’un centre de production thermique d’une puissance de 6,6 MW, alimenté à 50 % en biogaz et à 10 % en énergie de récupération de chaleur du Data Center. 

Une pompe à châleur assurera la montée en température de la châleur récupérée par le Data Center pour atteindre la température nécessaire pour chauffer les immeubles du quartier ainsi que des serres d’agriculture urbaine présentes sur le toit. 

Le réseau de châleur du secteur Chapelle International alimenté par le Data Center de la Ville a obtenu le certificat environnemental titre V. Ce certificat reconnaît, pour une technologie non «conventionnelle», la vertu environnementale du réseau de chaleur local. 

L’obtention de cette certification pour un réseau d’eau chaude alimenté exclusivement par la chaleur d’un Data Center et d’une centrale au gaz (dont bio-gaz) est une première en France !


Dernière mise à jour le mardi 28 mai 2019
Crédit photo : Henri Garat / Ville de Paris

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute sur twitter

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.