Budget 2018 : maîtrisé et utile aux parisiens

Le Conseil de Paris débat lundi 11 décembre 2017 du budget 2018 de la collectivité. Si le contexte national pèse une fois encore sur les finances locales, la capitale réussit une à nouveau à conjuguer le développement des services publics utiles aux Parisiens, les investissements d’avenir et la solidarité avec les autres collectivités, tout en faisant preuve de sobriété sur ses dépenses de fonctionnement.

Malgré la forte contrainte financière externe, pas d’augmentation des impôts

Paris a perdu 1,2 milliard d’euros de ressources depuis 2010 sous le double effet de la baisse des dotations et de la hausse de la péréquation. Au global, la poursuite de cet effet-ciseau résultant de la baisse des dotations et de la hausse des péréquations, qui réduira encore d’au moins 45 millions d'euros les ressources de Paris en 2018.

Pour autant compte tenu d’une gestion rigoureuse et maitrisée des finances publiques la ville de Paris honore ses engagements, et n’augmentera donc pas les impôts

Comme c'est le cas depuis 2014, les taux des impôts directs des Parisien.ne.s n'augmenteront pas en 2018. Ainsi, pour une famille avec deux enfants vivant à Paris, la taxe d’habitation s’établit en moyenne en 2018 à 481 € (contre 1 098 € en moyenne dans les grandes villes) et la taxe foncière à 656 € (contre 1 142€ dans les grandes villes). Cet engagement intangible de mandature permet aux Parisien.ne.s de bénéficier de taux d'impôts directs deux fois inférieurs à la moyenne nationale, juste compensation du coût élevé du logement à Paris.

Une  gestion rigoureuse axée sur une démarche de sobriété

Cette gestion saine et rigoureuse s’organise autour de 4 axes : 

Sobriété des dépenses de fonctionnement et d’investissement

Cette stratégie permet de limiter l’évolution des dépenses de fonctionnement à 1% en 2018, et seulement de 0,4% si l’on ne tient pas compte de l’évolution du périmètre liée au statut de Paris. La progression de la masse salariale est contenue à 1,1% (en intégrant la réforme du statut de Paris, qui se traduit par l'accueil de 1 900 agents de la Préfecture de police, elle progresse même de 4,4%). Les dépenses réelles d’investissement s’élèvent enfin à 1,7 milliards d’euros en 2018.

Maitrise de l’endettement

La stratégie budgétaire de la collectivité permet de poursuivre la mise en œuvre du plan de mandature tout en maîtrisant l'endettement. La capacité de financement (épargne brute et recettes propres d'investissement) s'établit à près d’1,2 milliard d’euros en 2018, et permet de soutenir sans difficulté la poursuite de l'ambitieux programme d’investissement de la collectivité. Ainsi, la Ville financera par ses propres moyens plus de 69% de son programme d'investissement. La dette de la collectivité doit s'établir en fin d'année 2018 à moins de 6 milliards d’euros. Paris reste par conséquent l’une grandes villes les moins endettées de France, en témoigne le niveau de dette par habitant. Au 1er janvier 2017, pour rappel, le niveau de dette par habitant, ville et département compris, était de 2.088€ à Paris contre 2.800€ à plus de 4.000€ dans les autres grandes métropoles.

Solidarité avec les autres collectivités

Paris reste collectivité la plus solidaire de France, en tant que 1er financeur de la solidarité nationale dans le cadre du système de péréquation (20%) et la solidarité francilienne (à plus de 55%). 

Depuis 2002, la Ville de Paris fait face financièrement au reste à charge des dépenses de solidarité (RSA, APA et PCH) décentralisées par l’Etat mais non compensées. Cette dette sociale s’élève fin 2016 à 1,2 milliards d'euros , dont 585 millions d'euros  sur le RMI-RSA, 370 millions d'euros  au titre de l’allocation personnalisée d’autonomie et 208 millions d'euros  au titre de la prestation de compensation du handicap. La Ville de Paris est mobilisée aux côtés des autres départements pour obtenir une juste compensation de ces charges qui menacent l’autonomie financière des départements. 

La Ville de Paris fait également face à des dépenses incompressibles liées à son statut de ville-capitale et ville-monde. Ce sont ainsi plus de 700 millions d'euros annuels qui sont consacrés aux missions bénéficiant non principalement aux Parisien.ne.s.

Une rigueur budgétaire reconnue

La solidité et la rigueur budgétaires sont confirmées par le budget 2018 et reconnues officiellement. Cela a encore été récemment rappelée par le maintien de notation «AA perspective stable», meilleure note possible pour une collectivité, par les agences de notation Standard and Poor’s et Fitch. Par ailleurs, Paris a été classée «3e ville la mieux gérée au monde» par l’agence mondiale JLL Cities Research Center.

Le maintien d’un important effort d’investissement au service des Parisien.ne.s

Avec près de 8 milliards d’euros d’autorisations de programme inscrites depuis 2014, c’est près de 80% du plan d’investissement de la mandature qui est engagé. Paris se démarque de la tendance à la chute de l’investissement public local, qui a reculé de 20% depuis 2014 selon la Cour des comptes. Cet effort d’investissement est possible grâce un niveau élevé d’épargne brute issue de la mobilisation de nouvelles recettes

Sur les 10 milliards d’euros d’investissement d’ici 2020, la Ville va investir notamment 2,9 milliards d'euros pour le logement social et les équipements sociales, près de 833 millions d'euros pour les transports, et 378 millions d'euros pour les équipements de sport de proximité.

Les 10 priorités majeures de la mandature :

Permettre aux Parisien.ne.s de se loger à Paris

La Ville poursuit sa politique de logement ambitieuse pour permettre une réelle mixité sociale. L’objectif est de 10 000 nouveaux logements par an, pour parvenir à l'objectif ambitieux de 30 % de logements sociaux en 2030. Ce sont ainsi 435 millions d’euros au Budget 2018 et 3 milliards d’euros sur la mandature qui sont prévus pour le développement du logement.

Par ailleurs la Ville renforcera son soutien à la rénovation de 4500 logements par an en portant l’objectif de gain moyen à 60% sur l’ensemble des opérations présentées par les bailleurs. En 2018, des actions innovantes seront mises en œuvre telles le lancement du Fonds d’investissement pour la transition écologique, pour mobiliser 150 millions d'euros de financements privés soutenir les projets de transition écologique

Tendre vers la neutralité carbone à l’horizon 2050

Dès 2018, 400 millions d’euros sont mobilisés pour le nouveau Plan Climat Air Énergie Territorial qui permettra à Paris, d’être une ville neutre en carbone et utilisant 100% d'énergies renouvelables à horizon 2050. En matière de transports, 103 millions d'euros d’investissement sont dédiés aux transports. Cet effort permet la poursuite des grands travaux d’extension du réseau de transports collectifs, notamment la ligne de tramway T3, la prolongation de la ligne de métro 14 et l’adaptation des stations de métro de la ligne 11. Par ailleurs prévus au titre des circulations douces 37,5 millions d'euros sont prévus pour de nouvelles pistes cyclables dans le cadre du Plan vélo

Seront également lancés des projets de production d’énergies renouvelables, comme la centrale solaire du parc floral et la récupération de chaleur sur les eaux usées pour chauffer la mairie du 11e arrondissement. L’ouverture au public d’ici 2020 de 30 hectares d’espaces verts se concrétisera par l’achèvement de certaines opérations (Truillot, Charcot...) ou de réalisation des travaux (Forêt linéaire Nord, ZAC Paul Bourget, extension du Parc Martin Luther King…). Citons aussi l’appel à projets «Pariculteurs 2» qui permettra de mettre en œuvre des projets d’agriculture urbaine qui représentent plus d'une dizaine d'hectares. Enfin, le nouveau Vélib’ métropolitain entrera en service le 1er janvier prochain: 30 % des vélos seront électriques et le périmètre du service couvrira une soixantaine de collectivités de la métropole.

Engager pour une Ville propre

La Ville va poursuivre en 2018 la mise en œuvre du plan de renforcement de la propreté adopté au printemps 2017 par le Conseil de Paris. Avec 5000 éboueurs mobilisés, Paris se donne les moyens pour assurer la propreté de la Ville. Au global, avec les dépenses d’investissement, ce sont près de 600 millions d'euros par an dédiés à la propreté.

Renforcer l’effort de solidarité

Cet effort porte sur deux volets : une priorité donnée aux quartiers populaires et aux personnes les plus fragiles

Plus de 2 milliards d’euros sont consacrés au bénéfice de ces quartiers et de leurs habitants, qui représentent 16,5% de la population parisienne , la Ville investit déjà massivement pour améliorer la vie quotidienne dans ces quartiers : éducation, culture, jeunesse, logement, transports ou encore développement économique. Ces actions seront renforcée en 2018 dans les quartiers prioritaires avec le lancement de l’opération de renouvellement urbain du square Salamandre dans le 20e, la requalification du passage Goutte d’or dans le 18e, ou encore l’engagement de la phase opérationnelle de la réfection de l’accès de Tokyo à la dalle des Olympiades dans le 13e.

Avec un effort social de plus de 2,2 milliards d’euros la Ville confirme son engagement envers les plus vulnérables, les séniors, les personnes en situation de handicap et les familles. En 2018, la poursuite de la mise en œuvre du Pacte de lutte contre la grande exclusion, grande cause de la mandature, se traduira par l’ouverture de deux nouveaux restaurants solidaires. La mise en œuvre du plan de mobilisation de la communauté de Paris pour l’accueil des réfugiés, sera poursuivie. Enfin, la Ville accroitra son soutien au dispositif de mise à l’abri des mineurs étrangers isolés

Accroitre l’offre d’accueil des jeunes enfants

Dans le cadre de la stratégie parisienne pour l’enfance et les familles, ce sont 1 120 nouvelles places de crèche qui seront ouvertes en 2018, impliquant une dépense nouvelle de près de 6 millions d’euros en fonctionnement. Au final, près de 200 millions d’euros vont être consacrés à la petite enfance en 2018.

Par ailleurs , 15 nouveaux établissements de la petite enfance vont ouvrir en 2018 sur l’ensemble du territoire parisien.

Mettre les jeunes au cœur de la vie de la cité

La Ville consacrera en 2018 des moyens renouvelés en direction de la jeunesse. Avec un budget d’ 1 milliards d’euros , la Ville améliorera prioritairement l’entretien et la rénovation des équipements scolaires et périscolaires, écoles, collèges publics, et lycées municipaux. Le réseau des équipements dédiés aux sports et aux jeunes continuera à se développer avec un budget de près de 419 millions d’euros .

 Bien vieillir à Paris

Dans le cadre du schéma "Seniors à Paris 2017-2021", le déploiement des Maisons des Ainés et des Aidants sera poursuivi en 2018 sur l’ensemble du territoire parisien. Le forfait autonomie sera ainsi développé dans les résidences accueillant des personnes âgées pour permettre l’organisation d’ateliers de gymnastique douce, de socio-esthétique, ou encore l’installation de vélos ergonomiques afin de prévenir la perte d’équilibre et les chutes. Au final, 300 millions d’euros seront consacrés aux seniors en 2018.

Conforter l’attractivité d’une Ville-monde

En 2018, la Ville poursuivra ses efforts pour renforcer l’attractivité locale et globale de Paris, Ville monde. Près de 103 millions d’euros y seront consacré en 2018. Paris conduit une politique diversifiée en faveur du développement des activités économiques, en direction du commerce de proximité comme des acteurs économiques mondiaux. En matière d'innovation, Paris a mis en place l’accès à la formation de développeurs-codeurs avec Paris Code et la Fabrication à Paris avec le plan «Paris, cité des makers». 5 millions d’euros sont prévus pour soutenir des projets de l'Arc de l'innovation et 3 millions d’euros pour le fonds de soutien aux entreprises innovantes Paris innovation amorçage (PIA).

Conforter l’accès de tous à la culture

L'accès de tous les Parisien.ne.s à la culture et aux pratiques artistiques et culturelles constitue l’ambition majeure de la politique culturelle de la Ville de Paris. Cela se traduit par la poursuite d’un ambitieux programme de création et de rénovation des équipements de proximité dédiés à la lecture et à l’accès aux savoirs. L’accès du plus grand nombre aux pratiques amateurs, et notamment celui des publics dits éloignés, continuera d’être un axe prioritaire de la politique parisienne culturelle, grâce à un effort budgétaire significatif en 2018. Le soutien de la Ville de Paris à la création artistique vise à assurer le maintien d’une offre de spectacle vivant dans toute sa diversité, permettant l’émergence de nouvelles formes d’expression et l’éclosion de nouveaux talents. La valorisation du patrimoine historique, axe majeur du plan d’investissement de la mandature, se décline en particulier par un grand plan de rénovation des édifices cultuels.

Préparer les jeux olympiques et paralympiques comme un accélérateur du sport pour tous

79,7 millions d'euros sont consacrés au Budget 2018 aux investissements en faveur du sport, soit une augmentation de 22 millions d'euros par rapport à 2017.

L’année 2018 verra la livraison de nouveaux équipements de proximité parmi lesquels les gymnases Tolbiac – Chevaleret (13e) et Batignolles (17e), ainsi que la réouverture des piscines Emile- Anthoine et Mourlon (15e).

Engagement de mandature, la pratique sportive dans l’espace public prendra une dimension supplémentaire avec la mise en œuvre de l’appel à projet « Paris Terrain de Jeux » qui va donner lieu à la création d'espaces dédiés au football à la Tour à Parachutes (13e), au Padel à Castagnary (15e), au surf à Croix -Nivert (15e) ou encore au golf dans le parc de la Villette (19e).

Les dépenses en faveur des piscines, dans le cadre de la mise en œuvre du plan «Nager à Paris» représentent une enveloppe de 34,7 millions d'euros .

En vue de la préparation des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 , et des événements sportifs qui jalonneront l'année 2018, la Ville continuera à mettre en œuvre les 43 mesures du plan d’accompagnement tourné vers le développement de la pratique sportive, l’inclusion sociale et la construction d’une ville durable,innovante et métropolitaine.

Par ailleurs, 18,1 millions  sont consacrés à la préparation des Jeux olympiques et paralympiques 2024, avec principalement une provision de 15,6 millions d'euros au titre de la contribution parisienne à la société de livraison des ouvrages olympiques (Solideo), qui aura la responsabilité de la livraison des sites et des projets d’infrastructures.

Dernière mise à jour le jeudi 7 décembre 2017
Crédit photo : © Jean-Baptiste Gurliat / Mairie de Paris

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.