Avec nos proches, l'association qui aide les aidants

Onze millions de personnes en France accompagnent au quotidien dans leur entourage, une personne en situation de handicap ou de maladie. On les appelle les aidants. Mais qui les aide eux, dans cette tâche difficile, physiquement et psychiquement ? Zoom sur l'association Avec nos proches. 

La reconnaissance des proches aidants est encore en développement. Certaines personnes consacrent tout ou partie de leur vie à aider dans leur quotidien, des personnes de leur entourage, fragilisées par l'âge, la maladie ou en situation de handicap. Ce sont souvent des moments difficiles à vivre. Et ces aidants ne savent pas toujours qu'ils peuvent trouver du soutien auprès d'associations qui ont été créées pour eux. C'est le cas de l'association Avec nos proches.

Trois questions à Alice Steenhouwer, directrice d' Avec nos proches 

Avec nos proches qu’est-ce que c’est ?

C’est tout d’abord un numéro d’appel le 01 8 472 9 472 qui permet à un proche aidant d’échanger un temps de parole avec un écoutant qui va lui apporter soutien et informations. La ligne est ouverte 7j/7 de 8h à 22h au coût d’un appel local. Les bénévoles qui répondent sont des anciens aidants qui se sont portés volontaires pour animer cette ligne. Nous les « recrutons » après deux entretiens pour déterminer leurs motivations. Ils suivent alors dix modules de formation à l’écoute et sont suivis par la responsable des bénévoles. C’est un bénévolat à la carte. Cela veut dire que le bénévole choisit les heures où il est disponible pour répondre. La ligne est dématérialisée avec un automate qui dispatche les appels en fonction des disponibilités. Et sur le site internet on peut trouver la fiche de présentation du bénévole, un peu de son histoire, c’est-à-dire dans quelles circonstances il est devenu aidant et pour certains on peut même entendre leur voix. L’aidant qui a besoin d’écoute peut ainsi choisir avec qui il souhaite échanger. 

Comment est née cette idée ?

Au départ c’est une création d’une association qui s’appelait Le Parloir qui était dédiée à favoriser le lien social par l'écoute. Son fondateur Nathan Stern a rencontré Claude Van Leeuwen qui avait été aidante de sa maman. Ils décident alors en 2012, de créer cette ligne téléphonique. C’est une ligne de premier recours, si on peut dire. C’est du soutien, une conversation d’humain à humain, d’une personne qui a connu au quotidien l’accompagnement d’une personne malade, âgée ou qui a développé un handicap, avec un autre humain qui est en train de vivre cet accompagnement. C’est une sorte d’échange d’expériences, d’écoute, de conseils si on le peut, et aussi d’orientation vers des structures d’appui. En réalité, c’est aussi un lieu de reconnaissance de la personne aidante qui est assez peu reconnue en tant que telle dans notre société. Même si les choses bougent un peu et que  tout récemment, un projet de loi du 22 mai est paru visant à favoriser la reconnaissance du proche aidant. Mais beaucoup de choses restent à faire pour soutenir ces personnes qui vivent parfois des situations très douloureuses, aussi bien d’un point de vue physique que psychologique.

Avez-vous d’autres projets pour les aidants ? 

Nous faisons partie du collectif "Je t'aide". A ce titre nous participons activement à la Journée des aidants qui a lieu chaque 6 octobre. Dans ce cadre nous mettons en place des actions de sensibilisation notamment auprès des commerçants qui sont des relais très importants auprès des personnes de leur quartier dont ils connaissent la situation d'aidants. On met des affiches chez eux pour faire connaître l'association par exemple. Nous avons en projet de mettre en place des ateliers collectifs à distance sous forme de "call conf" où on peut s'inscrire et être en discussion sur des thématiques variées. Nous mettons cela en place avec La Poste, à l'heure du déjeuner. On a eu des ateliers "comprendre et gérer ses émotions" par exemple. On mène aussi une enquête auprès des professionnels de santé pour voir ce qu'ils font pour les proches aidants afin de leur proposer des outils pour favoriser la prise en compte de ces personnes. Nous avons beaucoup de projets pour nous faire connaître auprès des aidants, mais plus largement aussi pour que soient reconnues et soutenues ces personnes et qu'elles sachent qu'elles ne sont pas seules. 

Il existe d'autres associations qui œuvrent dans ce sens à Paris, leur contact et activités sont recensés sur le site de la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH 75).

Par ailleurs, la Ville de Paris attentive à cette question a lancé en début d'année un appel à projets pour la création d’un service dédié aux proches aidant·e·s des personnes en situation de handicap, dont les candidatures sont encore à l'étude. 


Dernière mise à jour le jeudi 6 juin 2019
Crédit photo : Association avec nos proches

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute sur twitter

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.