10 kilomètres de la Petite Ceinture ouverts d'ici 2020

La Petite Ceinture, par son identité ferroviaire et écologique est un élément essentiel du patrimoine de Paris. D'ici 2020, 10 kilomètres seront ouverts au public.

La reconquête de la Petite Ceinture

Anne Hidalgo a annoncé le 29 avril l’ouverture de 6,5 kilomètres de linéaire supplémentaire entre 2017 et 2020. Cela portera à 10 kilomètres le territoire de la Petite Ceinture accessible aux Parisiens et aux visiteurs : une superficie totale de 20 hectares d’espaces verts préservés dans leur identité de balade sauvage.

Les principales ouvertures à venir

2018 :

> Dans le 20e : une portion entre deux longs tunnels, située au sud de la rue de la Mare. Elle sera un poumon vert naturel accessible au public depuis la rue de la Mare et la rue Ménilmontant.

> Dans le 14e : la séquence en tranchée entre la promenade Broussais, et l'avenue du Général-Leclerc à la hauteur de l'ancienne gare Orléans-Ceinture.

> Dans le 17e : la séquence en tranchée le long du boulevard Pereire à l'ouest de la place de Wagram (rue Alphonse-de-Neuville) et la rue de Saussure.

2019 :

> Dans le 12e : la portion entre la villa du Bel-Air et la rue des Meuniers. Elle permettra de relier la promenade plantée René-Dumont et le bois de Vincennes à la Petite Ceinture.

Chantier participatif sur la Petite ceinture

Une démarche participative autour de trois collectifs

Une «fabrique collective» pour redonner vie aux espaces

Pour la Petite Ceinture, la démarche participative prend la forme d’une «fabrique collective», lancée à l’été 2016. Elle permet aux habitants et aux associations d’imaginer eux-mêmes les futurs usages qui seront faits des espaces reconquis de la Petite Ceinture.

Depuis avril 2017, neuf sites – appelés « stations » – accueillent des ateliers innovants ouverts aux citoyens. Les propositions du Budget participatif «Petite ceinture» sont intégrées à ce dispositif et la moitié d’entre elles ont déjà fait l’objet d’études, de tests ou de prototypes.

Trois collectifs ont été mandatés par la Ville de Paris pour accompagner les citoyens dans la conception des nouveaux usages:

1. L’équipe Floquart & Dior 

L’équipe Floquart & Dior  est une agence spécialisée dans le paysagisme et l’urbanisme. Mandataire, l’agence a su s’entourer d’une équipe pluridisciplinaire qui rassemble architectes, architectes constructeurs de mobilier urbain, sociologues, bureau d’étude technique, et une agence spécialisée dans les outils multimédias et digitaux. 

Contact : floquartdior@gmail.com

2. L’équipe OIKOS


L’équipe OIKOS  est une structure qui propose depuis plusieurs années des chantiers de co-construction de la ville, et élabore des projets co-conçus avec les habitants. Implantée dans le 11e arrondissement, l’équipe a déjà conduit lors de la phase expérimentale le chantier participatif rue Didot dans le 14e arrondissement. 

Contact : petiteceinture@oikos.pro

3. Le Bruit du Frigo

Le Bruit du Frigo est une structure active depuis une quinzaine d’années. Implantée à Bordeaux, elle a conduit des projets à l’échelle française et se prépare à mettre en place une antenne parisienne dédiée pour le suivi de ce projet. Le Bruit du Frigo aura la responsabilité de la thématique «mobilités douces».

Contact : contact@bruitdufrigo.com

Chantiers participatifs de la Petite ceinture

La Petite Ceinture: du transport des voyageurs à la reconquête de la biodiversité

Construite autour de Paris sous le Second Empire (1852-1869), la Petite Ceinture est une voie ferroviaire de 32 kilomètres qui était utilisée pour le transport des voyageurs et des marchandises. En 1900, ce sont plus de 39 millions de voyageurs qui circulaient chaque année via la Petite Ceinture.

Elle est ensuite devenue au fil des années un véritable corridor écologique, faisant la part belle à la biodiversité.

Premier acte de la reconquête: le protocole-cadre entre la Ville de Paris et le Réseau Ferré de France

En 2006, la Ville de Paris et le propriétaire du linéaire, Réseau Ferré de France (aujourd’hui SNCF Réseau), se sont engagés à redynamiser la Petite Ceinture, en signant un protocole-cadre. Préservant la possibilité d’une réutilisation ferroviaire, cet accord a défini les principes d’aménagements locaux permanents ou temporaires, au bénéfice des Parisiens et des visiteurs. Plusieurs tronçons ont ainsi ouverts et été mis en valeur.

Entre 2007 et 2013, plusieurs jardins et promenades publics ont été aménagés sur des emprises de la Petite Ceinture: 

  • sentiers nature dans les 12e et 16e arrondissements;
  • ouverture d'une nouvelle promenade dans le 15e arrondissement;
  • création de jardins partagés dans les 14e et 18e arrondissements.

Deuxième acte de la reconquête: le protocole-cadre Paris-SNCF

Anne Hidalgo a tenu à poursuivre la reconquête par le public de la Petite Ceinture. La maire de Paris et les présidents de SNCF-Mobilités et SNCF-Réseau se sont engagés en avril 2015 sur un nouvel accord.

Un nouveau protocole-cadre a alors été soumis au Conseil de Paris. Il a conduit à l’élaboration d’un plan-programme des usages, validé au printemps 2016, et désormais en application. Celui-ci valide les grands usages publics et consacre le principe d’un espace de promenade, de randonnée et de découverte des sites, selon les spécificités de chaque site et les aménagements qui peuvent y être réalisés.

Une grande diversité d’usages est alors envisagée:

  • sports;
  • déplacements doux;
  • loisirs;
  • activités mobiles;
  • logistique durable;
  • agriculture urbaine;
  • jardins partagés;
  • économie sociale et solidaire;
  • découverte du patrimoine.

Un plan-programme pour préserver et renforcer le patrimoine naturel

Depuis 2016, plusieurs conventions de gestion de la Petite Ceinture ont été adoptées en Conseil de Paris. Près de 40 hectares vont être mis à la disposition de la Ville de Paris, ce qui représente 20 kilomètres de linéaire, dont la moitié sera ouverte au public à la fin de la mandature.
  
Le plan-programme, validé au printemps 2016, porte le principe d’une préservation et d’un renforcement du patrimoine naturel et de la biodiversité en promouvant des usages apaisés et respectueux du site.

Quatre associations d'insertion au cœur de la gestion écologique menée par la Ville de Paris

Depuis 2006, des ateliers et des chantiers d’insertion sont en place sur la Petite Ceinture. Ils constituent un véritable outil social et innovant, au service de l’emploi.

Quatre associations sont responsables de ces actions:

  1. Association Espaces
  2. Association Interface Formation
  3. Association Halage 
  4. Association Etudes et Chantiers Ile-de-France

Ces associations se partagent le périmètre de la Petite Ceinture dans les neuf arrondissements concernés. Depuis janvier 2017, elles se sont regroupées au sein du collectif Cultivons la Ville pour porter des projets d’insertion autour de la nature en ville et notamment l’agriculture urbaine.

Leurs missions principales :

  • le nettoyage des sites;
  • la gestion écologique des espaces verts;
  • la gestion du petit patrimoine ferroviaire;
  • l’accueil et l’animation des sites ouverts au public.

Les aménagements existants

Un sentier nature et un jardin partagé dans le 12e arrondissement

Situé dans le prolongement du square Charles-Péguy, ce secteur de l’ancienne ceinture ferroviaire a été aménagé afin d’accueillir un jardin partagé et un sentier nature, long de 200 mètres. Il permet de découvrir la diversité biologique de la ville à travers trois stations consacrées à la prairie, le taillis (ou boisement en formation) et le boisement.

Grâce à une signalétique dédiée, ce parcours permet de s’informer sur les plantes et les animaux caractéristiques de ces types de milieux.

Une promenade dans le 15e arrondissement

Ouverte au public en 2013 sur un linéaire de 1,3 kilomètre et une superficie de 3,5 hectares, cette portion de la Petite Ceinture réunit des habitats naturels variés, tels que le boisement, la prairie, la friche, la lisière forestière ou encore la végétation pionnière des ballasts et des murs.

Ces milieux accueillent au total 220 espèces de plantes et d’animaux, qui vivent et se développent entre le parc André-Citroën et le parc Georges-Brassens.

Un sentier nature dans le 16e arrondissement

Cette voie, située entre Auteuil et La Muette, désaffectée en 1993, a été reconquise par la faune et la flore. En 2007, son aménagement en sentier nature a fait l’objet de chantiers d’insertion, spécialisés dans la préservation de la biodiversité.

Long de 1,2 kilomètre et représentant une superficie de près de 23 000 m², cet espace est un formidable corridor écologique pour la faune et la flore. 

Pour guider le promeneur, un parcours ponctué de six étapes nature présente le lieu à travers ses stations écologiques les plus représentatives. 

Des jardins partagés dans le 12e, le 14e et le 18e arrondissement

Trois jardins partagés d’envergure ont vu le jour:

  1. rue Claude-Decaen (12e arrondissement);
  2. rue des Coulmiers (14e arrondissement);
  3. rue du Ruisseau (18e arrondissement).

Des gares dans le 18e et le 20e arrondissement

En concertation avec la Ville de Paris, plusieurs anciennes gares ont été cédées par la SNCF pour être valorisées par de nouveaux projets souvent inédits, comme la gare accueillant La Flèche d’or (20e) ou celle accueillant la Recyclerie (18e).

Un nouveau tronçon dans le 13e arrondissement

D’une superficie d’environ 13 600 m², ce tronçon ouvert en 2016 se situe à proximité immédiate du nouvel écoquartier de la gare de Rungis.

Il facilite les circulations nord-sud, en reliant ce quartier résidentiel au boulevard Kellermann et à la ligne de tramway T3. Il fait aussi le lien entre les trois jardins: le jardin de la Poterne-des-Peupliers, le jardin du Moulin-de-la-Pointe et le jardin Charles-Trenet.

Des animations pour tous les âges sont élaborées par la mairie du 13e arrondissement, en lien avec les habitants, avec des espaces de restauration et une programmation culturelle et sportive.

La Petite Ceinture : un lieu d'activités économiques

La SNCF et la Ville de Paris poursuivent les rencontres avec les porteurs de projet pour développer des activités sur d’autres parties des voies.

En 2017 et 2018, les ouvertures au public et les projets de réhabilitation d’anciens bâtiments de la Petite Ceinture vont se succéder pour accueillir des activités économiques originales.

Ces opportunités de développement seront lancées sous forme de consultations et d’appels à projets, qui viendront compléter l’offre existante ou à venir dans les prochaines semaines: 

  • la Recyclerie;
  • le Hasard Ludique;
  • la guinguette verte Les Baladeuses;
  • la Jazzerie dans la gare du Pont-de-Flandre;
  • la petite gare Orléans-Ceinture.
Dernière mise à jour le mardi 4 juillet 2017
Crédit photo : Mairie de Paris

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.