Prévention et protection de l'enfance

Protéger un enfant est un acte citoyen. Quand signaler un enfant en danger? Si vous constatez certains signes inquiétants chez un enfant, un adolescent, n'hésitez pas: agissez! 

Un enfant en danger: appelez le 119

Le « plateau d’écoute » de ce numéro vert est composé de travailleurs sociaux, de juristes et de psychologues, qui sont tous soumis au secret professionnel.
L’anonymat des appelants est aussi garanti à la demande.

Le 119: quelles missions?

La mission du 119 est d’être à l’écoute de tout appelant, de procéder à une évaluation des informations recueillies, puis de les transmettre aux services de protection de l’enfance du département de résidence de l’enfant lorsqu’une évaluation de la situation est nécessaire.

Paris, en tant que Conseil départemental, assure une mission de protection de l’enfance.

Tous les comptes rendus d’appel du 119 sont adressés à la Cellule de recueil des informations préoccupantes (CRIP 75), service chargé du recueil et du traitement des alertes données sur des situations d’enfants en danger.

Quand signaler un enfant en danger?

 Si l’on constate certains signes inquiétants chez un enfant, un adolescent, notamment quand plusieurs d’entre eux sont associés, il faut s’interroger :

  •  Marques corporelles (traces de coups, brûlures, fractures, scarifications)
  • Problèmes de santé : maladies répétées, fatigue, pâleur 
  • Énurésie, encoprésie
  • Arrêt du développement physique ou intellectuel
  • Obésité, maigreur
  • Hygiène défectueuse
  • Violence ou agressivité
  • Mutisme, inhibition, repli sur soi
  • Quête affective systématique
  • Fugues répétitives
  • Peurs inexpliquées 
  • Prise de risque (fugue, conduites addictives…)
  • Désordres alimentaires (anorexie, boulimie, vomissements répétés)
  • Accidents domestiques à répétition
  • Difficultés scolaires (absentéisme important, désinvestissement, échec)
  • Évitement de certaines situations scolaires ou sportives
  • Comportement ou langage sexuel inadaptés à son âge

Toute suspicion de maltraitance, physique ou morale, dont est victime un enfant, de la part d’adultes ou d’autres jeunes, doit faire l’objet d’une communication au 119.

En cas de doute, les professionnels du 119 pourront vous aider à voir si ces signes sont suffisants. Votre appel pourra aussi déclencher une enquête sociale qui sera réalisée par des professionnels.

Pourquoi signaler ?


  • D’abord pour protéger l’enfant:

Quelle que soit la nature du danger qu’il encourt, la souffrance d’un enfant peut provoquer des traumatismes immédiats, qui l’empêcheront de se développer et peuvent influencer toute sa vie.


Ne pas signaler, c’est faire courir un risque à l’enfant!

  • Il s’agit aussi d’une obligation pour tout citoyen : signaler une situation de danger, c’est aussi une obligation légale, en particulier pour les professionnels travaillant auprès d’enfants.

« Le fait, pour quiconque ayant eu connaissance de privations, de mauvais traitements ou d’atteintes sexuelles infligées à un mineur de quinze ans ou à une personne qui n’est pas en mesure de se protéger en raison de son âge, d’une maladie, d’une infirmité, d’une déficience physique ou psychique ou d’un état de grossesse, de ne pas en informer les autorités judiciaires ou administratives est puni de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende. Sauf lorsque la loi en dispose autrement, sont exceptées des dispositions qui précèdent les personnes astreintes au secret dans les conditions prévues par l'article 226-13. »

« Quiconque pouvant empêcher par son action immédiate, sans risque pour lui ou pour les tiers, soit un crime, soit un délit contre l’intégrité corporelle de la personne s’abstient volontairement de le faire est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende. Sera puni des mêmes peines quiconque s’abstient volontairement de porter à une personne en péril l’assistance que, sans risque pour lui ou pour les tiers, il pouvait lui prêter, soit par son action personnelle, soit en provoquant un secours. »

Je ne suis pas certain de la mise en danger, que faire?

En cas de doute, il vaut toujours mieux exprimer ce qui vous inquiète, même s’il ne s’agit que d’une présomption.

Il est préférable de faire un signalement qui aboutit à une fausse alerte plutôt qu’une absence de réaction, qui peut être très dangereuse pour l’enfant!

Rassurez-vous! Un enfant ne sera pas séparé de sa famille si le danger qu’il encourt n’est pas certain et que les informations nécessaires n’ont pas été vérifiées par les autorités compétentes.
Des aides pourront être apportées à la famille et à l’enfant, si nécessaire.

En outre, l’auteur du signalement transmet ses informations, mais n’est pas tenu d’apporter la preuve des faits. L’anonymat des appelants au 119 est aussi respecté si vous le demandez.

Que la mise en danger soit ou non confirmée par la suite, l’auteur du signalement ne sera pas connu de l’enfant ni de sa famille s’il ne le souhaite pas.

Qui dois-je informer et quelles informations dois-je donner?

  • la plateforme d’écoute du 119
  • en cas d’urgence si la mise en danger est immédiate : les services de police au 17
  • pour les professionnels (santé, éducation nationale, etc.) : les services de la cellule de recueil des informations préoccupantes (tél. : 01.53.46.86.81 / fax : 01.53.46.86.30 / courriel : crip75@paris.fr)

Les informations que vous devez donner sont:

  • tous les éléments qui peuvent constituer une présomption ou une constatation de mise en danger (violences, privations ou de délaissement);
  • les renseignements utiles pour identifier l’enfant (identité, lieu de résidence, école fréquentée par exemple).

Que se passera-t-il une fois que j'aurai signalé un enfant en danger?

Tout d’abord, une évaluation est faite par les services sociaux, qui vérifient si la situation qui leur est communiquée leur est déjà connue. Il est possible par exemple que l’enfant soit déjà suivi par les services de l’Aide sociale à l’enfance (ASE), et bénéficie de mesures éducatives dont vous n’avez pas connaissance.

Les informations sur l’enfant seront également recoupées avec le service social ou de santé scolaire, la PMI, le service social départemental polyvalent et les autres services amenés à connaître l’enfant. Une fois ces premiers éléments recueillis, les services peuvent aussi être amenés à rencontrer l’enfant, seul, puis avec ses parents.

Sur la base des informations recueillies, la CRIP 75 décidera de la suite à donner. Il existe évidemment plusieurs cas de figure :

  • Soit la mise en danger n’est pas confirmée ou prise en charge de façon appropriée : l’information préoccupante est clôturée.
  • Soit il y a risque de danger avec besoin de soutien et/ou d’accompagnement de la famille. Cet accompagnement peut se mettre en place par des actions ouvertes à tous (inscription en crèche ; en halte-garderie ; en centre de loisirs ; en séjour de vacances... énumération non limitative) ou par des mesures spécifiques de l’ASE (aide financière, recours à une technicienne de l’intervention sociale et familiale (TISF), accueil provisoire ou mandat d’évaluation ou AED).
  • Soit il y a risque de danger et besoin d’orientation vers un soin (de l’enfant ou du référent parental); une médiation (culturelle, familiale); la saisine d’un juge aux affaires familiales (JAF)... liste non limitative.
  • Soit il y a danger et acceptation par la famille des mesures préconisées pour y remédier.
  • Soit il est nécessaire de protéger l’enfant, et d’accueillir l’enfant à l’Aide sociale à l’enfance. Actuellement, à Paris, près de 5.600 enfants bénéficient de mesures de ce type, proposées avec l’accord des parents ou demandées par l’autorité judiciaire.
  • L’enfant pourra être orienté vers une structure d’accueil du département ou une structure associative. Actuellement, 17 établissements départementaux, une centaine de structures associatives dans toute la France mais aussi 950 assistants familiaux employés par le département accueillent des enfants et des adolescents de la naissance à leur majorité.

La saisine des autorités judiciaires

Ce circuit est prévu pour les situations pour lesquelles :

  • il n'est pas possible de mettre en œuvre une mesure de protection en accord avec la famille, ou lorsque celle-ci a échoué et que le danger ou le risque de danger persiste;
  • il n'est pas possible d'évaluer le risque de danger;
  • les faits sont susceptibles de recevoir une qualification pénale (notamment dans le cas de violences physiques ou sexuelles).

Pour plus d’information

Quel que soit leur terrain d’activité, les différents intervenants en contact avec des enfants occupent une place privilégiée pour repérer les signes de danger.

Ce guide, destiné aux professionnels, a pour objectif de donner des réponses aux questions que vous pouvez vous poser et vous apporter des points de repère.

Obtenir de l’aide pour son enfant

Des professionnels du département de Paris sont à votre écoute si vous rencontrez des difficultés dans l’éducation de vos enfants. 

Des professionnels à votre écoute

Si votre enfant a besoin d'aide, vous pouvez contacter les professionnels des services de Protection maternelle et infantile (PMI) , de l’action sociale (Services sociaux départementaux polyvalents (SSDP)) et de l’Aide sociale à l’enfance (ASE).

Les services de l’aide sociale à l’enfance

Les bureaux de l’Aide sociale à l’enfance accompagnent les familles, veillent en priorité à l'intérêt de l'enfant et assurent, si nécessaire, une prise en charge des mineurs à temps plein ou à temps partiel.

  • Ils proposent des actions de prévention et de protection pour les jeunes, de la naissance à la majorité, et, dans certains cas, aident les jeunes majeurs traversant de graves difficultés d’insertion, jusqu’à 21 ans.
  • Les bureaux peuvent accueillir les parents et/ou les enfants en difficulté et les orienter vers la solution la plus adaptée pour les aider à traverser leurs difficultés éducatives. 
  • Diverses mesures peuvent être proposées, de l’accompagnement associatif par le parrainage par exemple, à des aides à domicile plus renforcées (aides éducatives à domicile). Parfois, lorsque les difficultés traversées par la famille sont trop importantes pour que l’enfant soit maintenu chez lui, et avec l’accord des parents, le placement dans un foyer ou une famille d’accueil peut aussi être envisagé.

Il existe trois sites de l’Aide sociale à l’enfance à Paris: un bureau central et deux bureaux déconcentrés.

Il est important de s’adresser au secteur correspondant à son arrondissement de résidence :

  • Pour les 1er, 2e, 3e, 4e, 6e, 7e, 8e, 9e, 11e, 12e, 14e, 15e, 16e, 17e arrondissements :

Bureau de l’Aide sociale à l’enfance de Paris
76-78, rue de Reuilly, 75012 Paris
Tél. : 01 53 46 84 84

  • Secteur 5 – 13

163, avenue d’Italie
75013 Paris
Tél. : 01 71 28 26 92/00 - Fax : 01 71 28 26 85



  • Secteur 18 (2 secteurs)

183, rue Ordener
 75018 Paris
Tél. : 01 53 09 35 50 - Fax : 01 53 09 36 00



  • Secteur 19 (3 secteurs)

4, rue David-d’Angers
75019 Paris
Tél. : 01 84 82 44 27 - Fax : 01 84 82 44 82



  • Secteur 20 (2 secteurs)

119, rue de Ménilmontant
75020 Paris
Tél. : 01 40 33 75 00 - Fax : 01 40 33 75 0


Les associations

Des associations viennent également en aide aux familles qui rencontrent des difficultés éducatives.

La Colline aux enfants

Cette structure vient en aide aux parents qui rencontrent des difficultés dans l’éducation de leurs enfants. Elle a pour but de rompre l’isolement et de favoriser le lien social. Le service reçoit des parents avec enfants de la naissance à 10 ans en difficulté sociale et/ou éducative. Elle propose une écoute, un accompagnement éducatif, social, psychologique et si besoin une orientation vers une aide plus renforcée. Des rencontres parents-enfants sont organisées dans les locaux du service du lundi au samedi, et des ateliers et activités pour les parents et les enfants.

Cité Notre-Dame
6, rue de la Comète, 75007, Paris - Tél. : 01 56 21 11 00
Courriel : accueil@lacollineauxenfants.org
Métro : ligne 8, La Tour Maubourg
RER : ligne C, Invalides
Bus : PC, arrêt Paul Adam et 94, arrêt Curnonsky

Le Fil d’Ariane

L’association vient en aide aux parents d’enfants placés au titre de l’Aide sociale à l’enfance. Elle a mis en place un réseau d’écoute et d’information pour conseiller, orienter et guider les parents dans leurs démarches auprès des intervenants sociaux, dans la perspective d’un retour au domicile de l’enfant dans de bonnes conditions. Un Espace Entraide pour les parents, animé par une psychologue, permet d’échanger sur l’expérience du placement.

3, allée des Aubépines, 93600, Aulnay-sous-Bois - Tél. : 01 48 69 87 29
Courriel : lefildariane93@wanadoo.fr 

Enfance & Familles d'Adoption (EFA)

L’association EFA conseille les couples qui sont engagés dans une démarche d’adoption ainsi que ceux qui ont déjà adopté. Elle assure des réunions d’information pour les candidats à l’adoption ainsi que des rencontres entre candidats et familles ayant adopté, afin d’échanger des conseils et de répondre aux questions sur l’adoption. L’association organise aussi des groupes de parole thématiques, sur les questions difficiles que les parents se posent, comme la révélation de l’adoption à l’enfant, ou l’accueil d’un enfant étranger.

18, passage Foubert, 75013,
Paris - tél. : 01 48 74 36 63
Courriel : efa75adhesions@free.fr
Permanences les lundis et mardis soir de 21h à 22h30 (hors vacances scolaires)

Ligaré-L’Arbre Vert

Ligaré-L’Arbre Vert accompagne des familles adoptantes sur le plan psychologique et éducatif, avant ou après l’adoption. Deux psychologues spécialisés reçoivent en consultations les familles et les enfants adoptés dans le cadre d’entretiens individuels.

9 rue Bargue, 75015, Paris
Tél. : 07 87 06 31 42
Courriel : contact@ligare-arbrevert.fr
Métro : ligne 12, Volontaires

Les lieux d’accueil enfants-parents

Ce sont des lieux ouverts de rencontre, où les parents et leurs enfants âgés de 0 à 6 ans peuvent se rendre librement.

Inspirées notamment de la Maison verte imaginée par Françoise Dolto il y a plus de trente ans, ces structures de soutien à la parentalité favorisent les échanges entre parents et enfants. Les adultes peuvent se côtoyer, rompre un éventuel isolement social et valoriser mutuellement leurs compétences éducatives. Ces lieux d’accueil permettent de préparer la séparation parent/enfant avant l’entrée en structure collective ou école maternelle.

Les enfants ont ainsi l’occasion de se socialiser et de jouer avec d’autres enfants.

Ces échanges sont favorisés par l’anonymat des familles qui s’y rendent et une équipe de professionnels formés à l’écoute (psychologues, éducateurs de jeunes enfants…).
Une libre participation des familles peut être demandée.

Plusieurs associations ont mis en place des lieux d’accueil parents-enfants agréés :

La Caragole
17, rue de l'Échiquier, 75010, Paris
Tél. : 01 42 47 10 11

La Maison verte
13, rue Meilhac, 75015, Paris
Tél. : 01 43 06 02 82

Graine de Familles
8, rue Perdonnet, 75010, Paris
Tél. : 01 42 09 07 22
Courriel: grainedefamilles@horizons.asso.fr

La Maison Ouverte
164, boulevard Voltaire, 75011, Paris
Tél: 01 44 93 24 10
Courriel :siteecoleparents@wanadoo.fr

L'Arbre Bleu
52, rue Polonceau, 75018 Paris
Tél. : 01 42 59 38 26

IRAEC (Institut de recherche appliquée pour l’enfant et le couple)
41, rue Joseph-de-Maistre, 75018, Paris 
Tél. : 01 42 28 42 85
Courriel: iraec@wanadoo.fr

La Maison des Sources
83, rue Julien-Lacroix, 75020, Paris
Tél: 01 43 15 16 30

Parrainez un enfant dans votre quartier

Beaucoup de Parisiens connaissent le principe du parrainage d’enfants à l’international, mais peu savent qu’il est possible de parrainer un enfant à Paris, dans son quartier. De nombreux enfants sont pourtant à la recherche d’un parrain ou d’une marraine « de cœur ». 

Depuis plus de 20 ans, des associations mettent en relation des enfants de tous âges issus de familles défavorisées avec des bénévoles, prêts à leur consacrer du temps, à les divertir et à entretenir une correspondance avec eux.

C’est ainsi l’occasion de faire découvrir à ces enfants un univers nouveau, à travers une relation extérieure à leur famille. 

Le parrainage, comment ça marche ?

Des « parrains » et des « marraines » bénévoles, s’engagent près de chez eux, à soutenir et accueillir le temps d’une après-midi par semaine, d’un week-end ou pendant les vacances un enfant ou un adolescent placé ou en difficulté dans sa famille.

Le bénévole rencontre régulièrement son filleul et passe avec lui des moments à la fois simples et privilégiés, en lui faisant partager ses activités habituelles (par exemple faire son marché, aller au cinéma, au parc...). Il apporte de l’attention, du temps, une écoute bienveillante et des repères complémentaires à ceux du quotidien ou de l’environnement familial de l’enfant. Le rôle du parrain – marraine permet à tous ceux qui en ont envie de « faire quelque chose ».

Le parrain ne s’engage à rien d’autre qu’à ce dont il se sent capable.

Des psychologues cliniciens des associations rencontrent ceux et celles qui souhaitent parrainer, puis accompagnent chacun tout au long de la relation, permettant ainsi aux enfants et aux adolescents qui le souhaitent de tisser des liens affectifs et éducatifs structurants avec leur parrain- marraine, dans le respect des liens parentaux.

En offrant des repères stables à l’enfant, le parrainage de proximité s’inscrit dans une démarche de prévention auprès de publics fragilisés et de soutien à la parentalité.

Le parrainage permet souvent d’éviter qu’une situation familiale ne s’aggrave et n’aboutisse à un placement.

Un parrainage dure en moyenne 4 ans, preuve que des liens d’affection se tissent avec les enfants sur la durée. Les familles des enfants parrainés voient cette relation comme une chance pour leur enfant de découvrir un univers que leur quotidien ne leur permet pas toujours de leur faire connaître. Cette démarche de bénévolat, citoyenne et généreuse, permet de créer un véritable réseau de solidarité de proximité en faveur des enfants et adolescents les plus fragilisés.

A qui s’adresser ?

Sur Paris, deux associations recherchent des parrains et les mettent en relation avec les enfants qui souhaitent être parrainés. Il suffit de les contacter pour connaître les modalités pratiques de ce parrainage.

  • Parrains par’ Mille

31, rue Planchat, 75020, Paris
Tél: 01 40 02 02 05
Courriel : info@parrainsparmille.org

  • France Parrainages 

23 place Victor Hugo, 94270, Le Kremlin- Bicêtre
Tél: 01 43 90 63 18
Courriel: iledefrance@france-parrainages.org 

Etre parent d’un enfant confié à l’aide sociale à l’enfance

Un enfant peut être confié à l’aide sociale à l’enfance soit parce que vous en avez fait la demande, soit parce que le juge pour enfants a pris cette décision.

Une séparation temporaire à gérer

L’accueil d’un enfant auprès de l’aide sociale à l’enfance a vocation à être limité dans le temps et se situe dans la perspective d’un retour en famille. Afin que cette séparation temporaire se déroule dans les meilleures conditions possibles pour votre enfant et vous-même, il est important de connaître vos droits et vos devoirs en tant que parent de l’aide sociale à l’enfance.

Un guide destiné aux parents d’enfants confiés à l’aide sociale à l’enfance existe. Il vous aidera à obtenir les informations que vous recherchez :

Devenez assistant familial

Les Assistants Familiaux accueillent à leur domicile et de façon permanente des enfants de l’Aide Sociale à l’Enfance qui, par décision du juge des enfants ou à la demande des parents, ne peuvent rester dans leur famille.
Le Département de Paris recrute des assistants familiaux!

Quelles sont les missions des assistants familiaux ?

Les assistants familiaux apportent un cadre éducatif à l’enfant. Ils aident à la mise en œuvre du projet de vie de l’enfant (retour en famille, adoption, préparation à la majorité et à un projet professionnel).

  • Votre métier : les Assistants Familiaux accueillent à leur domicile et de façon permanente des enfants de l’Aide Sociale à l’Enfance qui, par décision du juge des enfants ou à la demande des parents, ne peuvent rester dans leur famille.
  • Votre mission : apporter au jeune un cadre éducatif, un environnement familial chaleureux et concourir, avec leur service de rattachement, à la mise en œuvre de son projet de vie (retour en famille, adoption, préparation à la majorité et à un projet professionnel).
  • Votre employeur : Le travail des Assistants Familiaux s’inscrit ainsi dans le cadre de l’aide sociale à l’enfance qui est l’une des missions légales des départements (Conseils départementaux). Il s’agit du métier de famille d’accueil qui peut être exercé pour un département ou une association spécialisée.
  • Votre équipe : Au sein du Département de Paris, les Assistants Familiaux appartiennent à un service d’accueil familial (éducateurs, psychologues, assistants sociaux...). Ils sont donc membres à part entière de l’équipe pluriprofessionnelle. Ils disposent d’une écoute 24h/24h en cas de besoin, y compris téléphoniquement.
  • Conditions générales d’exercice de l’emploi/métier : Pour exercer, les Assistants Familiaux doivent être agréés. L’agrément est délivré par le Conseil Départemental (service de protection maternelle et infantile) du lieu de résidence de l’Assistant Familial. Vous pouvez ainsi travailler au service du département de Paris tout en habitant dans un autre département. Il n'y a pas d'âge limite pour pouvoir être recruté en tant qu'assistant familial.
  • Lieu d’exercice de l’activité : Travail à domicile

Formation et expérience 

Aucune condition particulière en matière de formation n’est requise pour l’exercice de cette fonction et la délivrance de l’agrément.

Vous bénéficierez d’une formation initiale et continue. La formation initiale est basée sur un programme de 240 heures.

A l’issue de cette première formation, vous pourrez vous présenter au Diplôme d’Etat d’Assistant(e) Familial(e). Le département de Paris vous aidera à constituer votre dossier et à mener votre projet.

En cas de réussite, vous serez dispensé(e) d’obtenir le renouvellement de votre agrément.

Si vous venez d’être agréé, vous bénéficierez d’un stage complémentaire de 60 heures, avant d’accueillir le premier enfant.

Vous aurez également accès au catalogue de formation continue du département de Paris (l’accueil d’un adolescent, d’un jeune en situation de handicap, etc.).

Conditions particulières

  • Offrir un domicile chaleureux et un climat familial favorables à l’épanouissement de l'enfant
  • Mettre en œuvre des qualités d’écoute du jeune dans sa vie quotidienne
  • Participer au travail d’équipe en partageant vos observations et analyses
  • Respecter les valeurs culturelles des enfants accueillis
  • Respecter la place de la famille des enfants

Activités spécifiques

  • Prise en charge de l’enfant au quotidien
  • Suivi de sa santé
  • Suivi de sa scolarité
  • Organisation de ses activités extra scolaires
  • Transmission des informations relatives à l’enfant vers le référent de l’enfant
  • Participation aux réunions du service d’accueil familial (SAFD)

Le Département de Paris recrute des assistants familiaux

Le Département de Paris dispose de 9 Services d'accueil Familial Départemental de Paris (SAFD), coordonnés et animés par le Bureau de l’accueil familial départemental de la Sous Direction des Actions Familiales et Educatives (DASES). Ils sont situés en région parisienne et en province.

Ces services sont composés d’une équipe pluridisciplinaire composée principalement d’assistants sociaux, éducateurs spécialisés, psychologues et de cadres de direction (attachés et conseillers socio éducatifs) soutenus par l’équipe administrative et des moyens. Chaque SAFD dispose également d’agents accompagnateurs et de véhicules de service.

Missions
 organiser et accompagner le dispositif d’accueil familial des jeunes dans le cadre de leur projet de vie 
 recruter, former et soutenir les assistants familiaux dans leur pratique quotidienne 
 travailler sur le lien parent-enfant notamment en organisant des rencontres qui peuvent se dérouler en présence de professionnels

Activités

Suivi d’enfants confiés à des familles d’accueil agréées ou à des établissements et lieux de vie.

Zones de recrutement

Le service recrute des assistants familiaux dans l’ensemble des arrondissements de la capitale.

Contacts

Tél. : 01 53 20 57 00

Adresse

67/69 rue Jean-Baptiste Pigalle, 75009, PARIS

Situation et accès

Métro Pigalle – ligne n° 2 et 12 – Autobus depuis la porte d’Orléans

Missions

 organiser et accompagner le dispositif d’accueil familial des jeunes dans le cadre de leur projet de vie ;
 recruter, former et soutenir les assistants familiaux dans leur pratique quotidienne ;
 travailler sur le lien parent-enfant notamment en organisant des rencontres qui peuvent se dérouler en présence de professionnels

Activités

Suivi d’enfants confiés à des familles d’accueil agréées ou à des établissements et lieux de vie.

Zones de recrutement

Le service recrute des assistants familiaux dans :
 le sud des Hauts-de-Seine,
 le Val-de-Marne,
 l’Essonne,

 l’est de la Seine-et-Marne.

Contacts

CHABANE Mounia : Mounia.chabane@paris.fr – tél. : 01 46 61 71 00

Adresse

8, rue Ravon – 92340 Bourg-La-Reine

Situation et accès

Banlieue sud de Paris – RER B

Missions

 organiser et accompagner le dispositif d’accueil familial des jeunes dans le cadre de leur projet de vie ;
 recruter, former et soutenir les assistants familiaux dans leur pratique quotidienne ;
 travailler sur le lien parent-enfant notamment en organisant des rencontres qui peuvent se dérouler en présence de professionnels

Activités

Suivi d’enfants confiés à des familles d’accueil agréées ou à des établissements et lieux de vie.

Zones de recrutement

Le service recrute des assistants familiaux dans :
 Le Val d’Oise, l’Oise
 La Seine- Saint- Denis
– Le nord des Hauts-de-Seine
– Le nord de la Seine-et-Marne
– L’Aisne

Contacts

DUCLAUD Elena : Elena.Duclaud@paris.fr – tél. : 01 30 10 92 47

Adresse

1 rue de la Barre 95880 ENGHIEN

Situation et accès

Banlieue Nord de Paris 14 minutes de la gare du Nord, un train tous les quarts d’heure, prendre la direction de Valmondois ou de Pontoise et descendre à la Barre-Ormesson.

Missions

– organiser et accompagner le dispositif d’accueil familial des jeunes dans le cadre de leur projet de vie ;
– recruter, former et soutenir les assistants familiaux dans leur pratique quotidienne ;
– travailler sur le lien parent-enfant notamment en organisant des rencontres qui peuvent se dérouler en présence de professionnels

Activités

Suivi d’enfants confiés à des familles d’accueil agréées ou à des établissements et lieux de vie.

Zones de recrutement

Le service recrute des assistants familiaux dans :
- Les Yvelines,
- l'Eure-et-Loir
- L'est de L'Eure

Contacts

BOURON Noèlle : Noelle.Bouron@paris.fr – tél. : 01 34 86 24 57

Adresse

B.P 81 78490 Montfort l’Amaury

Situation et accès

Depuis la gare Montparnasse : en journée, toutes les heures à -h58 (pour une durée de 35 mn environ).
Depuis Montfort l'Amaury : en journée, toutes les heures à -h25.

Missions

– organiser et accompagner le dispositif d’accueil familial des jeunes dans le cadre de leur projet de vie 
– recruter, former et soutenir les assistants familiaux dans leur pratique quotidienne 
– travailler sur le lien parent-enfant notamment en organisant des rencontres qui peuvent se dérouler en présence de professionnels

Activités

Suivi d’enfants confiés à des familles d’accueil agréées ou à des établissements et lieux de vie.

Zones de recrutement

Le service recrute des assistants familiaux dans : .
– L’orne (sauf est du département)
– Le nord de la Sarthe
– le sud de la Mayenne

– Le sud du calvados

Contacts

Tél. : 02 33 82 59 10.

Adresse

40 rue Lancrel 61000 ALENCON

Situation et accès

Par la route à 192 km de Paris – RN 12 (Paris, Dreux, Mortagne, Alençon)

Train : Paris Gare Montparnasse, Le mans, Alençon.

Missions
– organiser et accompagner le dispositif d’accueil familial des jeunes dans le cadre de leur projet de vie ;

– recruter, former et soutenir les assistants familiaux dans leur pratique quotidienne ;

– travailler sur le lien parent-enfant notamment en organisant des rencontres qui peuvent se dérouler en présence de professionnels

Activités

Suivi d’enfants confiés à des familles d’accueil agréées ou à des établissements et lieux de vie.

Zones de recrutement

Le service recrute des assistants familiaux dans :
– Le sud et l’est de l’Orne

– Le nord de la Sarthe

– L’ouest (Eure et Loir, Eure, Seine Maritime)

Contacts

BENEDETTO Sylvia : Sylvia.Benedetto@paris.fr – tél.: 02 33 85 29 63

Adresse

Place Boucicaut 61130 BELLEME

Situation et accès

Bellême est 20 km de Nogent le Rotrou, gare SNCF 40 km de l’Aigle ; 75 km de Chartres et 80 km de Dreux Gare Nogent le Rotrou (Paris Montparnasse – Le Mans), environ 7 trains par jour possibles. L’aigle (Paris Montparnasse – L’Aigle – Argentan) 

Missions
– organiser et accompagner le dispositif d’accueil familial des jeunes dans le cadre de leur projet de vie ;
– recruter, former et soutenir les assistants familiaux dans leur pratique quotidienne ;
– travailler sur le lien parent-enfant notamment en organisant des rencontres qui peuvent se dérouler en présence de professionnels

Activités

Suivi d’enfants confiés à des familles d’accueil agréées ou à des établissements et lieux de vie.

Zones de recrutement

Le service recrute des assistants familiaux dans :
– La Sarthe
– Le sud-est du Loir-et-Cher
- Le nord de l’Indre-et-Loire
- Le nord-est du Maine-et-Loire

Contacts

DUBOIS Michèle : Michèle.Dubois@paris.fr – tél.: 02 43 21 46 00

Adresse

6 rue du Général Leclerc 72220 ECOMMOY

Situation et accès

TGV au Mans à 55 minutes de Paris Montparnasse.

Missions

– organiser et accompagner le dispositif d’accueil familial des jeunes dans le cadre de leur projet de vie ;

– recruter, former et soutenir les assistants familiaux dans leur pratique quotidienne ;

– travailler sur le lien parent-enfant notamment en organisant des rencontres qui peuvent se dérouler en présence de professionnels

Activités

Accueil d'enfants dans des familles agréées par la PMI et embauchés par notre Service.

Zones de recrutement

Ces assistants familiaux résident dans un périmètre de trois quart d'heure maximum autour du Service :

- Le Sud de la Seine-et-Marne,

- Le Nord du Loiret,

- Le Nord de l'Yonne

- Le Nord-Ouest de l'Aube.

Contacts

Caroline ZIMMERMANN (caroline.zimmermann@paris.fr) Tél. : 03 86 83.26.05

Adresse

55 rue Carnot – 89100 SENS

Situation et accès

Sens est à 100 km de Paris (55 min de train, gare de Bercy) ou 1 h en voiture (A5).

Missions
– organiser et accompagner le dispositif d’accueil familial des jeunes dans le cadre de leur projet de vie ;
– recruter, former et soutenir les assistants familiaux dans leur pratique quotidienne ;

– travailler sur le lien parent-enfant notamment en organisant des rencontres qui peuvent se dérouler en présence de professionnels

Activités

Suivi d’enfants confiés à des familles d’accueil agréées ou à des établissements et lieux de vie.

Zones de recrutement

Le service recrute des assistants familiaux dans :
 Le Centre et le Sud du département de l’Yonne
– L’Ouest du Loiret

Contacts

MENEGALDO Louisette : louisette.menegaldo@paris.fr – tél. : 03 86 72 23 72

Adresse

7 bis rue du 14 juillet 89003 AUXERRE

Situation et accès

SNCF (Bercy ou gare de lyon) : Accueil à la gare d’Auxerre – 4 liaison AR par jour.

Route : Autoroute A6 – sortie Auxerre Nord – RN 6

Je suis un enfant, un adolescent et j’ai besoin d’aide : à qui m’adresser ?

Au sein de mon école, de mon collège ou de mon lycée, je peux faire appel au service social scolaire ou de santé de mon établissement. Je pourrai y être reçu seul et anonymement par un professionnel qui pourra m’informer, m’aider et me protéger s’il le faut.

Le bureau de l'Aide sociale à l'enfance

La mission du bureau de l’Aide sociale à l’enfance est de veiller en priorité aux intérêts de l’enfant et de l’orienter vers la solution la plus adaptée à ses problèmes.

Plusieurs structures parisiennes proposent un accueil, une écoute et offrent de précieux conseils aux mineurs qui sont confrontés à des violences dans leur famille ou qui se posent des questions en matière de santé ou d’insertion professionnelle.

Service d’écoute psychologique parents-enfants Donald W. Winnicott

Les relations au sein de la famille se détériorent parfois au point d’entraîner de véritables conflits, violences ou maltraitance. Géré par l’association Olga Spitzer et situé dans le 10e arrondissement, le service d’écoute Donald W. Winnicott (ex-SOS Famille en Péril) s’adresse aux jeunes en détresse dans leurs familles et aux parents en difficulté avec leurs enfants.

Disposant d’une ligne d’écoute gratuite et anonyme, il propose également des consultations gratuites avec un psychologue, par téléphone ou sur rendez-vous.

Il permet de renouer les fils d’une relation qui a été rompue entre parents et enfants et fournit des informations et une orientation afin de prévenir ou de faire cesser les violences familiales.

Il est possible de garder l’anonymat.

9, Cour des Petites Écuries, 75010 PARIS entrée par le 63, rue du Faubourg Saint-Denis (2e étage) - tél. : 01 42 47 02 36
Métro : ligne 4, Château-d’Eau ou Strasbourg Saint-Denis
Le psychologue de permanence est joignable au 01 42 46 66 77

Paris Ados Services

Ouvert toute l’année, 24h/24h et 7 jours sur 7, Paris Ados Services accueille des mineurs et des jeunes majeurs qui ont quitté le domicile familial et retrouvent en situation de fugue ou d’errance, qu’il peut également héberger les mineurs pour la nuit (pour une durée maximale de 72h).

Les parents ou toute autre personne exerçant l’autorité parentale sont informés sans délai, ainsi que le Procureur de la République. Une procédure d’admission à l’Aide sociale à l’enfance est engagée si le jeune ne retourne pas dans sa famille.

3, rue André Danjon, 75019 PARIS
Tél. : 01 42 40 20 42
Courriel : contacts@paris-ados.fr
Métro : ligne 5, Ourcq ou Laumière

Centre d’initiatives pour l’emploi des jeunes (CIEJ)

Le CIEJ accueille, informe, oriente, accompagne et forme des jeunes jusqu’à l’âge de 21 ans. Situé au cœur de Paris, dans le quartier des Halles, et ouvert du lundi au vendredi (sans rendez-vous), le CIEJ est un véritable centre d’entraînement à la vie sociale et professionnelle. Les jeunes les plus éloignés de l’emploi y viennent librement s’engager dans des actions d’insertion. Ils sont suivis de façon individuelle ou collective. Des bénévoles interviennent également, en complément des équipes permanentes, notamment pour un parrainage.

3, rue du Coq Héron, 75001, Paris
Tél. : 01 40 39 70 00
Courriel : contact@ciej.net
Métro : ligne 4, Les Halles (sortie rue Rambuteau)
RER : lignes A, B ou D, Châtelet-Les Halles