L'Art dans la Ville

Afin de soutenir la création artistique et de rendre l’art contemporain accessible à tous, la Ville de Paris mène une politique de commande d’œuvres d’art pour l’espace public, notamment dans le cadre des grandes opérations d’aménagement urbain, et pour ses équipements dans le cadre du 1% artistique.

Dans cette même optique, la Ville a notamment créé Nuit blanche. un événement aujourd'hui internationalement reconnu qui existe désormais dans une trentaine de villes à travers le monde. 

Nuit blanche

Rendez-vous de l’art contemporain initié par la Ville de Paris en 2002, Nuit Blanche réunit exigence artistique, urbanisme, patrimoine et architecture le temps d’une nuit, souhaitant placer Paris au cœur de la création. C’est l’occasion pour les Parisiens, les Franciliens et tous les visiteurs venus de France et d’ailleurs de se réapproprier la ville, de la découvrir ou redécouvrir, tout en côtoyant les dernières créations d’artistes plasticiens connus ou émergents. Manifestation culturelle gratuite et ouverte à tous, Nuit Blanche ouvre la ville au monde de l’art et invite chacun à découvrir de nuit, au détour d’une rue, dans un lieu insolite ou dans un bâtiment prestigieux, l’art.

Nuit blanche a lieu une fois par an, le 1er samedi du mois d’octobre.

Depuis 2014, des œuvres pérennes sont présentées au public, au-delà de Nuit blanche

Sous l’impulsion de commissaires, chaque année différents, qui proposent des regards et des esthétiques singulières dans leur façon de mettre en scène la ville, plus d’un millier d’artistes de toutes origines et de toutes générations ont pris part à cette manifestation depuis sa création.

Dès la première édition, qui offrait alors une dizaine de lieux à visiter (contre plus d’une centaine aujourd’hui), Nuit Blanche rencontre un vif succès public. Cet engouement s’est accentué dans les éditions suivantes avec une fréquentation en constante augmentation.

L’esprit de Nuit Blanche, c’est aussi la mise en place d’un dispositif de médiation qui permet d’impliquer toutes les générations (enfants, familles, jeunes, seniors), en y adjoignant une dimension sociale et solidaire, le tout dans un esprit de décloisonnement des territoires. Une attention particulière est par ailleurs portée chaque année à l’accessibilité aux sites et aux œuvres Nuit Blanche.

Lieu de rencontres inédites avec le public, ce rendez-vous est partagé par de très nombreuses communes voisines de Paris, avec lesquelles un partenariat actif a été spécialement engagé en 2015. Une trentaine de villes en Europe et dans le monde (comme Madrid, Bruxelles, Riga, Oviedo, Singapour, Tel-Aviv, Montréal ou la Paz) organisent aujourd’hui leurs Nuit Blanche.

Les derniers directeurs artistiques

  • 2016:  Jean de Loisy
  • 2014 et 2015 : José- Manuel Gonçalvès
  • 2013 : Chiara Parisi et Julie Pellegrin
  • 2012 : Laurent Le Bon
  • 2011 : Alexia Fabre et Frank Lamy
  • 2010 : Martin Béthenod
  • 2009 : Alexia Fabre et Frank Lamy
  • 2008 : Hervé Chandès et Ronald Chammah
  • 2007 : Jean-Marie Songy et Jérôme Delormas
  • 2006 : Nicolas Bourriaud et Jérôme Sans
  • 2005 : Jean Blaise
  • 2004 : Ami Barak, Nicolas Frize, Hou Hanru
  • 2003 : Ami Barak, Pierre Bongiovanni, Robert Fleck, Camille Morineau, Suzanne Pagé, Gérard Paquet
  • 2002 : Jean Blaise

Les œuvres du T3

Du pont du Garigliano à la porte de la Chapelle, une vingtaine d’œuvres pérennes, réalisées dans le cadre de la démarche artistique autour du T3, sont visibles dans l’espace public. Elles ont été réalisées sous la direction artistique de Christian Bernard pour le T3 Est (inauguré en 2012) et d’Ami Barak pour le T3 Sud (2006).

À l’occasion du prolongement du tramway T3 sur les boulevards des Maréchaux Nord, la Ville de Paris poursuit cette démarche. Afin de renouveler son approche et de donner un rôle plus actif au citoyen, un partenariat a été signé avec la Fondation de France autour de son action Nouveaux commanditaires. La direction artistique du projet a été confiée à Anastassia Makridou-Bretonneau. Les œuvres seront installées dans les 17e et 18e arrondissements, de la porte de la Chapelle à la porte d’Asnières. Leur inauguration est prévue fin 2017, en même temps que le nouveau tronçon du tramway.

D'autres œuvres dans l’espace public

D’autres opérations d’aménagement urbain ont fait l’objet d’un accompagnement artistique temporaire ou pérenne.
On peut citer la commande "Magenta Éphémère" qui a accompagné la restitution aux Parisiens du boulevard de Magenta (Paris 10e) en  2006 après deux ans de travaux.
Mais aussi:

  • Danse de la Fontaine émergente de Chen Zhen (2008) dans le cadre de l’aménagement de la ZAC Paris Rive Gauche – Place Augusta Holmes (Paris 13e)
  • La Tour d’exercice de Wang Du (2008) à l’occasion de la construction d’un nouveau central d’appel dans la cour de la caserne de Champerret et du réaménagement de la place Jules Renard – Place Jules Renard (Paris 17e)
  • Paris de Georges Rousse (2012) dans le cadre de l’aménagement des Berges de Seine – Passage de l’Éclusier (Paris 12e)
  • Panthère cosmique de Philippe Baudelocque (2015) pour l’ouverture de la médiathèque Françoise Sagan au sein du Carré Saint Lazare – Rue Léon Schwartzenberg (Paris 10e)

Afin de soutenir la création artistique et de rendre l’art contemporain accessible à tous, la Ville de Paris mène une politique de commande d’œuvres d’art pour l’espace public, notamment dans le cadre des grandes opérations d’aménagement urbain, et pour ses équipements dans la cadre du 1% artistique.

Le site Paris.fr utilise des cookies pour le fonctionnement des boutons de partage sur les réseaux sociaux et la mesure d'audience des vidéos et des pages de Paris.fr. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez leur utilisation. Pour mieux comprendre notre politique de protection de votre vie privée, rendez-vous ici.

accepter

D’autres commandes sont motivées par la volonté de rendre hommage à de grandes figures historiques ou de rappeler l’histoire d’un quartier. On peut citer par exemple:

  • Hommage au Préfet Erignac de Jakob Gautel (2004) – 61 avenue Mozart (Paris 16e)
  • Le Balcon rouge et la Forêt de candélabres d’Inges Idee (2007) en hommage à Jean Jaurès – Avenue Jean Jaurès (Paris 19e)
  • Passage amplifié de Carsten Höller et Myriam Bäckström (2008), une œuvre sonore à la mémoire des enfants juifs déportés entre 1942 et 1944 – Allée des Justes (Paris 4e)
  • Fers de Musée Khombôl (2008) en hommage à Alexandre Dumas – Place du Général Catroux (Paris 17e)
  • La Quatrième Pomme de Franck Scurti (2011) en hommage à Charles Fourrier – Place de Clichy (Paris 18e)
  • Vêtement architectural de Claire Maugeais (2012), une commande à l’initiative du Conseil de quartier Sentier Bonne Nouvelle en lien avec l’identité du quartier, marqué par l’industrie textile, la confection de tissus et de vêtements – Rue du Sentier et rue Saint Fiacre (Paris 2e)

La Ville installe également dans l’espace public des œuvres qui appartiennent au Fonds municipal d’art contemporain (Fmac) et qui ont vocation à être redéployées successivement dans plusieurs endroits. Par exemple:

  • Éclats verts jaunes rouges de Véronique Joumard (2004) qui après plusieurs installations (au parc Montsouris de 2004 à 2005, au Petit Palais en 2007-2008), se trouve dans le jardin de la Bibliothèque historique de la Ville de Paris (Paris 4e)
  • Street Painting #4 de Lang/Baumann (2013), actuellement installée place Martin Nadaud (Paris 20e).

Enfin Paris apporte son soutien à des projets mis en œuvre sur le territoire parisien dans le cadre de l’action Nouveaux commanditaires de la Fondation de France. On peut citer:

  • Être utile (quotidiennement) d’Alain Bublex, une commande de l’Union Fraternelle des Métallurgistes installée à la Maison des Métallos, 94 rue Jean-Pierre Timbaud dans le 11e, où se trouve son siège ;
  • En attendant le mon(nu)ment de Société Réaliste, une commande de l’association Histoire et Vies du 10e arrondissement en hommage à Jean et Marie Moinon, installée dans le jardin du Chalet, rue du Chalet (Paris 10e).

Le 1% artistique

Le 1% artistique est un dispositif qui consiste à consacrer 1% du coût des travaux de construction, de réhabilitation ou d’extension d’un bâtiment public à la commande ou à l’acquisition d’une ou plusieurs œuvres d’art spécialement conçues par des artistes vivants pour être intégrées au bâtiment considéré ou à ses abords.

À Paris on peut citer:

  • Balles et Ballons d’Anne Frémy pour le gymnase Alice Milliat dans le 14e (2006)
  • Le Plongeon de Xavier Veilhan pour l’espace sportif Pailleron dans le 19e (2007)
  • Second Time & Second Sound de Melik Ohanian pour le centre sportif Alfred Nakache dans le 20e (2009)
  • L’œuvre de Florence Lazar pour le collège Aimé Césaire (Paris 18e), inaugurée en 2015. 

Espace professionnel

Dernière mise à jour le mardi 29 novembre 2016
Crédit photo : © François Grunberg / Mairie de Paris

Paris j'écoute

Vous avez une question à poser, une remarque à faire ou une expérience à raconter ? Exprimez-vous ci-dessous, des experts de la Mairie de Paris vous répondront personnellement.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

11h5712h56
@roualloche
@Parisjecoute Comment peut-on accéder au plan de déplacement de Paris ?
@Parisjecoute

@rouallo Bonjour, vous le trouverez ici : http://ow.ly/4mIVUC Bonne journée !

17h1916h39
@mlauribault
@Paris Où se situent les nouveaux espaces verts ? Merci.
@Parisjecoute

@mlauribault Bonjour, Vous trouverez tous les détails sur les nouveaux espaces verts ici : http://ow.ly/10Ctk8 Bonne journée.

14h814h53
@Djackbroute
@Parisjecoute Bjr, ou est-il possible d'avoir des données concernant l'estimat° du trafic routier à long terme dans certaines rues de Paris?
@Parisjecoute

@Djackbroute Bonjour, il est possible que cette page du site de la Préfecture réponde à votre demande : http://ow.ly/10C9PR

10h5713h1
@nicostewz
@Paris Bonjour, savez-vous si l'affiche de l'inauguration de la Canopée est dispo qqe part?
@Parisjecoute

@nicostewz Bonjour, il n'y en a malheureusement plus. Bonne journée ! cc @Paris