La Commission du Vieux Paris

La Commission du Vieux Paris est un comité consultatif présidé par la Maire de Paris ou son représentant. Créée en 1897, sa mission est de conseiller la Maire pour la protection du patrimoine parisien tant sur le plan historique, archéologique, architectural et urbain. 

Depuis 2014, la Commission est présidée par M. Bernard Gaudillère, choisi par la Maire de Paris pour la représenter et mettre en oeuvre des orientations détaillée dans une lettre de mission. Les travaux de la Commission sont animés par son Secrétaire Général, M. Daniel Imbert, que la Maire de Paris a choisi pour ses qualités scientifiques et son excellente connaissance du patrimoine parisien.

La Commission est par ailleurs le lieu d’expertise patrimoniale du bâti parisien qui accompagne l’évolution de la ville en nourrissant et en enrichissant les débats sur ces questions.

Se réunissant une fois par mois, elle examine en particulier les demandes de permis déposées le mois précédent auprès de la Direction de l’Urbanisme, ainsi que les suites données aux dossiers présentés lors de séances précédentes et qui ont fait l’objet d’une résolution de la Commission, et enfin les faisabilités (demandes d’avis préalables de particuliers ou d’un service de la Ville en vue d’un dépôt de permis). Lorsqu’elle le juge nécessaire, elle émet des avis, appelés "vœux", transmis à la Maire de Paris, et publiés au Bulletin Municipal Officiel.

Le secrétariat permanent de la Commission est assuré par le Département d’Histoire de l’Architecture et d’Archéologie de Paris, service de la Direction des Affaires Culturelles qui est également le service archéologique municipal.

Un peu d'histoire...

Souhaitée et fondée par le Conseil municipal, la Commission du Vieux Paris (CVP) est créée à l’initiative d’un de ses membres, Alfred Lamouroux. Il s’exprime devant les Conseillers de Paris en 1897: "Messieurs, j’ai l’honneur de déposer en mon nom et au nom d’un grand nombre de mes collègues, une proposition relative à la création d’une commission chargée de rechercher les vestiges du vieux Paris, d’en dresser l’inventaire, de constater leur état actuel, de veiller dans la mesure du possible à leur conservation, de recueillir les épaves de ceux qu’il serait impossible de conserver, de suivre au jour le jour les fouilles qui pourraient être entreprises et les transformations de Paris jugées nécessaires au point de vue de l’hygiène, de la circulation et des nécessités du progrès, et d’en fixer des images authentiques; en un mot, de tenir les Parisiens, par l’intermédiaire de leurs élus, au courant de toutes les découvertes intéressant l’histoire de Paris."

Depuis, la Commission du Vieux Paris ne cesse de veiller à la préservation et à la valorisation du bâti parisien et des vestiges archéologiques, tout en accompagnant l’évolution de la ville. Son champ d’intérêt et d’intervention est aussi vaste que Paris; en termes d’échelle, il commence à la notion d’ornement et s’étend à tout le domaine urbain, en termes de période historique, il va de l’époque gallo-romaine jusqu’à nos jours. Dès la Monarchie de Juillet, l’architecte Théodore Vacquer s’était vu confier la mission d’archivage du passé parisien, ce qui l’avait conduit à développer l’archéologie municipale. La Commission héritera de ses études et recherches.

D’abord conçue comme une simple commission administrative, elle va se doter de trois sous-commissions chargées "de l’inventaire et des recherches historiques", "des fouilles archéologiques" et "des inscriptions et noms des rues".

Après 1905 lui fut ajoutée la “Sous-commission des églises”, destinée à assurer l’inventaire et la conservation des édifices cultuels entrés dans le patrimoine de la Ville par la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat. Ces sous-commissions ont peu à peu disparu tandis que naissait un véritable service d’études sur le patrimoine de Paris. Il fut, dès sa création, doté d’une équipe de photographes. En effet, très rapidement, la Commission se rend compte qu’elle devra s’appuyer sur une équipe stable si elle ambitionne de développer son activité scientifique. De quelques personnes, le service passera ainsi, grâce à l’opiniâtreté de son vice-président de l’époque, Michel Fleury (1923-2002), à une trentaine d’agents.

En 2003, ce service, jusque là dépendant directement du Cabinet du Maire de Paris, est rebaptisé Département Histoire de l’Architecture et Archéologie de Paris (DHAAP) et il trouve une place plus classique dans l’organisation administrative, au sein de la Direction des Affaires Culturelles, dans la Sous-Direction du Patrimoine et de l’Histoire.

La composition de la Commission du Vieux Paris, tripartite depuis l’origine (élus, administration, experts), en fait un lieu de discussion et de débat où peuvent se confronter des approches et des points de vue différents. Tout en conservant une activité scientifique de recherche sur l’histoire de Paris, et, plus ponctuellement, de valorisation par des expositions, des journées d’étude ou des publications, la Commission du Vieux Paris reste plongée au cœur de l’actualité de l’évolution urbaine de la ville.

Elle a, à ce titre, mené de grands combats pour la préservation des quartiers anciens de la capitale et participé à la découverte de ses origines. Les membres de la CVP sont associés, dès le début du siècle, à la création du métro parisien. (Rappelons qu’à cette époque deux opérations majeures furent réalisées : la fouille du Marché-aux-fleurs et le percement de la rue Danton.) Un peu plus tard, ils se manifesteront de façon virulente pour la sauvegarde du quartier de Saint-Germain-des-Prés et obtiendront gain de cause. La CVP fera ainsi abandonner le projet de prolongement de la rue de Rennes et la reconstruction du pont des Arts (qui aurait entraîné, au passage, la destruction de l’Institut de France!).

Dès les années 1920, la Commission intervient en faveur de la sauvegarde du Marais. Dans la seconde moitié du XXe siècle, les combats se porteront sur la défense des Halles et notamment la reconnaissance de l’architecture du XIXe siècle. De grandes campagnes d’inventaire du bâti parisien sont régulièrement lancées ; elles avaient abouti, en 1917, à la création du “Casier archéologique, artistique et pittoresque”, archives de la Commission du Vieux Paris, puis à la publication, en lien avec la Bibliothèque Historique, de très nombreuses synthèses sur les questions urbaines et historiques de l’époque. Louis Bonnier, Marcel Poëte et Maurice Dumoulin sont les grandes figures de cette époque très riche.

Dans la droite ligne de cet héritage, la Commission s’attelle aujourd’hui, avec pédagogie, à faire reconnaître un patrimoine non monumental, à conserver les typologies parisiennes et l’authenticité du paysage de la rue.

Elle a ainsi statué sur des milliers de demandes de démolition, de restructuration, ou de transformation qui lui ont été présentées au fil des ans. Aujourd’hui, fidèle à sa vocation première, elle continue de contribuer à la protection d’un patrimoine remarquable, considérable et d’orienter, en qualité de comité consultatif, les transformations inhérentes à l’évolution du bâti parisien, qui façonnent et composent le paysage de Paris.


Composition de la Commission

Depuis 2003, les 55 membres siègent pour la durée de la mandature, conformément aux prescriptions du Code général des Collectivités territoriales. La Commission est présidée par la Maire de Paris, membre de droit, ou son représentant. 14 élus, représentant tous les groupes politiques, sont désignés par le Conseil de Paris. Les personnalités qualifiées sont nommées par la Maire de Paris.

Le 24 octobre 2014, Anne Hidalgo a dévoilé la composition de la Commission du Vieux Paris. Celle-ci respecte la parité femme-homme, selon les souhaits de la Maire de Paris.

Né en 1950 à Lyon (Rhône), il est Contrôleur général économique et financier au Ministère de l'Economie. Elu conseiller de Paris le 16 mars 2008, réélu en mars 2014, il est d’abord nommé adjoint au Maire de Paris chargé du budget, des finances et du suivi des sociétés d'économie mixte avant d’être chargé en 2013-2014 de toutes les questions relatives au budget, aux finances, au suivi des sociétés d'économie mixte et à l'organisation et au fonctionnement du Conseil de Paris.

Les personnalités qualifiées, nommées par la Maire

  • Mme Dominique ALBA, architecte, Directrice générale de l’Atelier Parisien d’Urbanisme
  • Mme Ann-José ARLOT, architecte, Inspectrice générale des Affaires Culturelles
  • M. Jean-Pierre BABELON, conservateur général du patrimoine, membre de l’Institut
  • Mme Anne de BAYSER, directrice du Logement et de l’Habitat de la Ville de Paris
  • M. Jean-Marc BLANCHECOTTE, architecte urbaniste en chef de l’Etat, architecte du patrimoine, ancien chef du Service territorial de l’architecture et du patrimoine de Paris
  • Mme Marie-Hélène BORIE, directrice du Patrimoine et de l’Architecture de la Ville de Paris
  • Mme Karen BOWIE, historienne d’art, professeur en Histoire et cultures architecturales à l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Paris-La-Villette
  • M. Henri BRESLER, architecte, historien de l’architecture
  • Mme Catherine BRUANT, ingénieur de recherche, directrice du Laboratoire de Recherche de l’ENSA Versailles
  • M. François BRUGEL, architecte, enseignant à l’ENSA Paris-Belleville
  • M. Pierre CASSELLE, directeur de la Bibliothèque de l’Hôtel de Ville
  • M. François CHASLIN, architecte et critique d’architecture
  • M. François CHATILLON, architecte en chef des monuments historiques
  • M. Paul CHEMETOV, architecte
  • M. Olivier CINQUALBRE, conservateur du Département d’architecture du Musée National d’Art Moderne
  • M. Serge COLAS, architecte des Bâtiments de France
  • M. Richard COPANS, producteur et réalisateur (producteur de la collection « Architectures » sur Arte)
  • M. Noël CORBIN, directeur des Affaires Culturelles de la Ville de Paris
  • Mme Marie-Jeanne DUMONT, professeur à l’ENSA Paris-Belleville, ancienne secrétaire générale de la Commission
  • Mme Ruth FIORI, historienne du patrimoine (auteur de «L'invention du vieux Paris : Naissance d'une conscience patrimoniale dans la capitale »)
  • Mme Valérie GUILLAUME, directrice du Musée Carnavalet
  • Mme Moïra GUILMART, ancienne présidente de la CVP, Ancienne adjointe au Maire chargée du patrimoine
  • Mme Mireille GRUBERT, directrice de l’Ecole de Chaillot
  • Mme Charlotte HUBERT, architecte (diplômée de l’École de Chaillot)
  • M. Pierre HOUSIEAUX, président de l’association Paris Historique
  • M. Daniel IMBERT, conservateur général du patrimoine, Secrétaire général de la Commission du Vieux Paris
  • M. Éric LAPIERRE, architecte (auteur du « Guide d’Architecture Paris 1900-2008 »)
  • M. Maurice LAURENT, architecte voyer honoraire
  • M. Claude MIGNOT, historien de l’architecture, professeur émérite à Paris Sorbonne, Centre André Chastel
  • Mme Marie MONFORT, conservatrice des œuvres d’art religieuses et civiles
  • M. Olivier de MONICAULT, président de l’association SOS Paris
  • Mme Monique MOSSER, historienne de l’art, de l’architecture et des jardins, ingénieur d’études au CNRS Centre André Chastel
  • Mme Soline NIVET, architecte, maître assistante à l’ENSA Paris-Malaquais
  • M. Thierry PAQUOT, professeur à l’Institut d'urbanisme de Paris (éditeur revue « Urbanisme »)
  • M. Claude PRALIAUD, directeur de l’Urbanisme de la Ville de Paris
  • M. Christian PREVOST MARCILHACY, inspecteur général honoraire des Monuments historiques
  • Mme Bénédicte SOUFFI, archéologue, Institut National de Recherches Archéologiques Préventives
  • Mme Géraldine TEXIER RIDEAU, architecte, Historienne (co-auteur de « Places de Paris, XIX°-XX°- siècles »)
  • Mme Alice THOMINE, archiviste paléographe diplômée de l’École des Chartes, Conservateur du patrimoine
  • Mme Emmanuelle TOULET, directrice de la Bibliothèque historique de la Ville de Paris

Les 14 conseillers de Paris, désignés par le Conseil de Paris

  • Mme Gypsie BLOCH
  • Mme Céline BOULAY-ESPERONNIER
  • Mme Sandrine CHARNOZ
  • Mme Claire de CLERMONT-TONNERRE
  • M. Yves CONTASSOT
  • M. Bernard GAUDILLERE
  • M. Thierry HODENT
  • M. Jean-François LEGARET
  • Mme Véronique LEVIEUX
  • M. Roger MADEC
  • M. Jean-Louis MISSIKA
  • Mme Valérie NAHMIAS
  • Mme Karen TAIEB
  • Mme Catherine VIEU-CHARIER

Les compte-rendus de séances

Année 2016


Année 2015

Année 2014

Année 2011

Année 2010

Année 2009

Année 2008

Année 2007

Année 2006

Les publications de la Commission du Vieux Paris

Les Procès verbaux de la Commission

Les Procès-verbaux de la Commission du Vieux Paris de 1898 à 1933 ont été numérisés par la Bibliothèque Nationale de France et peuvent être consultés en suivant ce lien:

Organisé par le Département d’Histoire de l’Architecture et d’Archéologie de Paris , le colloque « patrimoine architectural parisien et développement durable » du 12 octobre 2011 a privilégié une approche aussi simple qu’originale : partir de l’analyse du bâti parisien pour confronter les points de vue des principaux acteurs publics comme privés qui interviennent à Paris, que ce soit la Commission du Vieux Paris, la Direction de l’Urbanisme, ou bien l’État à travers le Service Territorial de l’Architecture et du Patrimoine de Paris, mais également certains bailleurs de la ville ainsi que plusieurs experts sur les questions environnementales et patrimoniales.

Cette journée a permis de rappeler la qualité, la diversité et la richesse de la matière architecturale parisienne, toutes époques et typologies confondues, et au-delà des seuls bâtiments protégés. Il a été affirmé qu’une attention particulière devait être portée au bâti courant, afin de lui éviter des mises aux normes standardisées qui menacent parfois sa pérennité. À l’inverse, le patrimoine exceptionnel, aujourd’hui largement exempté de mise aux normes thermiques, pourrait et devrait offrir un stimulant champ de réflexion et d’invention. Cette journée a également été l’occasion de lancer un appel aux professionnels du secteur afin de proposer des produits innovants, de qualité, et adaptés aux spécificités de ce patrimoine.

La revue Paris-Patrimoine

Au sommaire :

- F. Loyer : la préservation du bâti parisien : un défi pour l’avenir ;

- M. Vire : La chapelle Notre-Dame de la Miséricorde de l’abbaye Sainte-Geneviève ;

- F. Pillet : du bois au métal : les halles de la gare des marchandises des Batignolles ;

- M. Freret-Filippi : l’urbanisme de dalle, un enjeu patrimonial ? Le Front de Seine à l’épreuve du temps ;

- Guillerme : la carrière de salpêtre : la démolition à Paris (1760-1830) ;

- J-F. Cabestan : détournements, rapiéçages et invention architecturale à Paris sou l’Ancien Régime ;

- E. Pillet : une ancienne maison du faubourg Saint-Antoine en péril : le 22, rue Basfroi (11e arr.) ;

- S. Descat : Un urbanisme éclairé ? Les travaux de Pierre-Louis Moreau à Paris dans la seconde moitié du XVIIIe siècle.

Au sommaire :

- G. Ragache : une famille d’architectes parisiens : les Ragache (1830-1930) ;

- H. Guéné : Parement et ornement – l’architecture moderne à Paris autour de 1900 ;

- E. Pillet : le premier bastion de l’enceinte Charles IX et la Garenne de Renard ;

- F. Cohen : pour un inventaire architectural et urbain de Paris ;

- S. Guével : Les canaux parisiens, éléments fondateurs de la forme urbaine au XIXe siècle.

Au sommaire :

- Le marché du Carreau du Temple ;

- La découverte des « Fossés jaunes » à l’Orangerie ;

- Les fouilles du collège Sainte-Barbe ;

- N. Courtin : Pierre Cottart, un architecte ordinaire des Bâtiments du Roi ;

- Markovics : Jean Fidler (1890-1977), un architecte des années Trente à Paris ;

- C. Brut : le réfectoire du couvent des cordeliers ;

- K. Bowie : la société civile du Clos Saint-Charles 1827-1836, un projet de quartier neuf avant l’implantation de la gare du Nord ;

- F. Cohen et M. Guelton : la cartographie historique de Paris : un indicateur de potentiel patrimonial.

Les Cahiers de la Rotonde

Au sommaire :

- M. Fleury : la Commission du Vieux Paris et la Rotonde de la Villette ;

- J-P. Babelon : le casier archéologique de la Ville de Paris ;

- M. Gallet : Claude-Nicolas Ledoux et l’enceinte des fermiers généraux ;

- A. France Lanord : la Rotonde, une expérience, un modèle exemplaire ;

- M. Cazacu : les archives archéologiques de la Commission du Vieux Paris à la Rotonde de la Villette ;

- J-P. Garnier : note sur le fonctionnement du laboratoire de restauration de la Commission du Vieux Paris à la Rotonde de La Villette ;

- M. Fleury : les sculptures de Notre-Dame de Paris découvertes en 1977 et 1978 ;

- S. Legaret : la crypte archéologique et les fouilles du Parvis Notre-Dame ;

- M. Petit : la nécropole gallo-romaine du faubourg Saint-Jacques ;

- N. Alix et R. Leprévots : les peintures murales gallo-romaines découvertes au n°242 rue Saint-Jacques en 1974 ;

- E. Servat : les fouilles récentes du Luxembourg

- M. Fleury : chronique des fouilles archéologiques (1974-1978).

Au sommaire :

- P. Bas : vers l’exposition Ledoux à la Rotonde de la Villette ;

- M. Gallet : Ledoux à Paris ;

- H. Eristov : les enduits peints d’époque gallo-romaine découverts rue de l’Abbé de l’Epée ;

- S. Legaret : l’interprétation des dossiers de Vacquer – essai de méthode ;

- M. Fleury : l’origine mérovingienne de l’église Saint-Médard ;

- M. Fleury : chronique des fouilles archéologiques.

Au sommaire :

- M. Gallet : Claude-Nicolas Ledoux (1736-1806), Ledoux à Paris et en Ile-de-France, guide de l’exposition, documents, sources manuscrites, bibliographie.

Au sommaire :

- J-B : Giard : Le trésor du Parvis Notre-Dame ;

- M. Fleury : les fouilles récentes de la chapelle Saint-Symphorien de l’église Saint Germain des Prés ;

- J. Mallon : le graphite « Gildebertus rex francorum » découvert à Saint Germain des Prés ;

- J-P. Babelon : le Marais et ses problèmes ;

- M. Minost : la taille de la pierre ;

- M. Fleury : à propos des fouilles du cimetière Sainte-Marguerite : le prétendu projet d’enlèvement de Louis XVII par Robespierre.

Au sommaire :

- J-B. Giard : les trésors de monnaies romaines à Paris et dans la « civitas parisiorum » : un problème d’attribution ;

- M. Rambaud : nouvelles recherches sur Saint-Louis-en-l’Ile ;

- J-P. Babelon : le grand appartement du prince de Soubise au rez-de-chaussée de l’hôtel de Soubise : histoire des états successifs jusqu’à la récente restauration.

Au sommaire :

- V. Kruta : les fouilles de 1980 dans la salle « D » de la crypte archéologique et l’identification du mur de quai gallo-romaine de la Cité ;

- C. Bémont : les vaisselles gallo-romaines fines et décorées ;

- M. Tuffreau-Libre : la céramique gallo-romaine commune ;

- M. Le Moël : sources d’archives pour une restauration de l’hôtel de Saint-Aignan ;

- Dr. P-L. Thillaud : pathographie de Louis XVII au temple (août 1792 - juin 1795) ;

- Dr. P-L. Thillaud : le cimetière Sainte-Marguerite, analyse des premières fouilles (novembre 1846 – juin 1894) ;

- Dr. P-L. Thillaud : le cimetière Sainte-Marguerite : ostéo-archéologie des dernières fouilles.

Au sommaire :

- J-P. Babelon : travaux de Jean Beausire par Michel Chamillart à l’hôtel du n° 58 rue Charlot ;

- R. de Plinval de Guillebon : l’ancien hôtel Dunoyer, puis Montalembert, manufacture de porcelaine des frères Darte, rue de la Roquette ;

- M. Fleury et A. France-Lanord : les sépultures mérovingiennes de la basilique de Saint-Denis.

Au sommaire :

- M. Fleury : avant propos ;

- H. Eristov et S. de Vaugiraud : les peintures murales de la rue Amyot : méthode de restitution et traitement ;

- P. Blanc : la technique de restauration des peintures murales romaines de la rue Amyot.

Au sommaire :

- M. Fleury : préface ;

- J. Dérens : le plan de Paris par Truschet et Hoyau (1550), dit plan de Bâle.

Au sommaire :

- V. Kruta et A. Rapin : une sépulture de guerrier gaulois du IIIe siècle avant J-C. ;

- H. Lavagne : Lutèce : le monument funéraire aux Amours de Mars et les reliefs aux têtes d’Attis ;

- J-P. Babelon : Jean Thiriot, architecte à Paris sous Louis XIII.

Au sommaire :

- Dom J. Dubois : l’organisation primitive de l’église de Paris (IIIe – Ve siècle) ;

- Dom J. Dubois : trois bas-reliefs du Couronnement de Notre-Dame de Paris ;

- S. Robin : une chasuble du XIIIe siècle découverte en 1983 à Notre-Dame de Paris ;

- C. Brut : un réchauffoir à têtes de cheval découvert dans les fossés du Louvre ;

- M. Le Moël : le mythe de l’hôtel de la Reine Blanche, aux n°s17 et 19, rue des Gobelins (13e arr.) ;

- G-M. Leproux : notices et index des articles publiés dans les dix premiers numéros des Cahiers de la Rotonde.

Au sommaire :

- Ch. Bourely : des protections : comment, pourquoi ?

- B. Girveau : bâtiments publics ;

- B. Girveau : châteaux et parcs ;

- O. Herbet : culte ;

- H. Savouret : eau ;

- M. Mahaux : expositions universelles ;

- Ch. Lorre : hôtels ;

- M. Matthieussent : Ile Saint-Louis ;

- C. Cartier : industrie ;

- R. de Charon : patrimoine rural, direction des antiquités préhistoriques : préhistoire ;

- B. Girveau : restaurants, cafés et autres commerces ;

- F. Loyer : regards timides sur l’art du XXe siècle ;

- B. Girveau : passages.

Au sommaire :

- H. Eristov et S. de Vaugiraud : peintures murales gallo-romaines du jardin du Luxembourg ;

- P. Blanc : conservation et procédé de mise en réserve des fragments de peintures murales gallo-romaines découverts dans le jardin du Luxembourg ;

- M. Fleury : le pavement de la tour de la Taillerie au château du Louvre ;

- F. Lagarde : restitution du décor du pavement de la tour de la Taillerie au château du Louvre ;

- C. Brut : pavement et carreaux médiévaux du château du Louvre ;

- P. Blanc : étude technique du pavement de la tour de la Taillerie au château du Louvre.

Au sommaire :

- C. Bémont : un couple divin d’époque gallo-romaine découvert à Paris ;

- B. Guineau : étude de traces de polychromie observées sur plusieurs fragments de statues d’époque gallo-romaine découverts dans la fouille du terrain de l’Institut Curie à Paris ;

- P. Barrier : sur la provenance des roches ouvrées : l’exemple de deux statues gallo-romaines ;

- N. Jobelot et D. Vermeersch : la céramique noire à pâte rougeâtre : première approche ;

- D. Hollard et M. Amandry : les trésors monétaires de la rue de l’Abbé de l’Epée ;

- C. Brut et F. Lagarde : une fosse du Bas-Moyen-âge, rue de la Collégiale ;

- Ph. Marquis : la céramique sigillée du site du n°1 rue Gay –Lussac ;

- C. Brut : carreaux de pavement du collège des Bernardins ;

- D. Busson : A propos d’une prétendue nécropole du Bas-Empire et du Haut Moyen-âge découverte en 1868, rue des Trois Couronnes, sur la rive droite ;

- S. Robin : découverte d’un four de potier gallo-romain à l’Institut national des Jeunes Sourds, au n°245 rue Saint-Jacques ;

- Dr. P.L. Thillaud : l’âge au décès de la reine Arégonde, épouse de Clotaire Ier, d’après une nouvelle expertise ostéo-archéologique ;

- M. Fleury : Summaria Latina.

Au sommaire :

- J. Harmand : Lutèce et les jeux. La question du cirque et le témoignage d’Héricart de Thury ;

- B. Fischer : les monnaies gauloises des fouilles récentes de Paris ;

- J.P. Willesme : les Récollets du faubourg Saint-Martin (ou Saint-Laurent) ;

- Ph. Marquis : les peintures murales gallo-romaines du n°12 de la rue de l’Abbé de l’Epée (5e arr.), données archéologiques ;

- H. Eristov et S. de Vaugiraud : les peintures murales de la cave 1 ;

- P. Blanc : note technique sur la conservation et la restauration des fragments de peintures murales gallo-romaines ;

- M. Fleury : Summaria Latina.

Au sommaire :

- P. Merluzzo et P. Pliska : Etude et restauration du casque de Charles VI ;

- F. Delamare, B. Guineau et J.N. Barradon : le « chapel de fer doré » de Charles VI, mise en forme, gravure et dorure ;

- D. Busson : la basilique du Marché aux Fleurs, sa place dans la topographie et l’histoire du Bas-Empire à Paris ;

- J-P. Babelon : l’assassinat d’Henri IV rue de la Ferronnerie : identification des lieux et pose d’une stèle commémorative ;

- J. Lothe : deux actes inédits intéressant Jacques Gomboust ;

- R. Servoise : Julien Sorel à l’hôtel de Castries.

Au sommaire :

- C. Brut : fouilles archéologiques du canal de Bièvre et de l’enceinte de Philippe Auguste, au n°30 rue du Cardinal Lemoine (5e arr.) ;

- C. Brut : étude du matériel découvert dans le canal de Bièvre, au n°30 rue du Cardinal Lemoine (5e arr.) ;

- P. Daniel et V. Montembault : étude des cuirs découverts dans le canal de Bièvre, au n°30 rue du Cardinal Lemoine (5e arr.) ;

- P. Daniel, S. de la Baume et V. Montembault : traitement et étude d’une chaussure de femme découverte dans le fossé de l’enceinte de Philippe Auguste, au n°30 rue du Cardinal Lemoine (5e arr.) ;

- Blanc et C. Lorenz : étude des pierres de l’arche de l’enceinte de Philippe Auguste sur le canal de Bièvre ;

- M. Borjon et G-M. Leproux : Gabriel Soulignac, architecte de la maison de Guise ;

- A. Gady : de Mansart à Mansart : le lotissement de la place des Victoires ;

- F. Gatouillat : découverte de fragments de vitraux de l’abbatiale de Saint-Denis ;

- H. Cabezas : l’atelier de vitraux parisien de Billard-Laurent-Gsell (1838-1892).

Au sommaire :

- M. Fleury : préface ;

- J-F Belhoste : la fenêtre parisienne au XVIIe et XVIIIe siècles : menuiseries, ferrure et vitrage ;

- C. Landes : une nouvelle méthode de datation des bâtiments anciens ;

- M. Bourlier : un métier disparu le forgeur de fiches ;

- Ph. Fluzin : études métallographiques de fiches de croisées « à double nœud » des XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles ;

- C. Landes : typologie des fiches de croisées à « double nœud » et « à bouton » ;

- C. Landes et M. Bourlier : catalogue des poinçons ;

- C. Landes : Catalogue des espagnolettes.

Au sommaire :

- Ph. Marquis : la cave gallo-romaine n°4 du n°12 rue de l’Abbé de l’Epée, étude archéologique ;

- F. Joseph : remontage des enduits peints ;

- H. Eristov et S. de Vaugiraud : les décors muraux ;

- F. Gatouillat, G.M. Leproux et E. Pillet : l’église Saint-Merry de Paris, un monument daté par ses vitraux ;

- J. Proust-Perrault : Claude Chastillon, ingénieur et topographe du Roi (v.1559-1616), notice biographique et étude de sa bibliothèque parisienne ;

- J.P. Willesme : la formation du Musée Carnavalet de Jules Cousin à Jean Robiquet (1866-1925).

Au sommaire :

- H. Eristov et S. Robin : un îlot d’habitation de Lutèce au Haut-Empire – le site de la rue Pierre et Marie Curie ;

- J. Lafaurie et J.N. Barrandon : monnaies épiscopales de Paris à l’époque mérovingienne ;

- Ph. Lorentz : à propos du « réalisme » flamand, la crucifixion du parlement de Paris et la porte du beau roi Philippe au Palais de la Cité ;

- G-M. Leproux : un peintre anversois à Paris sous le règne de François Ier, Noël Bellemare.

Au sommaire :

- Ph. Marquis : la fouille des n°s12-14, rue des Lombards à Paris (4e arr.), premiers résultats ;

- A. Thomine : administration et architecture : l’exemple de la Ville de Paris (1850-1900), notices et index des articles publiés dans les vingt premiers numéros des Cahiers de la Rotonde.

Au sommaire :

- J. Thirion : le portail Sainte-Anne à Notre-Dame de Paris ;

- Nassieu-Maupas : peinture, vitrail et tapisserie au début du XVIe siècle : l’exemple du Maître de Montmorency ;

- G-M. Leproux : Guillaume Chaleveau, le tombeau des Poncher et l’autel de Tristan de Salazar à la cathédrale de Sens ;

- H. Robert : vandalisme et défense du patrimoine architectural sous la monarchie de juillet : la destruction de l’hôtel Legendre au n°11 rue des Bourdonnais.

Au sommaire :

- J.P. Casselle : commission des embellissements de Paris, rapport à l’Empereur Napoléon III.

Au sommaire :

- I. Parizet : inventaire des immeubles parisiens datés et signés antérieurs à 1876.

L’œuvre de la Commission du Vieux Paris, 1898-1998. Catalogue exposition.

Contact

Département d'Histoire de l'Architecture et d'Archéologie de Paris

Secrétariat Permanent de la Commission du Vieux Paris

11, rue du Pré - Bâtiment C

75018 Paris

Téléphone : 01.71.28.20.13 ou 01.71.28.20.20

Mél : DAC-ContactDHAAP@paris.fr

Dernière mise à jour le vendredi 21 octobre 2016

PARhISTOIRE

Vous avez une question à poser relative à l'histoire et au patrimoine parisiens ? C’est à vous !

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

11h5712h56
@roualloche
@Parisjecoute Comment peut-on accéder au plan de déplacement de Paris ?
@Parisjecoute

@rouallo Bonjour, vous le trouverez ici : http://ow.ly/4mIVUC Bonne journée !

17h1916h39
@mlauribault
@Paris Où se situent les nouveaux espaces verts ? Merci.
@Parisjecoute

@mlauribault Bonjour, Vous trouverez tous les détails sur les nouveaux espaces verts ici : http://ow.ly/10Ctk8 Bonne journée.

14h814h53
@Djackbroute
@Parisjecoute Bjr, ou est-il possible d'avoir des données concernant l'estimat° du trafic routier à long terme dans certaines rues de Paris?
@Parisjecoute

@Djackbroute Bonjour, il est possible que cette page du site de la Préfecture réponde à votre demande : http://ow.ly/10C9PR

10h5713h1
@nicostewz
@Paris Bonjour, savez-vous si l'affiche de l'inauguration de la Canopée est dispo qqe part?
@Parisjecoute

@nicostewz Bonjour, il n'y en a malheureusement plus. Bonne journée ! cc @Paris