Les actions de Paris pour le cinéma

Paris est une ville unique par la diversité de son offre cinématographique. L’objectif de la Mission Cinéma: préserver cette richesse, mais aussi impulser une politique cohérente de soutien en faveur du cinéma.

La mission cinéma

Objectifs, réalisations, budget de la Mission cinéma

La ville de Paris a toujours entretenu des liens étroits et passionnés avec le Septième Art. En créant la Mission Cinéma, elle a voulu affirmer son attachement au cinéma et sa volonté de préserver l’exception culturelle parisienne en ce domaine.

Au sein de la Direction des Affaires Culturelles (D.A.C) de la Ville de Paris, la Mission Cinéma a pour objectif d'impulser une politique cohérente de soutien en faveur du cinéma, autour de six axes :

  • La production de court métrages
  • 950 tournages
  • Les salles art et essai et indépendantes
  • Les festivals et événements
  • Le Forum des Images
  • L’éducation au cinéma

Le budget annuel de la Mission Cinéma est de 10 millions d'euros.

Coordonnées

Attention : la Mission Cinéma -Paris Film a déménagé!

Nos locaux sont dorénavant situés au:

55, rue des Francs Bourgeois - Paris 4, à partir du mardi 17 novembre 2015.

Numéro de standard 01 42 76 22 22

Nos adresses mails restent inchangées: tournages@paris.fr / missioncinema@paris.fr

Autres contacts

Service de presse de l'Hôtel de Ville

Tél. : 01 42 76 49 61 / presse@paris.fr

Les salles indépendantes

Les salles indépendantes jouent un rôle primordial d’animation et de proximité dans les quartiers. Mais elles sont fragilisées par le coût du foncier, les difficultés d’accès aux films, la concentration des publics dans les multiplexes et enfin les nouvelles pratiques cinématographiques liées au D.V.D et à la V.O.D. Pour les accompagner dans leur action, la Ville dispose de deux dispositifs de soutien. La Ville peut aussi mettre en œuvre un certain nombre d’outils urbanistiques...

Des subventions d'équipement

Objectif : la rénovation ou la modernisation des salles (accueil, acoustique, écran…). La Mission Cinéma a mis en place en collaboration avec le Centre National de la Cinématographie (C.N.C), la Fédération Nationale des Cinémas Français (F.N.C.F), l’Association Française des Cinémas Art et Essai (A.F.C.A.E) et la Fédération Nationale des Distributeurs Français (F.N.D.F) des critères d’attribution pour la rénovation des salles :

  • Pour les quartiers à forte concurrence, les salles devront faire valoir le double critère (défini par le C.N.C): "salle art et essai" et "fréquentation de moins de 7.500 entrées hebdomadaires".
  • Pour les quartiers à faible concurrence, les salles devront faire valoir le critère (défini par le C.N.C): "fréquentation de moins de 3.000 entrées hebdomadaires".

Une vingtaine de salles ont ainsi été aidées : l’Archipel, le Balzac, la Bastille Saint-Antoine, le Brady, l’Entrepôt, le Luminor Hôtel de Ville, le Reflet Médicis, le Saint-André des Arts, le Saint-Lazare Pasquier, le Studio 28, l’Arlequin, Le Lincoln, le Champo, le Majestic Bastille et le Max Linder, notamment.

Des subventions de fonctionnement

Ce dispositif est attribué sur la base d’une convention d’objectifs qui repose sur les mêmes critères que ceux fixés pour les subventions d’équipement, avec une attention particulière portée à la qualité de l’animation des salles. Une quarantaine de salles bénéficient de cette subvention depuis sa mise en place : le Studio des Ursulines, le Saint Germain des Près, le Studio 28, des salles mono-écran donc plus fragiles, ainsi que Le Balzac, L’Arlequin, l’Archipel, le Brady, les Trois Luxembourg...

Le défi de l’accessibilité des salles de cinéma

La Mission Cinéma a mis en place un "schéma directeur de l’accessibilité des salles de cinéma parisiennes", qui désigne un processus d’élaboration d’une réponse coordonnée des salles de cinéma installées sur le territoire parisien aux impératifs de la loi du 11 février 2005. Ce "schéma directeur" se présente sous la forme d’un maillage du territoire en quartiers cinématographiques. Il s’agit de s’assurer que dans chaque quartier cinématographique parisien une offre cinématographique suffisante permette à toutes les personnes en situation de handicap (P.M.R, sourds et malentendants, malvoyants) d’aller au cinéma.

Ce maillage du territoire se traduit par un soutien financier, coordonné avec la Région Ile-de-France, aux salles art et essai indépendantes afin qu’elles puissent financer leurs travaux et acquérir les matériels nécessaires.

Transition numérique

Toutes les salles de cinéma parisiennes sont équipées en numérique. Cette profonde mutation technologique qui a substitué un fichier informatique à la pellicule constituait pour les salles parisiennes à la fois un risque et une opportunité.

Le plan de la Mairie de Paris en matière de transition numérique des salles d’un montant de 2 millions d’euros s'est inscrite dans le cadre de sa politique de soutien aux salles indépendantes et s’articule avec les dispositifs mis en place au niveau national avec le C.N.C (Centre National de la Cinématographie et de l’image animée) et avec la Région Ile-de-France.

Politique d’urbanisme cinématographique de la Ville de Paris

Alors que de nombreuses capitales européennes voient leurs salles de cinéma disparaître, l’exploitation cinématographique parisienne fait preuve d’une extraordinaire vitalité qui met en relief les relations étroites entre urbanisme et salle de cinéma.

La naissance de nombreuses salles de cinéma en cours ou à venir est indissociable des grandes opérations d’urbanisme menées par la Ville de Paris, comme récemment les MK2 Quai de Seine, MK2 Villette (Paris 19e) et le cinéma Étoile Lilas (Paris 20e). Cette dynamique profite également à la rive gauche avec une mutation importante du 13e arrondissement qui voit l’émergence d’un quartier cinématographique autour de la B.N.F, dans le 19e, avec la venue d’U.G.C dans la Z.A.C Claude Bernard et l’ouverture dans le 17e de 7 salles dans la Z.A.C Batignolles en 2017.

Afin de favoriser cette politique d’aménagement cinématographique, les concessions d’occupation du domaine public constituent un outil qui permet à la Ville de Paris de créer et de pérenniser l’activité cinématographique.

La Renaissance d'une salle: le Louxor

La réouverture du cinéma Le Louxor-Palais du Cinéma en 2013 illustre de façon spectaculaire le volontarisme de la Mairie de Paris en matière de politique cinématographique et témoigne de ses différences facettes.

Cette réouverture est un acte remarquable d’urbanisme culturel au carrefour de trois arrondissements parisiens (9e, 10e et 18e) dans un quartier à très forte densité de population et en pleine rénovation.

Le Louxor-Palais du Cinéma, salle d’art et essai, est confié en délégation de service public à la société CinéLouxor représentée par Carole Scotta et Martin Bidou (Haut et court), et Emmanuel Papillon. Ce cinéma offre dans ses trois salles une programmation diversifiée et accessible à tous et propose des actions d’éducation à l’image aux plus jeunes mais aussi une université populaire pour tous les publics.

Le Forum des images

Acteur essentiel de la politique cinématographique à Paris, cet établissement de la Ville de Paris cultive et anime la mémoire audiovisuelle de la capitale. Il propose plus de 2.000 séances/an dans 5 salles de projection, 6.500 films à consulter dans la salle de collection, et accueille chaque année plus de 300.000 visiteurs.

Le Forum des images a inventé un nouvel espace de réflexion et de débat: un "lieu de vie" ouvert, convivial et passionné, aux côtés de la Bibliothèque du cinéma - François Truffaut, dans la grande Galerie du Forum des Halles, rebaptisée à l’occasion "la rue du Cinéma".

Une collection unique de films sur Paris

Le Forum des images a constitué, depuis sa création en 1988, une collection audiovisuelle exceptionnelle ayant Paris pour sujet ou pour décor afin de cultiver et d’animer la mémoire audiovisuelle de la capitale. Cette collection parisienne, aujourd'hui numérisée, s'est enrichie de films issus des productions de la Fémis, du Grec, de Lobster Films, des Films d’ici, de l’Agence du court métrage et du collectif pointligneplan. A découvrir sur écran individuel ou dans un des deux petits Salons de la Salle des collections.

Une institution dédiée au cinéma et aux images

Des cycles thématiques, des festivals et événements.

Une institution d’apprentissage du cinéma

L’éducation à l’image est au cœur des missions du Forum des Images qui accompagne les enfants, dès 18 mois dans la découverte de toutes les formes de cinéma. Programmées les mercredis et samedis à 15h00, les séances des après-midi réservent toujours aux jeunes spectateurs un espace de dialogue, à travers le débat et l’animation qui encadrent la projection du film. Cette familiarisation avec la diversité des images animées s’accompagne de nouvelles propositions.

C’est le rendez-vous des Petits Curieux, dans la nouvelle salle des collections du Forum des images, où les films sélectionnés pour des enfants sont à découvrir sous forme de ciné-jeux, de quiz, et autres recherches ludiques. 

Forum des Images : Forum des Halles, 2, rue du Cinéma (1er)

La cinémathèque Robert Lynen

La création de la Cinémathèque Robert Lynen par la Ville de Paris en 1925 consacre des années de réflexion sur l’utilisation du cinéma comme outil d’enseignement. Actuellement fermée au public, la Cinémathèque développe des activités "hors les murs" auprès du jeune public : prêt gratuit de matériel et de films de son fonds pour l’organisation de séances en 16mm dans les écoles maternelles et élémentaires, formation des enseignants à la projection, sorties dans une salle de cinéma pour les centres de loisirs, une dizaine d’ateliers cinéma en temps scolaire proposées dans le cadre des Classes à Paris, séance pour les Tout Petits.

Les actions pédagogiques de la Cinémathèque

Séances 16mm dans les écoles.
L'équipe de la Cinémathèque Robert-Lynen se déplace dans les écoles maternelles et élémentaires parisiennes. Elle diffuse des films 16mm sélectionnés par les enseignants. Ces programmations sont issues de son catalogue. Plus de 1 000 séances sont organisées chaque année touchant environ 210 000 enfants d’écoles primaires.

Classes culturelles/ Cinéma
Grâce à l’instauration de "Classes à Paris", la Cinémathèque Robert-Lynen a développé son action pédagogique en proposant annuellement une dizaine de classes culturelles/Cinéma. Dans ce cadre, le musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, le musée Bourdelle et le Palais Galliera, celui de l’Assistance Publique, des Armées, la Cité de l’Architecture et du Patrimoine, la cinémathèque française, le musée Albert-Kahn ou encore la Parisienne de Photographie... sont, ou ont été quelques institutions partenaires qui ont permis l'inscription de ces ateliers dans une pluralité culturelle sous l’angle cinématographique.

15 ateliers cinéma organisés auprès de 400 enfants du CP au CM2

Séances pour les crèches
Chaque mois, l’auditorium de l’Hôtel de Ville accueille une trentaine d’enfants des crèches pour assister à des séances de films pour les Tout Petits. Quelques crèches municipales bénéficient de séances dans leur locaux. Environ 1 000 enfants entre 20 mois et 3 ans assistent à ces séances.

Programmation pour les Centres de Loisirs
Elle propose environ à 20 000 enfants fréquentant les centres de Loisirs de voir les films sur grand écran. Elle propose aux centres de loisirs qui le souhaitent la mise en dépôt d’un équipement 16mm sur le centre annuellement ou uniquement lors des vacances scolaires. Plus de 500 titres de films sont empruntés annuellement pour ces activités.

Cinémas Indépendants Parisiens
La Cinémathèque Robert-Lynen travaille en collaboration avec de nombreuses salles de cinéma parisiennes. 

Les ateliers du Samedi matin
Dans le cadre des Ateliers du samedi matin mis en place par la mairie de Paris, la cinémathèque propose quelques séances de cinéma pour présenter des titres issus de ses collections.

Le fonds exceptionnel de la Cinémathèque

Une collection unique :

  • 10 000 photographies NB prises entre 1930 et 1950
  • 3 200 autochromes, prises entre 1907 et 1928, de J. Gervais-Courtellemont
  • 6 000 films fixes
  • 3 000 titres de films 16mm
  • 400 titres 35mm

Grâce à des publications et des expositions faites en partenariat avec de nombreuses institutions (le Musée d’Orsay, le centre Georges Pompidou, Monum, le Musée Albert-Kahn, l’ARCP...), la cinémathèque travaille à la valorisation de ce patrimoine.

Cinémathèque Robert-Lynen - Tel: 01 42 12 81 54-
11 rue Jacques Bingen
75017 Paris
  • Malesherbes
  • 17015 - PLACE DE LEVIS

Le fonds de soutien au court-métrage


Afin d’encourager la production de films courts dans la capitale, la ville de Paris a créé un fonds de soutien financier ouvert à tous les courts métrages.

Sélection du projet

Le soutien de la ville de Paris prend exclusivement en considération:

  • Tous les films courts
  • Durée inférieure à 60 mn
  • Tournage prévu principalement à Paris

Le soutien à la production s’adresse à toute entreprise de production cinématographique ou audiovisuelle établie en France, intervenant au titre de producteur ou coproducteur majoritaire. Les projets portés par une association ou un candidat à titre individuel (auteur ou réalisateur) ne sont pas éligibles.

Montant de l'aide

En partenariat avec le C.N.C, dotation à hauteur maximum de 20 000 € par projet

Modalités de sélection

Le comité de sélection recevra les auteurs et les producteurs des courts métrages retenus.

Le comité de sélection

Cinq membres professionnels du cinéma et du monde des arts.

Président du fonds de soutien: Cédric Klapisch

Membres du comité:

  • Alix Delaporte, réalisatrice
  • Ludivine Sagnier, comédienne
  • Bruno Julliard, Premier adjoint à la maire de Paris, chargé de la culture
  • Michel Gomez, délégué de la Mission cinéma

Le comité de lecture est composé de membres professionnels du cinéma

  • Sylvie Ballul, lectrice pour Arte, les Éditions de l'Olivier et le C.N.C
  • Amélie Chatellier, déléguée générale de l’Agence du Court Métrage
  • Florian Deleporte, programmateur Studio des Ursulines
  • Carmen Fernandez, lectrice pour France 3 Cinéma
  • Alice Kharoubi, responsable du court métrage au Festival de Cannes
  • Christine Gendre, responsable courts métrages à Unifrance
  • Laurence Hagege, Cinémathèque française, Directrice commerciale
  • Jacques Kermabon, rédacteur en chef de la revue Bref
  • Antonia Naïm, journaliste et critique de cinéma, programmatrice
  • Et trois représentants de la Mission Cinéma.

Dans le cadre d’un partenariat avec Unifrance, les courts métrages réalisés grâce au soutien financier de la Ville sont sous-titrés et diffusés dans les festivals internationaux.

Première session 2016:

Dépôt des dossiers: terminé

Comité de lecture: 1ère quinzaine de mars 2016

Comité de sélection: mai 2016

Seconde session 2016:

Dépôt des dossiers: terminé

Comité de lecture: 1ère quinzaine de mai 2016

Comité de sélection: juillet 2016

Troisième session 2016:

Dépôt des dossiers: du 23 août au 23 septembre 2016, 16h

Comité de lecture: 1ère quinzaine de novembre 2016

Comité de sélection: décembre 2016

Lauréats du fond de soutien aux Courts Métrages

Afin d’encourager la production de films courts dans la capitale, la ville de Paris a créé un fonds de soutien financier ouvert à tous les courts métrages.

Le fonds de soutien au Transmédia

Fonds Transmédia

En octobre 2015, la Ville de Paris a créé un nouveau fonds d’aide aux projets transmédia afin de compléter et valoriser l’écosystème parisien autour de la création numérique audiovisuelle et cinématographique.

Ce dispositif de soutien au transmedia s’inscrit dans le cadre de la convention de développement cinématographique entre la Ville de Paris, le Centre National du Cinéma et de l’Image Animée (CNC) et la Direction Régionale des Affaires Culturelles d’Ile-de-France (DRAC).

Objectif: 

Favoriser l’émergence de nouveaux auteurs et entreprises culturelles à Paris et inciter la rencontre des acteurs de la filière numérique et nouvelles technologies avec les acteurs de la filière image et cinéma.

Sélection du projet :

Le soutien de la ville de Paris prend exclusivement en considération les œuvres transmédia, nouvelle forme de narration qui se caractérise par l’usage combiné de plusieurs médias pour développer un univers cohérent, quel qu’en soit le genre (fiction, animation, documentaire, expérimental, web fiction, web doc etc.) et les supports d’exploitation et de diffusion (Cinéma, internet, télévision, applications, écrans mobiles, etc.).

Critères de sélection:

  • Cohérence éditoriale générale du projet
  • Originalité et innovation dans la narration et l’utilisation des différents supports envisagés (circulation de l’audience entre les différents médias, dispositif interactif suffisamment élaboré, et différents usages envisagés)
  • Adéquation du projet avec la cible envisagée

Qui peut y prétendre:

Toute entreprise de production établie en France ou ayant un établissement secondaire en France, et intervenant au titre de producteur ou coproducteur délégué majoritaire (sur présentation du contrat). Les projets portés par une association ou un candidat à titre individuel (auteur ou réalisateur) ne sont pas éligibles.

Montant de l'aide:

 En partenariat avec le C.N.C, dotation à hauteur maximum de 20 000 € par projet pour accompagner la phase de l’écriture et du développement du projet transmédia.

Modalités de sélection:

 Le comité de sélection recevra les auteurs et les producteurs des projets retenus.

Le Comité de sélection:

  • Voyelle Acker, Directrice Adjointe des nouvelles écritures et du transmédia à France Télévisions
  • Jérémy Pouilloux, Président de I love Transmédia
  •  Bruno Smadja, fondateur des Cross Vidéo Days
  • Michaël Swierczynski, Directeur du développement numérique au Forum des images
  • Nicolas Rodelet, Responsable des incubateurs Labo de l’édition et Nouveaux médias à Paris & Co
  • Bruno Julliard, Premier adjoint à la maire de Paris, chargé de la culture
  • Michel Gomez, délégué de la Mission cinéma

Session 2016

Première session 2016:

Dépôt des dossiers: terminé

Comité de lecture: 1ère quinzaine de juin 2016

Comité de sélection: juillet 2016

Seconde session 2016:

Dépôt des dossiers: du 7 au 28 octobre 2016, 16h

Comité de lecture: novembre 2016


Déposez votre projet en ligne ici

Dernière mise à jour le mercredi 26 octobre 2016
Crédit photo : Mairie de Paris / Emilie Chaix

Paris j'écoute

Vous avez une question à poser, une remarque à faire ou une expérience à raconter ? Exprimez-vous ci-dessous, des experts de la Mairie de Paris vous répondront personnellement.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

11h5712h56
@roualloche
@Parisjecoute Comment peut-on accéder au plan de déplacement de Paris ?
@Parisjecoute

@rouallo Bonjour, vous le trouverez ici : http://ow.ly/4mIVUC Bonne journée !

17h1916h39
@mlauribault
@Paris Où se situent les nouveaux espaces verts ? Merci.
@Parisjecoute

@mlauribault Bonjour, Vous trouverez tous les détails sur les nouveaux espaces verts ici : http://ow.ly/10Ctk8 Bonne journée.

14h814h53
@Djackbroute
@Parisjecoute Bjr, ou est-il possible d'avoir des données concernant l'estimat° du trafic routier à long terme dans certaines rues de Paris?
@Parisjecoute

@Djackbroute Bonjour, il est possible que cette page du site de la Préfecture réponde à votre demande : http://ow.ly/10C9PR

10h5713h1
@nicostewz
@Paris Bonjour, savez-vous si l'affiche de l'inauguration de la Canopée est dispo qqe part?
@Parisjecoute

@nicostewz Bonjour, il n'y en a malheureusement plus. Bonne journée ! cc @Paris