Cimetières

Paris compte 20 cimetières : 14 intra-muros (Père Lachaise, Montparnasse, Montmartre...) et 6 en dehors des limites parisiennes.

Les 20 cimetières Parisiens

Les cimetières parisiens sont au nombre de 20 :

  • 14 cimetières intra-muros (dont les cimetières du Père-Lachaise, de Montmartre et du Montparnasse) ;
  • 6 cimetières extra-muros, situés en dehors des limites de Paris mais gérés par la Ville de Paris.

Les cimetières, lieux de souvenir et de recueillement pour les proches des défunts, sont aussi des espaces verts appréciés des promeneurs pour la diversité de leur patrimoine naturel et architectural.

Les vingt cimetières sont regroupés en 8 conservations, dans lesquelles travaillent près de 500 agents de la Ville.

Cimetière de Bercy (12e)
plan des sépultures les plus demandées

Cimetière du Montparnasse (14e)
plan des concessions
plan des sépultures les plus demandées

parcours accessible aux personnes à mobilité réduite
parcours « femmes célèbres »

map in English
mapa en español

Cimetière de Grenelle (15e)
plan des sépultures les plus demandées

Cimetière de Vaugirard (15e)
plan des sépultures les plus demandées

Cimetière d’Auteuil (16e)
plan des sépultures les plus demandées

Cimetière de Passy (16e)
plan des sépultures les plus demandées

Cimetière des Batignolles (17e)
plan des concessions

plan des sépultures les plus demandées

Cimetière du Calvaire (18e)
plan des sépultures les plus demandées

Cimetière de Montmartre (18e)
plan des concessions

plan des sépultures les plus demandées

parcours accessible aux personnes à mobilité réduite

parcours « les femmes célèbres »

map in English
mapa en español

Cimetière Saint-Vincent (18e)
plan des sépultures les plus demandées

Cimetière de La Villette (19e)
plan des sépultures les plus demandées

Cimetière de Belleville (20e)
plan des sépultures les plus demandées

Cimetière de Charonne (20e)
plan des sépultures les plus demandées

Cimetière du Père-Lachaise (20e)
plan des concessions

plan des sépultures les plus demandées

plan des sépultures des 
personnalités des arts et du spectacle
plan des sépultures des personnalités des lettres, de la politique et des sciences
parcours « les femmes célèbres »

parcours « la Commune de Paris »

parcours « les personnalités liées à la gastronomie »

map in English
mapa en español
mappa in italiano

Pour contacter le service des cimetières au sujet de votre concession

• Vous êtes le concessionnaire ou ayant droit de la sépulture : contactez directement la conservation du cimetière dans lequel se trouve votre concession : Coordonnées des cimetières

• Vous n'êtes ni concessionnaire, ni ayant droit de la sépulture : vous devez vous faire connaître au préalable auprès du bureau des concessions au 01 40 33 85 89 ou par courriel à l'adresse Deve-bureaudesconcessions@paris.fr  

          Découverte des cimetières parisiens

          Un peu d’histoire

          Longtemps, les Parisiens furent enterrés dans les nombreux cimetières accolés aux dizaines d'églises de la ville. À la fin du XVIIIe siècle, la modernité imposa la fermeture progressive de ces petits cimetières paroissiaux surchargés et insalubres, ainsi que du grand cimetière des Innocents situé en plein cœur de la capitale, à proximité des Halles. Les ossuaires furent transférés dans les catacombes, et trois grandes nécropoles furent créées en dehors des limites de la ville : le cimetière de l’Est, dit du Père-Lachaise, en 1804 ; le cimetière du Sud, dit de Montparnasse, en 1824 ; et le cimetière du Nord, dit de Montmartre, en 1825.

          En 1860, Paris étend ses limites et annexe les communes périphériques, englobant ainsi ces trois grands cimetières ainsi que les douze cimetières des villages de Belleville, Charonne, Bercy, Auteuil, Passy, etc. D'autres petits cimetières proches des portes de Paris furet ouverts entre 1860 et 1929.

          Enfin, l'accroissement de la population parisienne et la généralisation des concessions individuelles ont poussé à nouveau la Ville à créer, par manque de place, de vastes cimetières hors les murs. Ce sont les cinq grand cimetières extra-muros que nous connaissons, situés sur les communes de Saint-Ouen, Pantin, Ivry, Bagneux et Thais.

          Une étrangeté à noter : à l'inverse de ces cimetières parisiens extra-muros, il existe aussi dans Paris des cimetières qui n’appartiennent pas à la Ville de Paris, tels que les cimetières communaux de Gentilly, près du stade Charléty, ou de Montrouge à la porte d’Orléans.

          Le cimetière d’Auteuil a conservé son esprit « village ».

          Le patrimoine funéraire de Paris aujourd’hui

          Le patrimoine des cimetières parisiens représente :

          • 422 hectares de superficie globale (dont 73 ha d’espaces verts) ;
          • 634 000 concessions ;
          • plus de 100 km de voiries ;
          • plus de 150 bâtiments de tous ordres.

          Les sépultures sont la propriété privée des familles. Elles ne tombent dans le domaine public municipal qu’à leur échéance (si elles sont de durée limitée) ou dans le cas d'un abandon manifeste du propriétaire (si elles sont perpétuelles ou centenaires).

          La Mairie de Paris mène une politique volontaire de conservation et de restauration des sépultures les plus emblématiques : certains ouvrages funéraires présentent un intérêt culturel historique, artistique ou architectural et sont protégées au titre des monuments historiques. 

          Le cimetière du Père-Lachaise est un haut lieu du patrimoine historique parisien.

          Des conservatoires de la biodiversité

          Lieux de promenade et de méditation, les cimetières parisiens offrent un paysage varié de décorations florales, de massifs d'arbustes et d'arbres aux essences multiples. Chacun a ses particularités propres : le cimetière parisien de Pantin (le plus grand cimetière de France) et ses allées plantées, Thiais et son architecture des années 30 s'ouvrant sur un parc à la française aux nombreux arbres fruitiers, Bagneux et sa végétation luxuriante abritant de nombreux oiseaux et écureuils, etc.

          Les cimetières, en tant qu'espaces verts de très grande dimension, sont aussi un refuge pour la faune et la flore sauvages : là, des animaux ont élu domicile, à l'abri du tumulte de la ville et de l'agitation des parcs urbains. C'est par exemple dans les cimetières parisiens extra-muros que l'on trouve aujourd'hui des hérissons, des chouettes hulottes et même des renards !

          Règlement général des cimetières

          Le règlement définit les conditions d'accès et d'utilisation des cimetières, les opérations funéraires et les concessions funéraires, etc.

          Accès en véhicule

          Il est possible d’accéder en véhicule dans tous les cimetières parisiens extra-muros.

          Pour les cimetières intra-muros, les conditions d’accès :

          • soit avoir 75 ans ou plus;
          • soit être titulaire d’une carte officielle de personne handicapée;
          • soit fournir un certificat d’un médecin agréé (liste auprès de la préfecture du département) justifiant la nécessité d’entrer en voiture au cimetière.

          Si la personne concernée est dans l’un de ces trois cas, il convient de s’adresser à la conservation du cimetière et fournir les pièces nécessaires demandées (justificatifs et photographie récente).

          NB: la demande peut se faire par courrier, une carte annuelle sera envoyée au demandeur qui aura envoyé son dossier complet. 

          Vous recherchez un défunt ?

          Les personnes recherchant la sépulture d’une personne inhumée à Paris peuvent directement s’adresser à la conservation du cimetière concerné. En outre, une borne interactive est à disposition au cimetière du Père-Lachaise, à la guérite située à l’entrée Gambetta (71, rue des Rondeaux, Paris 20e) et permet de retrouver l’identité des personnes dont les cendres ont été dispersées au jardin cinéraire de ce cimetière.

          Si vous ne disposez pas des informations nécessaires pour retrouver la sépulture (état civil, date de décès, cimetière concerné…) il est possible d’adresser votre recherche au service central des Cimetières.

          Face au grand nombre de demandes et aux recherches importantes qu’elles nécessitent (vérification manuelle sur l’ensemble des registres conservés dans les 20 cimetières parisiens, parmi plus de 630 000 concessions funéraires et 7 millions de défunts), le service des Cimetières n’est en mesure de répondre qu’aux recherches effectuées par les personnes pour retrouver un membre de leur famille. En complément des informations permettant de localiser le défunt (état civil, date de décès...), il est donc nécessaire de faire parvenir les documents officiels (acte d’état civil, succession dressée devant notaire…) établissant votre lien de parenté avec la personne recherchée.

          Il faut ensuite compter un délai d’un mois environ avant qu’une réponse puisse être apportée.

          Service central des Cimetières
          71 rue des Rondeaux
          75020 Paris
          • Gambetta
          • 20024 - GAMBETTA - PÈRE LACHAISE

          L’entretien des cimetières sans pesticides

          Depuis 2015 les cimetières parisiens sont tous entretenus sans produits phytosanitaires pour préserver la santé des agents et des visiteurs, réduire la pollution des sols, de l’eau et de l’air, et favoriser la biodiversité.

          Pourquoi avoir abandonné les produits phytosanitaires ?

          Le glyphosate, molécule contenue dans la plupart des produits désherbants et phytosanitaires, a été classée « cancérogène probable » par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) en mars 2015.

          La Maire de Paris a alors décidé de cesser immédiatement toute utilisation de produits désherbants pour l’entretien des cimetières (les parcs et jardins sont entretenus sans produits herbicides depuis déjà plus de 10 ans), pour les raisons suivantes :

          • Pour la santé de l’homme et de tous les organismes vivants : la contamination par les pesticides se fait par inhalation et par contact avec la peau. L’exposition à long terme affecte le système immunitaire, neurologique ou reproductif.
          • Pour la biodiversité : si les pesticides limitent la pousse et repousse des herbes indésirables. Ils éradiquent tous les végétaux, y compris les plantations. Ils sont aussi nuisibles à l’ensemble de la faune et la flore des cimetières, réduisant drastiquement le nombre d’espèces végétales et animales nécessaires à un environnement sain (abeilles, insectes, escargots, araignées…).
          • Pour l’environnement : pulvérisés sur les herbes, ces produits se dispersent involontairement partout, réduisent la fertilité des sols. Enfin, s’insinuant dans les sols et entrainés par les eaux pluviales, ils finissent par atteindre les eaux souterraines profondes.

          Qu’est-ce que cela change ?

          Le verdissement progressif des allées, trottoirs et voiries, modifie l’aspect des cimetières. Des plantes sauvages apparaissent un peu partout. Cette période transitoire ne peut être évitée mais la Ville met tout en œuvre pour la réduire.

          La démarche retenue, plus durable et plus économique, consiste :

          • à mécaniser le désherbage avec des tondeuses autotractées et des débroussailleuses légères
          • à différencier le traitement des zones au sein des cimetières : les espaces peu fréquentés par le public sont moins désherbés, alors que les cheminements, l’intérieur des divisions sont prioritaires
          • à engazonner volontairement des zones (comme les trottoirs, les plus larges chemins des divisions) ou planter des variétés de plantes tapissantes pour empêcher les pousses indésirables d’herbes sauvages moins esthétiques
          • à utiliser des méthodes d’entretien alternatives et écologiques de paillage et mulching (paillage de broyats d’écorces ou de paille qui gênent la pousse des plantes en les privant de lumière ou en modifiant la température au sol).
          Allées engazonnées au cimetière parisien d'Ivry

          Les herbes ne sont pas « mauvaises » : elles doivent retrouver leur place dans l’espace urbain afin de permettre le développement d’une faune et d’une flore plus riches.

          L’arrêt des pesticides nécessite d’accepter de changer notre regard, et considérer la présence du végétal dans les allées, non comme une absence d’entretien, mais comme le résultat voulu d’une nouvelle gestion.

          Accepter quelques herbes, c’est protéger notre environnement et notre santé, donc notre futur.

          Si vous nous aidiez ? Si vous participiez ?

          L’entretien des plantations ornementales doit être effectué régulièrement et sans produit phytosanitaire. L’éradication des herbes indésirables doit se faire par un arrachage manuel et au bon moment (avant que les graines ne soient matures).

          Pour l’entretien d’une sépulture, merci de ne pas utiliser d’eau de Javel certes efficace mais très nocive pour l’environnement, et pour votre monument (attaque la pierre). Pour les mêmes raisons, l’utilisation d’un nettoyeur à haute pression ou d’une brosse métallique qui abîme le minéral, est à proscrire.

          Pour nous aider et participer à cet effort écologique, privilégiez l’entretien plus régulier de votre sépulture, à l’aide de produits naturels (eau, savon noir, bicarbonate de soude…) et de matériels adaptés à la pierre de votre sépulture (éponge, brosse douce, pierre ponce, balayette…).

          Enfin, vous pouvez installer un paillage, des graviers ou des galets au pied de vos plantes pour freiner la pousse des herbes sauvages, en évitant les allées où cela gêne la tonte.


          Dernière mise à jour le mercredi 7 septembre 2016
          Crédit photo : Christophe Noël / Mairie de Paris

          Paris j'écoute

          Vous avez une question à poser, une remarque à faire ou une expérience à raconter ? Exprimez-vous ci-dessous, des experts de la Mairie de Paris vous répondront personnellement.

          Restez connecté

          La newsletter

          Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

          Je m'abonne

          Paris j'écoute

          11h5712h56
          @roualloche
          @Parisjecoute Comment peut-on accéder au plan de déplacement de Paris ?
          @Parisjecoute

          @rouallo Bonjour, vous le trouverez ici : http://ow.ly/4mIVUC Bonne journée !

          17h1916h39
          @mlauribault
          @Paris Où se situent les nouveaux espaces verts ? Merci.
          @Parisjecoute

          @mlauribault Bonjour, Vous trouverez tous les détails sur les nouveaux espaces verts ici : http://ow.ly/10Ctk8 Bonne journée.

          14h814h53
          @Djackbroute
          @Parisjecoute Bjr, ou est-il possible d'avoir des données concernant l'estimat° du trafic routier à long terme dans certaines rues de Paris?
          @Parisjecoute

          @Djackbroute Bonjour, il est possible que cette page du site de la Préfecture réponde à votre demande : http://ow.ly/10C9PR

          10h5713h1
          @nicostewz
          @Paris Bonjour, savez-vous si l'affiche de l'inauguration de la Canopée est dispo qqe part?
          @Parisjecoute

          @nicostewz Bonjour, il n'y en a malheureusement plus. Bonne journée ! cc @Paris