Du taekwondo avec les réfugiés

Vendredi 27 janvier dernier, une initiation au taekwondo a eu lieu au centre d’accueil pour les réfugiés géré par Emmaüs Solidarité, en présence de Pascal Gentil, ancien champion du monde, et du Dr Choue, président de la Fédération internationale de taekwondo et de la Fondation humanitaire de taekwondo.

Initiation Taekwondo centre réfugiés

Nous retrouvons Aurélie El Hassak Marzorati, la directrice adjointe d'Emmaüs Solidarité pour cette initiation au taekwondo: "Nous tentons de multiplier les initiatives envers les personnes réfugiées, qui restent en moyenne huit jours dans le centre avant d’être orientées vers des structures d’accueil. Nous accueillons majoritairement des hommes jeunes qui ont besoin de se dépenser. Une session de cricket avec des membres de l’équipe de France a déjà été organisée, des concerts dans le cadre de partenariats artistiques, –vendredi dernier un quartet de musique classique qui a beaucoup plu–  et une sortie à la Tour Eiffel avec des bénévoles". 

Nous voulons développer des actions de ce type

Aurélie El Hassak Marzorati,
directrice adjointe d'Emmaüs Solidarité

De la joie et de la bonne humeur avant tout

Nous nous retrouvons dans une salle qui manque quelque peu d'espace, mais pas de chaleur ni de motivation. Trois représentants de la Fédération française de taekwondo animent la séance: Bo PLa Khong, trois fois champion du monde para-taekwondo, Laurygan Célin, vice-championne d'Europe et Claude Carquer, de la ligue Île-de-France qui prend la parole: "Cette initiation au taekwondo va se faire en trois temps: un échauffement, du jeu et quelques exercices avec techniques de jambes".

Initiation Taekwondo centre réfugiés

Pascal Gentil, ancien champion du monde, participe lui aussi à l’entraînement, Il enjoint les participants à faire le salut comme le veut la coutume avant chaque entraînement, puis le cours peut commencer.

Des valeurs fortes, nécessaires et universelles

Les exercices s'enchaînent avec bonne volonté et concentration. Aurélie nous précise: "C'est un beau moment de rencontre entre les différentes nationalités comme les Afghans et les Soudanais car parfois, c'est un peu tendu entre communautés".

Initiation Taekwondo centre réfugiés

Mohamed, un jeune Afghan de 24 ans, ceinture noire de taekwondo dans son pays, n'hésite pas à corriger les mouvements de ses camarades pour les aider. Pascal Gentil est impressionné par le niveau du jeune homme. "Ces cours suscitent un véritable engouement, souligne une représentante de la fédération. On sent que les réfugiés ont envie de découvrir ce sport ou, s’ils le connaissent déjà, prennent plaisir à le pratiquer ici, dans ce lieu d’attente. C’est un vrai défouloir".

Initiation Taekwondo centre réfugiés


Une action qui se veut pérenne

L'entraînement a duré plus d'une heure mais semble passé en un éclair tant les rires et la bonne humeur étaient de la partie. Choue Chung-Won, le président de la Fédération internationale de taekwondo, à l’origine de Taekwondo Humanitarian Foundation, fondation humanitaire autour de la discipline, est également venu rendre visite aux réfugiés, accompagné de Jean-François Martins, adjoint à la Maire de Paris chargé du sport et du tourisme. Pascal Gentil fait une démonstration devant le docteur Choue avec Mohamed à qui nous adressons un "good fighter", le pouce levé. Il sourit.

Initiation Taekwondo centre réfugiés

Le docteur Choue adresse quelques mots à l'auditoire où il rappelle les valeurs de solidarité et d'entraide véhiculées à la fois par le taekwondo et par le sport: "Le sport dépasse les frontières et permet aussi à des personnes en situation de fragilité de recouvrer une dignité parfois mise à mal".
En partant, Claude Carquer se réjouit: "Des résidents m'ont demandé comment aller s'exercer dans des clubs parisiens, nous pourrions créer des passerelles avec certains d'entre eux". Cette action doit donc permettre de lancer une démarche qui pourrait se déployer et se pérenniser. Les trois intervenants de la fédération vont en tout cas dispenser un cours chaque semaine au centre. 

Dernière mise à jour le jeudi 2 février 2017
Crédit photo : François Grunberg/Mairie de Paris

Paris j'écoute

Vous avez une question à poser, une remarque à faire ou une expérience à raconter ? Exprimez-vous ci-dessous, des experts de la Mairie de Paris vous répondront personnellement.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.