Ville de Paris

Service

Une offre sportive enrichie pour se (re)mettre au sport

Mise à jour le 10/10/2022
Quel que soit l’âge, l’activité physique et sportive jouent un rôle important dans le maintien de la santé. Par ailleurs, même si la démocratisation du sport a beaucoup progressé, de nombreux publics sont éloignés de la pratique sportive. Dans ce contexte, la ville incite plus de Parisiens à faire du sport et les accompagne vers une pratique durable.
Dès la phase de candidature des Jeux Olympiques et Paralympiques, la Ville de Paris s’est engagée à organiser des Jeux qui impliquent pleinement la société civile. Parmi les 20 mesures du plan héritage « Transformations Olympiques » l’une d’elle porte sur « une offre sportive enrichie pour se (re)mettre au sport » et vise à améliorer le développement de l’activité physique comme facteur de santé et à lutter contre la sédentarité.

L’activité physique insuffisante des franciliens

Aujourd’hui, de nombreuses études ont montré que la sédentarité et le manque d’activités physiques avaient de graves conséquences pour la santé. Les bénéfices attachés à la pratique d’une activité physique régulière sont nombreux : une activité physique modérée chaque jour permet notamment de faire chuter de 30% les risques de mortalité prématurée et de diminuer de 30% les risques de dépression.
En Ile-de-France, seuls 14% de la population pratiquent une activité physique au niveau des recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), à savoir :
  • Les enfants et jeunes gens âgés de 5 à 17 ans devraient accumuler au moins 60 minutes par jour d’activité physique d’intensité modérée à soutenue.
  • Les adultes âgés de 18 à 64 ans et les personnes âgées devraient pratiquer au moins 150 minutes d’activité hebdomadaires d’endurance d’intensité modérée ou au moins 75 minutes d’activité d’endurance d’intensité soutenue.

Un nouveau cadre juridique pour le développement de l’activité physique comme facteur de santé

En France, la loi du 26 janvier 2016 de modernisation de notre système de santé représente une avancée majeure. L’article 144 stipule que « dans le cadre du parcours de soins des patients atteints d'une affection de longue durée, le médecin traitant peut prescrire une activité physique adaptée à la pathologie, aux capacités physiques et au risque médical du patient ».
Cette orientation nationale est déclinée dans le second Projet Régional de Santé d’Ile-de-France 2018-2022, il s’agit du Plan Régional Sport Santé Bien Être (PRSSBE).
Cette stratégie conjointe ARS-DRAJES, se fixe pour objectif de mobiliser l’ensemble des acteurs de la santé et du sport en Ile-de-France, afin de promouvoir l’activité physique comme facteur de santé.
Le PRSSBE inclut « Prescri’Forme - l’activité physique sur ordonnance en Ile-de-France ». Ce dispositif vise, à l’aide d’une prescription médicale et d’un carnet de suivi, à accompagner et à soutenir les personnes souhaitant maintenir ou améliorer leur santé par une pratique sportive ou d’activité physique sécurisée et délivrée par des professionnels formés.

L’engagement de la Ville dans le sport santé

La municipalité est engagée depuis des années dans la promotion du sport au bénéfice de la santé. En complément de l’offre du mouvement sportif et des animations sportives de la Ville favorisant globalement la prévention de la santé par le sport, la ville de Paris a lancé en 2009 le programme Paris Santé Nutrition (PSN), dont les objectifs principaux étaient de concilier l’alimentation plaisir et l’alimentation santé mais aussi de promouvoir l’activité physique et a continuellement inscrit ce sujet dans ses différents plan en insistant sur la promotion de la santé nutritionnelle et l’accès à l’activité physique pour tous en tant que levier de réduction des inégalités sociales de santé.
Pour favoriser la montée en puissance du dispositif, la Ville :
  • réaffirme la priorité pour les publics les plus vulnérables : enfants, personnes en situation de précarité, personnes souffrant de troubles psychiques, personnes âgées , personnes en situation de handicap , avec focus particulier sur les quartiers politique de la ville;
  • agit pour que la prescription d’activité physique soit inscrite dans les parcours de santé • amplifie le développement des créneaux dans les équipements sportifs, mais aussi examine les modalités d’une plus grande inclusion des publics porteurs de pathologies chroniques des créneaux sportifs non réservés.

La Maison sport santé, pour un service encore plus proche des habitants

Maison Sport Santé
Adresse Gymnase Curial - 84 rue Curial, Paris 19e
Date(s)Du samedi 15 octobre 2022
Les Maisons sport santé de la Ville de Paris permettent d’ancrer cette offre sur le territoire parisien et de permettre une plus grande proximité avec les habitants, notamment des quartiers politique de la Ville.
Elles sont appelées à devenir des centres ressources pour tous les acteurs parisiens du sport santé, aussi bien les professionnels de santé que les parisiens les plus éloignés de la pratique ou les structures parisiennes qui souhaitent devenir actrices du sport santé.
Elles permettront d’établir le lien entre le médecin, le patient et l’offre d’activités physiques adaptées.
Elles ont également vocation à être un centre de ressources pour toutes les structures en lien avec les publics les plus fragiles, en facilitant l’adaptation de l’offre aux besoins identifiés pour ces publics.
La première Maison Sport Santé gérée par la ville de Paris, la seule située en quartier prioritaire, est la Maison sport santé Curial, située au sein du gymnase Curial dans le 19e arrondissement, elle a ouvert ses portes en mai 2022.
L’ouverture de cette Maison Sport Santé illustre l’engagement fort de la ville dans la réduction des risques secondaires aux pathologies chroniques dont la crise de la COVID a révélé le poids sur la santé des Parisiennes et Parisiens.
À ce jour elle a accueilli ou renseigné 89 personnes (fermeture pour la pause estivale du 14 juillet au 31 août). La très grosse majorité des personnes reçues ont bénéficié d’un entretien et d’une évaluation des capacités physiques puis d’une orientation vers un ou plusieurs créneaux d’activité physique adaptée.
Plusieurs personnes ne disposant pas de médecin traitant ont été dirigées vers la Maison de Santé Michelet afin de s’inscrire dans un parcours de soins et d’avoir une ordonnance pour la pratique de l’activité physique adaptée.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations