Les lauréats 2018 des Trophées de l’économie sociale et solidaire

Pour mettre à l’honneur l’innovation sociale sur le territoire parisien et soutenir les projets qui émergent, la Mairie de Paris décerne chaque année un prix à plusieurs projets prometteurs de l’économie sociale et solidaire (ESS). Ils sont cette année au nombre de 12. Ils incarnent chacun des projets socialement innovants, porteurs de sens et de valeurs pour Paris.

Ce 21 novembre, Antoinette Guhl, adjointe à la Maire de Paris chargée de l’économie sociale et solidaire, de l’innovation sociale et de l’économie circulaire, a dévoilé les 12 lauréats des Trophées parisiens de l’économie sociale et solidaire lors d'une cérémonie à l'Hôtel de Ville.

Les lauréats 2018

« Dénicher les innovateurs sociaux qui stimuleront l’ESS à Paris, voilà l’ambition des Trophées parisiens depuis 2009. Un premier coup de pouce qui permet souvent le premier investissement ou le premier salaire, et qui lance la machine avant que l’écosystème bienveillant de l’ESS ne se mette en marche pour accompagner les projet vers la maturité. » déclare Antoinette Guhl

CoopCycle, association créée en 2017, Ce projet repose sur le développement d'une plateforme informatique open source, en cours de test à Bruxelles, proposée à des collectifs de livraison appartenant à l'ESS qui salarient leurs livreurs à vélo. Cette plateforme vise à terme de couvrir l'ensemble des besoins logistiques, et pas seulement le secteur de la livraison de repas, pour faire émerger une alternative au modèle précaire de « l'ubérisation » qui prévaut dans le secteur.

Gribouilli, association des auxiliaires parentales d’Ile-de-France, créée en 2017, a pour objet de valoriser la garde à domicile par la professionnalisation des auxiliaires parentales et l'accompagnement des parent-employeurs. Le réseau regroupe aujourd’hui 300 professionnelles, dont 80 fréquentent les ateliers de formation et 30 sont ambassadrices de l'action. Ainsi, plusieurs communautés ont été créées dans les 4e, 5e, 11e et 18e arrondissements pour porter le développement d'un projet éducatif à l'échelle des quartiers.

La Fabrique Nomade, association créée en 2016, a pour objet d’accompagner des artisans d’art réfugiés dans leur parcours d’insertion professionnelle en France. L’association propose un programme d’accompagnement vers l’emploi spécifique aux personnes réfugiées ayant la maîtrise et une expérience significative d’une technique artisanale relevant du domaine des métiers d’art. Au vu du succès du projet pilote initié en 2017 avec l’accompagnement de trois artisans, la structure s'est récemment installée au Viaduc des Arts, 

Concordia, association créée en 1950, a pour objectif de contribuer à l’animation de la vie sociale, notamment par la participation de volontaires à des travaux civils d’intérêt général. Depuis trois ans l’association développe le dispositif du Service civique grâce à un projet de sensibilisation et de promotion de l’ESS pour les jeunes, en accompagnant ceux qui le souhaiteraient à se former ou à travailler dans l'ESS. Embauchés en binôme dans les structures partenaires (Les Canaux, Chaussettes orphelines, Projets 19, le CJDES, ESS'pace…), ils participent à l'activité de la structure et assurent une mission de promotion de l'ESS lors de temps collectifs.

Le Garage Numérique, association créée en 2012, est un espace de ressources numériques local dans le quartier Belleville-Amandiers (20e). La structure accompagne des associations et des habitants en mettant à disposition du matériel informatique et en assurant la maintenance et la formation des utilisateurs. 

Les Ateliers Marceau, association créée en 2014, a pour objet d’améliorer la vie des familles à travers différentes actions, notamment pédagogiques et artistiques. En complément du Super Café, situé dans l’écoquartier Fréquel-Fontarabie dans le 20e arrondissement, qui propose une restauration éthique mettant notamment l’accent sur la lutte contre le gaspillage alimentaire, l’association a développé une offre de programmation d’activités et d’animations socio-culturelles ouvertes sur le quartier ainsi que des aménagements spécifiques à l’accueil des familles.

Les Eco-Charlie, association créée en 2016, a pour objectif de promouvoir l'éco-citoyenneté et le vivre-ensemble. L’association, localisée dans le 2e arrondissement, propose la collecte des invendus alimentaires des enseignes bio lors de « récoltes » pédestres et souhaite créer une nouvelle antenne dans le 14e arrondissement, en plus de ses antennes récemment ouvertes à Lyon et à Nice. Ses actions bénéficient à cent cinquante familles parisiennes avec 1,5 tonne d'invendus collectés chaque mois auprès des magasins partenaires.

Le Pain de la Liberté, coopérative créée en 2014, est une boulangerie artisanale bio. Ce projet, de femmes entrepreneures, allie une démarche sociale avec le recrutement de femmes en insertion formées aux métiers de la boulangerie (quinze recrutements sont envisagés) et une tarification sociale, à une démarche environnementale avec l'approvisionnement en blé bio en circuit court. La boulangerie a ouvert ses portes le 26 juin au 77 rue de la Chapelle dans le 18e arrondissement.

Peligourmet, est une SAS créée en 2016 qui se met en situation d’obtention de l’agrément ESUS ; elle a notamment pour objet de promouvoir de nouveaux modes de consommation collaboratifs en favorisant les producteurs régionaux, et de contribuer à la lutte contre les exclusions et les inégalités sociales, économiques et culturelles. La structure propose le premier circuit court collaboratif : les particuliers et les producteurs profitent de leurs trajets pour rapporter en ville les meilleurs produits qui sont vendus avec un rapport qualité-prix avantageux. Elle souhaite aujourd’hui développer un circuit destiné à une communauté de restaurateurs qui pourrait débuter par une expérimentation dans le 10e arrondissement.

Un peu avant La Source, association créée en 2017, a pour objet de favoriser la création d'un supermarché coopératif et solidaire dans un quartier prioritaire du 20e arrondissement. Le projet doit permettre l’accès à une alimentation de qualité pour tous et l’implication des citoyens dans le choix de leur alimentation. L’organisation en coopérative permet de maintenir les marges commerciales à un niveau peu élevé grâce au bénévolat des coopérateurs et rend possible l’offre de produits de qualité à prix abordable. Le supermarché veut en outre être un lieu ouvert sur le quartier avec une cuisine partagée animée conjointement avec les associations locales.

Yes We Camp, association créée en 2012, a pour objet le développement des espaces collaboratifs, temporaires ou pérennes. L’association porte le projet d’installation du Restaurant Commun Oratoire, espace principal de rencontre et de cohabitation entre les groupes sociaux variés présents sur le site des Grands Voisins. Ce restaurant propose une alimentation saine et bon marché, une cuisine de saison à base de produits frais locaux, et valorise des invendus alimentaires récupérés. 30 personnes en insertion pourront y être formées aux métiers de la cuisine, et des mineurs étrangers isolés pourront accéder à la qualification de « serveur en restauration ».

Enfin, le jury a souhaité décerner un prix spécial, honorifique, donc dépourvu de soutien financier, à la SAS Les Cuistots Migrateurs, créée en 2016, qui, au travers de ses activités de restauration, est un acteur emblématique d’insertion socio-professionnelle des personnes réfugiées.

Les lauréats 2017

-Interface Formation, association créée en 1995, a pour objectif de favoriser l’insertion socioprofessionnelle des publics connaissant des difficultés durables d’accès à l’emploi. 

-O'Potager de Ménil, boutique sociale et solidaire de produits bio ou de saison. Son fonctionnement est assuré par un public en insertion afin de le préparer au titre professionnel « employé(e) commercial(e) en magasin ». 

-La Conciergerie Solidaire, SARL, a pour objet de favoriser l’insertion professionnelle des publics connaissant des difficultés durables d’accès à l’emploi et de soutenir les acteurs locaux de l’ESS en mettant en œuvre une activité de conciergerie d’entreprise locale et responsable.

-Les Alchimistes, SAS créée en 2016, propose une solution innovante de gestion des déchets organiques en milieu urbain. 

-Mam’ayoka, association créée en 2015 et transformée en SCIC en 2016, a pour objet l’insertion professionnelle et l’aide aux personnes et situation de fragilité. La structure a développé une activité de traiteur en employant de façon pérenne des salariés non qualifiés en cuisine encadrés par un chef chevronné.

-Un regard pour toi, association créée en 2014, propose aux personnes en situation de handicap visuel un accompagnement individualisé autour de quatre activités : shopping en boutique et sur le web dans le local de l’association, conseils vestimentaires au domicile des personnes âgées devenues malvoyantes.

-Dream act, SAS créée en 2015, a pour objet de promouvoir et démocratiser la consommation responsable. Elle dispose d’une plateforme web dotée d’un guide de bonnes adresses pour soutenir les commerces locaux de l’ESS et d’une e-boutique. 

-Joséphine pour la beauté des femmes, association créée en 2006, permet à des femmes en situation de précarité d’accéder à des soins esthétiques et de partager un moment privilégié d’échanges et de paroles dans le but de prendre soin d’elles, de retrouver la confiance et l’estime de soi à travers les soins de beauté dans le cadre d’un accompagnement vers l’insertion socioprofessionnelle.

-Le Social Bar, SAS créée en 2016, est une entreprise sociale pratiquant les activités de bar et de restauration avec l’objectif de reverser 50% de ses bénéfices à des associations. Il est implanté rue Villiot (12e).

-L’Alternative Urbaine, association créée en 2014, favorise l’inclusion sociale et professionnelle en employant des personnes en situation de grande précarité au travers d’initiatives innovantes mêlant culture et tourisme

-Les Fleurs d’ici, SASU créée en 2017, vise à soutenir les petits producteurs de fleurs coupées d’Île-de-France et à favoriser l’insertion professionnelle. Les Fleurs d’ici sont la première marque de fleurs locales et de saison vendues sur abonnement sur leur site internet.

Enfin, le jury a décerné un prix spécial, honorifique, à l’association Food de rue.


Dernière mise à jour le jeudi 22 novembre 2018
Crédit photo : MDP

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.