Ouvrir la recherche
Actualité

Un Kawaa, une discussion et de nouveaux amis

Mise à jour le 05/04/2019
Si les réseaux sociaux proposent de se connaître virtuellement, Kawaa propose de se connaître réellement. Partant du postulat que l'on est parfois très seul, surtout dans les grandes villes, Kawaa se donne pour objectif de faire se rencontrer les gens, autour d’un comptoir, d’une table ou même au musée.
L'originalité de la startup parisienne a été de se servir des outils numériques pour créer une plateforme de mise en relation de ceux qui ont envie de rencontrer d’autres personnes pour débattre et de lieux référencés par l’entreprise qui sont partants pour accueillir ces réunions d’un nouveau genre.

«Il n’est pas de hasard, il est des rendez-vous»

Au fil des années d’existence et de la montée en puissance de la plateforme, les thématiques se sont affinées et les plus récurrentes portent sur la démocratie participative et citoyenne, la fraternité et le vivre-ensemble, la santé et le bien-vieillir, l’économie sociale et solidaire et l’innovation sociale.
Rencontre kawaa
Kawaa
La plateforme permet non seulement de trouver d’autres personnes pour discuter, mais est aussi le lieu où pourra se faire cette rencontre. Le tout au plus proche du lieu de vie ou de travail. A ce jour, entre 150 et 200 événements sont à venir et 600 établissements ont choisi de s’inscrire sur la plateforme pour proposer leur lieu où débattre.

A l'origine, un constat : plus on est connecté, plus on peut se sentir seul

Derrière Kawaa, il y a Kévin André, 39 ans, professeur à l’ESSEC. Alors qu'il effectuait des recherches sur les questions d’innovations sociales et les relations interpersonnelles, il a été marqué par le paradoxe actuel entre la proximité des êtres humains géographiques et numériques et leur isolement. « On est de plus en plus nombreux dans les villes et on est de plus en plus connectés, mais il n’y a jamais eu autant de solitude. Je n’invente rien, de nombreuses études l’ont montré », souligne Kévin.
Equipe Kawaa
Kawaa
Alors il a voulu inventer quelque chose qui s'appuierait sur les outils numériques et les utiliserait pour faciliter les rencontres et préserver voire développer le lien social. Fort de son idée, il crée sa boîte en 2014 avec sa sœur Jennifer André (pour le design) et Alexis Morand (pour la technique). Aujourd’hui il sont une douzaine à y travailler.
Ils l’appellent Kawaa parce que c’est la convivialité du partage d’un café et « l’étymologie renvoie aussi à "care", faire attention aux autres », précise-t-il. L’entreprise a été, dès le début, agréée entreprise solidaire. Ils ont ainsi été incubés par Sensecube et  depuis un an elle a rejoint la Halle civique du 20e où elle partage ses bureaux avec d’autres associations, startups ou chercheurs qui œuvrent tous pour la démocratie participative.

Assistance à création d'événements

Kawaa a aussi développé un service d’aide à l’organisation d’événements pour des collectivités ou des entreprises et s’est étendu en dehors de Paris. Ainsi avec la Région Centre-Val-de-Loire, les mairies de Mulhouse et de Gennevilliers ils ont organisé des «Printemps citoyens».
Social fest
Kawaa
Le rêve de l’équipe est de créer et d’ouvrir son propre lieu où seraient organisés événements et débats mais où on pourrait aussi simplement aller boire un kawa avec ses amis.
Un rêve qui pourrait bientôt voir le jour… A suivre.

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.