Ouvrir la recherche
Actualité

Renaissance des berges : trois exemples de réussite à l'étranger

Mise à jour le 10/10/2018
Portland, San Francisco (Etats-Unis) et Séoul (Corée du sud) : ces trois villes ont transformé des voies rapides en avenues apaisées, avec des conséquences urbaines, écologiques et économiques très positives.
Comment transformer des voies rapides automobiles en avenues urbaines apaisées, dédiées aux piétons, cyclistes et autres circulations douces ? Avant Paris, où la reconquête des berges a débuté en 2013, une dizaine de grandes villes dans le monde ont connu des mutations spectaculaires. Avec, notamment, un impact environnemental très positif.  Focus sur trois d'entre elles, étudiées par l'Institut d’aménagement et d’urbanisme (IAU) d’Ile-de-France. Toutes ont un point commun avec Paris : elles sont traversées par une rivière ou un fleuve.

Portland : l'Harbor Drive se met au vert

C'est la ville la plus peuplée de l'Oregon (nord ouest des Etats-Unis). Portland fait un choix audacieux en 1970 :  démolir l'autoroute "Harbor Drive", le long de la  Willamette, la rivière locale, et y construire un parc urbain. 
La ville se détourne d’un urbanisme organisé autour de l’automobile : place à un modèle basé sur la qualité de vie, la mixité, ou encore la préservation des espaces agricoles périurbains. Le nouveau parc créé au bord de l’eau permet la renaissance d'un centre ville en déclin, avec des logements, des équipements, des locaux d’activités... 

Portland : infographie
Portland : infographie
Mairie de Paris

Séoul : une rivière symbole de renaissance écologique

Cheonggyecheon : ce cours d'eau de Séoul (Corée du Sud) est devenu le symbole d'un nouveau départ pour le centre-ville.

En 2003, la démolition d'un viaduc routier de 6 km qui traversait le centre de la ville (avec un trafic comparable à celui du périphérique sud de Paris) visait à remettre à l'air libre la rivière enterrée sous la voie. Le secteur est devenu ainsi l’espace public le plus attractif de la capitale coréenne.

L'usage de la voiture a été réduit de manière forte (-9% du trafic automobile en traversée du centre-ville de 2002 à 2006). 
Et l'impact environnemental a été important : un corridor vert a vu le jour, avec 2200 arbres implantés, la pollution de l'air a reculé (diminution des émissions de CO2, réduction de 30% des concentrations en dioxyde d’azote -NO2- et de 11% en particules fines- PM10) et la biodiversité a fait un retour spectaculaire, avec poissons, amphibiens, oiseaux et insectes.
Séoul : infographie
Séoul : infographie
Mairie de Paris

San Francisco : la ville se tourne vers sa baie

Des années 50 à la décennie 80, le centre-ville de San Francisco (Etats-Unis) est coupé de sa baie par un mur de béton : le viaduc à double niveau de l’Embarcadero Freeway. Mais en 1989 un séisme fragilise l'édifice. 

Les autorités californiennes décident donc dans les années 90 de remplacer le viaduc par un boulevard équipé d’une ligne de tramway. Celle-ci est mise en service en 2000. 
Le bilan ? Il est positif sur tous les plans (circulation, mobilité, qualité de vie, urbanisme). Ce projet montre que le remplacement d'une voie rapide par un espace public de qualité ne dégrade pas les conditions de circulation. 
Autre avancée : la fin de l'autoroute permet à la ville de se tourner à nouveau vers la baie. 
San Francisco : infographie
San Francisco : infographie
Mairie de Paris

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Paris.fr utilise des cookies à des fins statistiques, pour le fonctionnement des vidéos ou fonctionnalités de partage par des services tiers. En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.