Ouvrir la recherche
Actualité

Rejoignez le Conseil Parisien de la Jeunesse !

Mise à jour le 02/11/2021
Si vous avez entre 15 et 30 ans et habitez, étudiez, travaillez ou avez une activité sociale régulière à Paris, vous pouvez vous engagez au sein du CPJ. Pour devenir membre du Conseil Parisien de la Jeunesse (CPJ) pour un mandat de deux ans. Découvrez les témoignages de membres de cette instance.
L'appel à candidatures pour rejoindre le Conseil Parisien de la Jeunesse est terminé ! N'hésitez pas à suivre les actions du CPJ cette année et de retentez votre chance l'année prochaine.
Si vous voulez vous engager pour Paris, vous pouvez consulter la rubrique Participez ! de Paris.fr et découvrir les autres instances représentatives de la Ville.

Comment fonctionne le CPJ ?

Créé en 2003, le Conseil Parisien de la Jeunesse est une instance consultative qui permet aux jeunes de s’impliquer dans la vie de la capitale et d’être associé·e·s à de nombreuses décisions.
La Ville de Paris invite chaque année, par une lettre de mission, le CPJ à travailler sur plusieurs projets en cours de la collectivité. Cette année, les membres du CPJ ont notamment travaillé sur les conséquences de la crise chez les jeunes et notamment leur santé mentale, accompagné la réflexion et la mise en place de QJ, participé aux réflexions sur la révision du Plan local d’Urbanisme, participé à la mise en place de l’Académie du Climat, travaillé à une campagne de prévention « Le sexisme aux racines des violences faites aux femmes » et réfléchi à l’évolution du CPJ.

Il y a du nouveau au CPJ !

Lors de cette année de mandature, les membres du CPJ ont eu l'occasion de réfléchir et de définir les évolutions du Conseil Parisien de la Jeunesse.
Trois grands axes se sont formés :
  • Les membres auront la possibilité de se porter volontaire pour devenir ambassadeur et ambassadrice auprès d'une mairie d'arrondissement de leur choix. Cela permettra aux élu·e·s d'arrondissements de les informer de l'actualité du territoire et de les associer à la réflexion sur les politiques locales engagées.
  • L'instance aura la possibilité de s'autosaisir sur des sujets hors de la lettre de mission de la Maire. Ces autosaisines pourront donner lieu à l'émission de recommandations qui seront adoptées par consensus des membres avant d'être adressées à la collectivité parisienne.
  • Le CPJ pourra s'appuyer sur l'expertise d’associations de jeunes et de jeunesse pour éclairer ses travaux. Ces associations pourront être proposées par la Ville et par les membres du CPJ.
Les recommandations du CPJ sont régulièrement mises en œuvre. Ainsi, à titre d’exemple et conformément aux propositions du Conseil Parisien de la Jeunesse, une étude sur la gratuité des transports en commun a été lancée. De même, les actions de la Ville en matière de sensibilisation des Parisien·ne·s sur la propreté se sont multipliées.

Les membres du CPJ témoignent de leur engagement

Témoignages de Raïssa et Thomas , membres du Conseil Parisien de la Jeunesse

Cette vidéo est hébergée par dailymotion.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Bérénice, Kévin et Alix, membres du CPJ

« Améliorer les choses à ma petite échelle »

Bérénice Legros, 30 ans, cheffe de projet pour une agence de publicité
Bérénice Legros membre du Conseil parisien de la jeunesse
Bérénice Legros membre du Conseil parisien de la jeunesse
DR
« J’ai candidaté au CPJ l’an dernier et j’ai eu la chance d’être tirée au sort. J’ai postulé car j’aimerais améliorer les choses à ma petite échelle pour les jeunes de 15 à 30 ans. Je travaille pour une agence de publicité, et je souhaiterais exercer pour une association ou une fondation d’utilité publique. Actuellement, les membres du CPJ travaillent sur le thème de la santé mentale. C’est une thématique qui est vraiment dans l’actualité, particulièrement depuis la crise du Covid. Depuis septembre, nous sommes en train d’écrire un vœu, qui sera présenté au Conseil de Paris.

Le CPJ est une opportunité de participer à la vie citoyenne.

Bérénice
Membre du Conseil parisien de la jeunesse

Selon moi, il faudrait rendre le sujet moins tabou et mieux communiquer pour rompre l’isolement des plus jeunes. En Grande-Bretagne, par exemple, des bancs équipés de téléphones ont été installés. On peut y discuter anonymement avec des psychologues. En France, il existe des lignes d’écoute dédiées aux plus jeunes, telles que Nightline, qui est animée par des bénévoles. »
Pourquoi s’engager au CPJ ? « Avant de se plaindre, il faut d’abord s’engager pour donner ses idées et développer un projet qui restera sur le long terme. Le CPJ est une opportunité de participer à la vie citoyenne. »

« Le CPJ m'a beaucoup appris sur le fonctionnement de la ville »

Kévin Moison, 24 ans, étudiant en master de communication digitale
Kévin Moison, membre du Conseil parisien de la jeunesse
Kévin Moison, membre du Conseil parisien de la jeunesse
DR
« Je suis membre du Conseil Parisien de la Jeunesse depuis 2018. J’ai d’abord candidaté pour mieux connaître la ville où j’étudie. La première année de mon mandat, nous avons travaillé sur plusieurs sujets, comme l’amélioration de la communication des dispositifs jeunesse de la Ville de Paris ou encore l’accueil des étudiants. Nous avons aussi rédigé un vœu sur la végétalisation qui a été voté au Conseil de Paris.
Cette année, nous travaillons sur la santé mentale. C’est un thème qui m’a semblé d’emblée être un enjeu majeur pour les jeunes, notamment les étudiants. Le sujet reste tabou car trop de personnes ne se sentent tout simplement pas concernées. Pourtant, il existe de nombreux troubles dépressifs chez les jeunes, et on en parle peu. Les services psychologiques universitaires sont, par exemple, trop peu nombreux. Il existe des lignes d’écoute, en complément de l’offre des services de soin, mais cela reste insuffisant à l’échelle des problèmes actuels. »
Que lui a apporté le CPJ ? « Le CPJ m’a permis de faire de nombreuses rencontres, que je n’aurais jamais faites dans ma seule université. Il m’a aussi appris beaucoup sur le fonctionnement de la ville et sur la construction des politiques publiques. »

« Être membre du CPJ, une belle expérience »

Alix Rousseau, 16 ans, lycéenne
Elle est la benjamine du CPJ. « J’ai découvert le CPJ par hasard sur les réseaux sociaux il y a un an, explique Alix Rousseau, actuellement lycéenne en classe de première. J’ai postulé et j’ai été tirée au sort à ma grande surprise. Dans cette instance, j’ai énormément appris grâce à des personnes venues de tous les milieux sociaux et d'âges très différents.
J’ai beaucoup apprécié le travail mené sur la santé mentale, un sujet sur lequel je ne connaissais rien. Actuellement, je participe à la rédaction du vœu qui sera présenté au Conseil de Paris. Cela m’a permis de prendre conscience que de nombreux jeunes sont concernés par des problèmes de dépression ou de mal-être et qu’il existe des structures d’aides qui sont souvent trop méconnues. »
Pourquoi rejoindre le CPJ ? « Être membre du CPJ est une belle expérience. C’est un moyen de s’investir à fond dans sa ville, et de découvrir de nouvelles instances ».

Comment devenir membre du Conseil Parisien de la Jeunesse ?

Renouvelé partiellement chaque année, le Conseil Parisien de la Jeunesse compte 100 membres (50 femmes et 50 hommes), dont le mandat unique est de deux ans.
Pour postuler, il vous suffit de remplir le formulaire en ligne.
Les candidats seront départagés par un tirage au sort, qui respectera la parité du Conseil Parisien de la Jeunesse et les heureux élus prendront leur fonction lors d’une séance plénière et un séminaire.
Vous ne savez pas comment trouver l’information que vous cherchez ? Posez-nous directement votre question.
Posez votre question

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations