Ouvrir la recherche
Actualité

Rachel Khan, une artiste aux mille facettes à la tête de La Place

Mise à jour le 24/09/2020
Sommaire
Après quelques mois d'attente, le centre culturel hip-hop des Halles rouvre ses portes. À cette occasion, rencontre avec l'entreprenante et éclectique Rachel Khan, codirectrice du lieu avec Julien Cholewa.
« J’ai obtenu ma promotion Canopée ! », lance Rachel Khan dans un éclat de rire. Le ton est donné par la nouvelle codirectrice de La Place, la salle de concert dédiée au hip-hop à la Canopée des Halles (1er). Cette « Parisienne depuis vingt ans », originaire de Pologne par sa mère et de Gambie par son père, l’affirme sans ambages : « Toute mon histoire se conjugue autour de La Place. »
Entre ses études de droit à l’Université Paris 2 Panthéon-Assas, les championnats de France en sprint et triple saut, sa fonction de conseillère culture à la Région Ile-de-France et son groupe de hip-hop révélé au Printemps de Bourges il y a quelques années, difficile de ranger Rachel Khan dans une case. Tant mieux, car le hip-hop est lui aussi multiple, et en constante évolution.
« Quand on appartient à plusieurs cases, dans ce monde en perpétuelle mutation, on a une capacité d’adaptation qui nous permet de continuer à construire », explique Rachel posément, convaincue qu’on ne travaille bien que quand on y met de soi et de son individualité. Ancienne directrice de 1000 visages, une association qui vise à démocratiser le milieu du cinéma, Rachel Khan aimerait continuer à mixer les disciplines. D’autant plus que les artistes de La Place et de 1000 visages sont souvent les mêmes, « des grand·e·s Parisien·ne·s qui sont de grand·e·s artistes ».
Un danseur au centre de hip hop La Place
La Place, centre culturel de hip-hop, à la Canopée des Halles (1er).
Emilie Chaix / Ville de Paris

Interdisciplinarité et diversité

Des idées pour l’avenir de La Place, elle en a plein la tête. « Tout se bouscule, mais une chose est sûre, je veux continuer de tisser, donc de métisser, et surtout de créoliser pour ce lieu afin que tout le monde s’y sente bien et que les artistes puissent créer librement », affirme celle qui se considère « d’abord comme une artiste » et qui n’a jamais cessé de créer. D’ailleurs, le hasard faisant bien les choses, elle passera bientôt devant les caméras d’Audrey Estrougo dans un film sur Suprême NTM.
« La consécration des cultures hip-hop dans un espace défini, au centre de Paris, n’est pas anodine » salue-t-elle. « Tout comme ma nomination en tant que femme noire à la tête d’une institution culturelle. » Souriante mais déterminée, Rachel Khan a bel et bien pris ses quartiers dans La Place. Et s’y trouve parfaitement à sa place.
Le hip-hop dans La Place au centre de Paris
Inaugurée en 2016, La Place est le centre culturel dédié au hip-hop en plein cœur de Paris. On y trouve des studios d'enregistrement, une salle polyvalente, un espace entreprenariat, un bar et deux salles de concert. De quoi favoriser le travail et la création des artistes pour faire vivre le hip-hop à Paris.
En savoir plus sur la Place

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations