Ouvrir la recherche
Attention, cet article a été publié le 24/06/2019, il est possible que son contenu soit obsolète.
Actualité

Pollution : circulation différenciée reconduite le dimanche 30 juin

Mise à jour le 22/07/2019
En raison d’une alerte d'Aiparif, la circulation différenciée à l’intérieur du périmètre délimité par l’A86 (hors autoroute) est reconduite pour le dimanche 30 juin
L'association Airparif prévoit un épisode de pollution atmosphérique à l’ozone pour la journée persistant, entraînant la procédure d’information du public.
Conformément aux dispositions prévues par l’Exécutif parisien lors de pics de pollution atmosphérique, la Ville a reconduit pour la journée samedi 29 juin le stationnement résidentiel gratuit pour les riverains bénéficiaires de la carte de stationnement résidentiel.
La Ville invite toutes les Parisiennes et les Parisiens à suivre les messages de prévention.
La Ville de Paris avait demandé également le 25 juin à la Préfecture de Police de mettre en place la circulation différenciée : c'est chose faite depuis un communiqué de la Préfecture de Police.
La circulation différenciée est ainsi reconduite pour ce dimanche 30 juin. Mais afin de faciliter les départs en vacances, les contrôles routiers mis en place pour garantir le respect des mesures ne concerneront pas les véhicules sortant de la zone concernée.

Concrètement ?

Mise en place de la circulation différenciée à l’intérieur du périmètre délimité par l’A86 (à l’exception de celle-ci) de 5h30 à minuit : seuls les véhicules munis d’une vignette Crit’Air de classe 0, 1 et 2 seront autorisés à circuler.
Réduction de la vitesse maximale autorisée :

- à 110 km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130 km/h ;
- à 90 km/h sur les portions d’autoroutes et de voies rapides normalement limitées
à 110 km/h ;
- à 70 km/h sur les portions d’autoroutes et de voies rapides normalement limitées à 90 km/h, ainsi que sur les routes nationales et départementales limitées à 80 km/h ou à 90 km/h.
La Ville de Paris apportera son soutien logistique aux agents de la Préfecture de Police pour veiller au respect de cette restriction de circulation, avec la mobilisation des agents de surveillance de Paris.
Un forfait spécifique « pic de pollution » sera disponible sur le réseau francilien de transports collectifs pour que les Franciliens et les visiteurs puissent facilement accéder aux transports en commun pour se déplacer.

La gratuité du stationnement résidentiel, comment ça marche?

La gratuité du stationnement résidentiel concourt à réduire les émissions de polluants dans l'atmosphère, en incitant les riverains à privilégier les transports en commun.
En cas de pic de pollution, rendant le stationnement résidentiel gratuit, déclaré postérieurement à la prise d’un abonnement hebdomadaire, la validité de ce dernier est prolongée du nombre de jours de gratuité décidé officiellement.

Comment fonctionne la procédure d'information et d'alerte?

La procédure interdépartementale organise une série d'actions et de mesures d'urgence afin de réduire ou de supprimer l'émission de polluants dans l'atmosphère en cas de pointe de pollution atmosphérique. L'objectif est de limiter les effets sur la santé humaine et sur l'environnement.
Elle concerne la région Île-de-France dans son ensemble, et s'applique à quatre polluants :
  • dioxyde de soufre (SO2)
  • ozone (O3)
  • dioxyde d'azote (NO2)
  • particules (PM10)
Niveau d'information et de recommandation
Le seuil d'information correspond à un niveau de concentration de polluants dans l'atmosphère au-delà duquel une exposition de courte durée présente un risque pour la santé humaine de groupes particulièrement sensibles au sein de la population et qui rend nécessaires l'émission d'informations immédiates et adéquates à destination de ces groupes et des recommandations pour réduire certaines émissions.
La procédure d'information et de recommandation est déclenchée pour un polluant sur constat ou prévision du dépassement du seuil d'information et de recommandation relatif à ce polluant par Airparif.
Il comprend des actions d'information de la population, des recommandations sanitaires aux catégories de la population particulièrement sensibles en cas d'exposition de courte durée, ainsi que des recommandations et des mesures visant à réduire certaines des émissions polluantes, comme celle faite par les autorités aux conducteurs de véhicules à moteur de limiter leur vitesse.
Pour les particules, en cas de persistance de plus de trois jours, les autorités doivent mettre en place des mesures relevant de la procédure d'alerte.
Niveau d'alerte
Le seuil d'alerte correspond à un niveau de concentration de polluants dans l'atmosphère au-delà duquel une exposition de courte durée présente un risque pour la santé de l'ensemble de la population ou de dégradation de l'environnement, justifiant l'intervention de mesures d'urgence.
La procédure d'alerte est déclenchée pour un polluant donné sur constat ou prévision par Airparif du dépassement d'un seuil d'alerte relatif à ce polluant ou, pour les particules PM10, en cas de persistance de l'épisode de pollution aux particules PM10.
En plus des actions prévues au niveau d'information et de recommandation, ce niveau comprend des mesures de restriction ou de suspension des activités concourant à la pollution (industries et transports), y compris, le cas échéant, de la circulation des véhicules.
Pour l'ozone seulement : ce polluant a trois seuils de niveau d'alerte, déclenchant l'activation ou le renforcement de certaines mesures selon la gravité de l'épisode de pollution.

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.