Ouvrir la recherche
Actualité

Plan d'action pour les quartiers populaires : tour d'horizon des actions mises en œuvre

Mise à jour le 24/10/2019
Le plan d’action pour les quartiers populaires définit l’investissement dans ces quartiers, l’apaisement de l’espace public et l’amélioration de la vie quotidienne des habitants comme des axes d’intervention prioritaires. Dans le cadre de sa mise en œuvre, le service de la Politique de la Ville soutient des actions dans le domaine de l’insertion sociale et professionnelle, de l’éducation, du soutien à l’emploi associatif ou encore du cadre de vie.

Assurer l'insertion sociale et professionnelle des familles monoparentales et des femmes de plus de 45 ans

Les foyers monoparentaux et les femmes de plus de 45 ans résidant dans les quartiers populaires peuvent parfois être confrontés à des situations de vulnérabilité et de décrochage social, économique et professionnel. Ces enjeux sont tout particulièrement prégnants au sein des quartiers populaires parisiens.
Ainsi, les familles monoparentales, essentiellement structurées autour de mères, sont nettement plus présentes à Paris (30 % des familles) qu’en France métropolitaine (22 %). Dans les quartiers populaires, la part de ces familles peut atteindre, voire localement dépasser, 40 %. Depuis plusieurs années, la Ville de Paris finance six réseaux de solidarité qui développent des projets articulant accompagnement social, retour vers l’emploi et activités de loisir. Dans le but de renforcer le soutien à l’insertion sociale de ces familles, un nouveau réseau porté par le centre social Le Picoulet (11ème arrondissement) a été financé dans le cadre du plan d’action Quartiers Populaires.
Par ailleurs, à l’issue de l’évaluation à mi-parcours du Contrat de Ville, la question du chômage des personnes de plus de 45 ans, identifiée comme une priorité à l’échelle parisienne, est apparue comme particulièrement importante pour les femmes des quartiers populaires : elles y cumulent souvent des difficultés de divers ordres. Une action volontariste d’accompagnement vers l’emploi à destination de ces femmes sera déployée afin de répondre à leurs besoins (accès à la qualification, accompagnement des reconversions, validation des compétences acquises dans les pays d’origine etc.). Ainsi, deux actions spécifiques menées dans le 14e et le 18e arrondissement par les associations Force Femmes et Florimont sont soutenues et mises en œuvre jusqu'à la fin du premier semestre 2020.

Prévenir le décrochage scolaire par le biais du tutorat

Dans le champ éducatif, l’un des enjeux majeurs est de prévenir et de lutter contre le décrochage scolaire. Consciente du besoin d’accompagnement des enfants dans leur scolarité, la Ville de Paris soutient déjà, en complément des projets financés par la Caisse d’allocations familiales et de l’Etat, un certain nombre d’associations dans des actions dites collectives.
Afin d’assurer, de manière complémentaire, un accompagnement des enfants plus individuel et plus personnalisé, de nouvelles actions de tutorat lycéen auprès de jeunes collégiens seront soutenues. Elles seront mises en œuvre à partir de novembre 2019 dans cinq établissements du 19e arrondissement par l’association Socrate, qui mise sur cette forme de tutorat pour favoriser la transmission d’expériences entre jeunes d’âges différents.

Soutenir l'emploi associatif

Le plan d’action pour les quartiers populaires vise également à accroitre le soutien de la Ville en direction des associations menant des projets avec et pour les habitants des quartiers, afin d’y améliorer les conditions de vie. Un certain nombre de ces structures associatives bénéficient de postes d’adultes relais, issus d’un dispositif de l’Etat, auquel la Ville apporte chaque année de nouveaux co-financements.
Dans le cadre du plan Quartiers Populaires, des postes d’adultes relais supplémentaires seront ont ainsi été cofinancés. Par leurs missions – médiation sociale, éducative et culturelle – les adultes relais contribuent entre autres à faciliter l’accès des habitants aux services et équipements publics, à soutenir la parentalité ou encore à favoriser l’insertion des jeunes.

Améliorer l'espace public

Enfin, le soutien aux projets d’amélioration du cadre de vie et d’occupation positive de l’espace public dans les quartiers populaires, dans le cadre des démarches de gestion urbaine de proximité, est renforcé. Ainsi, de nouveaux projets menés par des associations locales sont financés en matière d’animation et d’embellissement de l’espace public, de sensibilisation à la propreté et de valorisation de l’image des quartiers et de leurs habitants, notamment dans le secteur de la promenade urbaine, entre les métros Barbès et Stalingrad.

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations