Ouvrir la recherche
Actualité

Paye ta note : contre le sexisme dans le monde de la musique

Mise à jour le 08/03/2019
Lassée de subir les remarques souvent très déplacées de confrères masculins, une musicienne a ouvert, début janvier, Paye ta note, un site qui permet de recueillir les témoignages de femmes qui subissent le sexisme dans le milieu de la musique. Quelques jours après, elle avait déjà reçu 50 témoignages…
Quelques exemples de réflexions sexistes…

"Mais si tu ne couches pas avec moi il n'y aura pas d'album ma chérie", (un producteur à une jeune artiste)

"C'est un métier trop dur pour les femmes, vous devriez plutôt faire du théâtre", (un patron d'une entreprise de sonorisation à une jeune femme qui postule à un poste de technicien son)

"Qu'est-ce que t'es bonne, à la guitare *clin d'œil*", (un membre du public à une musicienne qui descend de scène)…

On pourra être édifié par tous ces témoignages qui arrivent chaque jour sur le site Paye ta note, contre "le sexisme ordinaire dans le monde de la musique".
C'est parce qu'Agathe, (c'est un pseudo), musicienne de 35 ans, a subi depuis 15 ans dans ce métier, ce genre de remarques, qu'elle a décidé de lancer "Paye ta note". Cet espace en ligne permet aux femmes de raconter comment le sexisme et le harcèlement sexuel existent dans leur quotidien de musiciennes.
paye ta note
paye ta note
C'est avec une grande sobriété que la page se présente, privilégiant le témoignage factuel, à l'instar des pages comme #PayetaShneick, où sont recensés des témoignages de harcèlement sexiste dans l’espace public #PayeTonTournage, harcèlement dans le milieu du cinéma ou #PayeTablouse", dans le milieu hospitalier.

L’anonymat est respecté pour les personnes mentionnées dans les propos et pour celles qui témoignent. Comme l'expliquait dans une interview à France Musique en janvier 2019, la fondatrice du site (qui elle même a pris un nom d'emprunt) : "On ne peut pas dénoncer dans notre milieu quand on est une femme, car les scènes nationales, les programmes, les festivals et les salles sont montés en réseau, donc quelqu'un qui dénonce des propos ou du harcèlement sexuel risque de se faire griller". Lire l'article de France Musique
Outre la dénonciation du sexisme, la musicienne souhaite aussi aider les victimes car certains témoignages sont alarmants. Elle a ainsi mis en forme toute une page qui donne toutes les aides qui existent en matière de harcèlement sexuel.
Alors le sexisme dans le monde de la musique ? Oui, c'est monnaie courante, il faut croire en parcourant ce site, très utile pour libérer la parole des femmes et peut-être éveiller quelques consciences politiques.
Récemment, Clara Luciani, révélation scène des Victoires de la musique 2019, racontait sur le site Konbini : "Quand je jouais avec La Femme (son ancien groupe) un mec du public avait lancé un : "Ah bah celle-là, ils l’ont pas prise pour sa voix !", tout ça parce que j’avais mis une jupe un peu courte. Mais je peux te citer des milliards d’exemples de blagues que j’entends tout le temps sur le fait que je sois une femme. Ce sont de petites choses qui, multipliées par 100, commencent à devenir insupportables. Et il y aussi les mecs qui veulent t’aider avec les branchements de ta guitare alors qu’ils ne le feraient pas pour un mec car ils partent du principe qu’il sait faire… Ça entretient trop l’idée qu’on est des petites choses fragiles…"
Alors une forme de réponse en musique avec son titre "La Grenade".

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Paris.fr utilise des cookies à des fins statistiques, pour le fonctionnement des vidéos ou fonctionnalités de partage par des services tiers. En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.