Ouvrir la recherche
Actualité

Une semaine parisienne consacrée à l’autisme

Mise à jour le 01/04/2019
À Paris, l’autisme concerne près de 4.000 enfants et adultes. Pour mieux sensibiliser les citoyen·ne·s à ce sujet, la Ville de Paris organise la 2e semaine parisienne de sensibilisation à l’autisme. Du 1er au 7 avril 2019, avec la participation d’associations, les enfants autistes sont mis à l’honneur pour faire changer les regards et faire tomber les préjugés.

2e semaine parisienne d'information et de sensibilisation à l'autisme affiche.jpg

Autisme : nous sommes tou·te·s concerné·e·s

Pour la maire de Paris, Anne Hidalgo, "l'autisme interroge la capacité de notre société à pouvoir répondre au mieux aux besoins de chacun."
L’autisme n’est pas un handicap rare. En France, près de 430.000 personnes, dont plus de 100.000 enfants, présenteraient des troubles du spectre autistique.

Depuis plusieurs années, la Ville de Paris est engagée sur le sujet à l’occasion de la Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme.
La 2e semaine parisienne de sensibilisation à l’autisme, organisée par la Ville de Paris en partenariat avec le Centre de ressources autisme Île-de-France (CRAIF), se déroule du 1er au 7 avril. Cette semaine est l’occasion de découvrir des spectacles incroyables, avec la présence d’artistes autistes et non autistes. Pendant sept jours, de nombreux événements et activités auront lieu dans plusieurs arrondissements grâce à la participation des associations du secteur et des services municipaux.
Plusieurs établissements de la Ville participent à la 2e semaine parisienne d’information et de sensibilisation du handicap, notamment :
Jeudi 4 avril 2019: activités sportives au gymnase de la Cour des Lions

Le Cirque, le Tir à l’Arc et la Découverte de l’Athlétisme (autour des jeux) seront proposés au gymnase de la Cour des Lions sur un créneau de 13h30 à 15h00 soit 1h30 d’activité, avec des rotations de 30 minutes par atelier pour permettre aux enfants autistes de garder leur attention. Une classe de 22 enfants de l’école Saint Sébastien ainsi que 13 enfants des IME, Belleville et Norbert Dana pratiqueront les activités en inclusion.

La Ville de Paris mobilisée au quotidien autour de l’autisme

Depuis 2001, la Ville de Paris finance l’ouverture, le fonctionnement et le développement de plusieurs structures innovantes. En quelques années seulement, 215 places en lieux de vies et d’activités ont été ouvertes, et pas moins de 138 places supplémentaires seront créées d’ici à 2020.

La stratégie "handicap, inclusion et accessibilité universelle 2017-2021"

Cette stratégie a permis de fixer de nouveaux objectifs ambitieux à l’horizon 2021, avec notamment la création d’une plateforme de diagnostics des troubles du spectre autistique dès l’âge de 18 mois pour un accompagnement personnalisé des enfants le plus rapidement possible.

Le soutien de la Ville aux associations

Les associations sont des partenaires essentiels de cette mobilisation. Ainsi, une vingtaine de projets ont été soutenus par la collectivité, à hauteur de 350.000 euros, soit 25% des "subventions handicap" de la Ville de Paris. Ces sommes ont permis de financer des actions concrètes en direction des personnes autistes et de leurs proches, qu’il s’agisse de l’accès au sport, aux loisirs et aux vacances, de l’accueil de la petite enfance, d’expressions artistiques ou encore d’insertion professionnelle.

Il est urgent que le regard de la société française change sur l'autisme

Nicolas Nordman
adjoint à la Maire de Paris en charge des personnes en situation de handicap et de l'accessibilité
Histoire de l'autisme

L’autisme est un trouble développemental débutant avant l’âge de 3 ans. Il touche simultanément :

les interactions socialesla communication, à la fois verbale et non verbalele comportement avec des gestes répétitifs, stéréotypés, des rituels, des intérêts restreints

L’autisme est un trouble dont la description est relativement récente. En effet, ce n’est qu’en 1943 que le psychiatre américain d’origine autrichienne Leo Kanner décrit sous le nom d’autisme infantile des particularités de comportement de certains enfants : tendance à l’isolement, besoin d’immuabilité et retard de langage.

Dans les années 50-70 les conceptions psychanalytiques ont fortement marqué la psychiatrie française et la compréhension de l’autisme. L’autisme était alors relié aux "psychoses infantiles", terme employé dans les classifications officielles jusqu’en 1980.

Par la suite d’autres courants de recherche théorique ont pris une importance croissante dans l’étude du développement normal et pathologique de l’enfant : biologie, psychologie développementale, sciences cognitives… La compréhension des troubles autistiques a été fortement modifiée par ces contributions, et continue d’être enrichie par les recherches actuelles.

L’autisme est conçu actuellement comme un trouble neuro-développemental aux origines multifactorielles, notamment génétiques.

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.