Ouvrir la recherche
Actualité

Paris dévoile le bilan détaillé de la Nuit de la Solidarité 2019

Mise à jour le 21/03/2019
Anne Hidalgo, son adjointe Dominique Versini et l’ensemble des acteurs de la Nuit de la Solidarité ont présenté lundi 18 mars le bilan détaillé du décompte anonyme et objectif des personnes sans-abri à Paris, réalisé dans la nuit du jeudi 7 février dernier. Une Fabrique de la solidarité va voir le jour au printemps prochain.
Dans la nuit du jeudi 7 au vendredi 8 février, plus de 2.000 Parisiennes et Parisiens volontaires répartis en plus de 360 équipes ont sillonné les rues de Paris pour aller à la rencontre des personnes sans-abri et mener pour la deuxième année un décompte anonyme et objectif.
Lors de cette seconde Nuit de la Solidarité avaient été recensées 2.232 personnes sans-abri dans les rues de Paris, 751 personnes sans-abri dans les lieux gérés par les partenaires institutionnels, 639 personnes sans-abri dans les bois, les parcs et jardins et les talus du périphérique. Ce décompte est intervenu alors que plus de 24.000 places d’hébergement étaient ouvertes à Paris.

Au cœur de la Nuit de la Solidarité 2019 avec les volontaires

Reportage par @AlexRouLibres

Une photographie détaillée des "invisibles"

Les travaux menés par la suite par l’Atelier parisien d’urbanisme, sous l’égide d’un comité scientifique, à partir des questionnaires réalisés auprès des personnes rencontrées, ont permis de mieux connaître leurs profils.

Que dit cette étude ?

  • La présence diffuse des personnes sans-abri sur tout le territoire parisien, avec des phénomènes de concentration dans certains arrondissements (on note lors de cette 2e édition, une augmentation notable du nombre de personnes sans-abri dans les 18e et 19e arrondissements, tandis que les chiffres du 10e diminuent de moitié).
  • Une proportion toujours importante de femmes (12%).
  • Un recours limité au 115, que ce soit par méconnaissance, difficulté à le joindre ou par représentation négative de l’hébergement (63% des personnes rencontrées ont dit ne jamais appeler le 115).
  • Une forte diversité des situations et des trajectoires, avec notamment deux grands profils : d’une part les personnes en errance depuis longtemps, d’autre part les personnes arrivées récemment à Paris, plus mobiles.

Des solutions concrètes à partir du bilan

Au-delà de l’indispensable état des lieux, ces résultats permettront de mieux comprendre les besoins des personnes sans-abri afin d’améliorer les dispositifs d’aides, et ceci en associant toutes les parties prenantes : la Ville, l’Etat, les partenaires associatifs et institutionnels, ainsi que les Parisiennes et les Parisiens eux-mêmes.

Une « Fabrique de la solidarité » dans le 12e

La Maire de Paris a annoncé "l’ouverture de la Fabrique de la solidarité, dans un lieu dédié, en avril, au cœur du 12e arrondissement". Cette Fabrique permettra de rassembler, de former et d’accélérer l’engagement des volontaires de la solidarité, ainsi que l’émergence de leurs projets, en partenariat avec les associations parisiennes.

1.500 nouvelles places dans les prochains mois

De nouveaux sites municipaux vont être mobilisés "pour créer au moins 1.500 places nouvelles", a souligné la Maire de Paris. Par exemple, le centre d’hébergement Jourdan dans le 14e arrondissement (263 places), ou encore une halte de nuit dans chaque mairie d’arrondissement vont voir le jour.

Des bains-douches dédiés aux femmes sans-abri

Dominique Versini, adjointe à la Maire de Paris chargée des solidarités et de la lutte contre l’exclusion a annoncé l’ouverture "de nouveaux lieux dédiés aux femmes sans-abri, en partenariat avec l’Etat et les associations, qui viendront compléter le réseau de structures déjà mis en place en 2018".
Ainsi, un espace dédié aux femmes au sein du bain-douche municipal de la rue de Charenton (12e) sera inauguré le 20 avril 2019 par la maire de Paris. Autre nouveauté: un neuvième accueil de jour pour femmes seules ou avec enfants, adossé à un centre d’hébergement pour femmes, ouvrira fin 2019 dans le 18e. arrondissement.
Bain-douche Charenton
188, rue de Charenton
75012 Paris
Métro
Montgallet, ligne 8
Velib
Station 12027, 2 rue montgallet
Station 12011, 160 rue charenton
Station 12109, 212 rue de charenton

Renforcement de l'aide alimentaire

Pour mieux répondre aux besoins quotidiens des personnes sans-abri, l’offre d’aide alimentaire va être renforcée avec un douzième restaurant solidaire : il ouvrira en juin dans le 18e arrondissement.
D'autre part, l’ouverture de cuisines partagées va permettre aux personnes précaires, et notamment aux familles hébergées à l’hôtel, de pouvoir cuisiner.
L’accès aux droits sera simplifié grâce à l’installation d’un lieu unique de gestion du courrier qui ouvrira fin 2019 : cela permettra de tripler le nombre de domiciliations réalisées par la Ville de Paris. La maraude "familles à la rue", dans le cadre d’un partenariat avec la RATP et l’Etat, sera, elle, étendue.

Maison des réfugiés

En outre, la Ville de Paris va renforcer les dispositifs pour une meilleure insertion des personnes sans-abri. Par exemple, l’ouverture d’une Maison des réfugiés pour l’accueil et l’intégration des réfugiés, la poursuite des dispositifs d’aide au retour à l’emploi (conciergeries solidaires, premières heures, convergence) et le lancement d’un nouveau site internet facilitant l’accès aux offres sociales parisiennes et aux services sociaux : Paris Espace partagé et solidaire (PEPS).
Nuit de la Solidarité européenne en 2020

Le rendez-vous a été pris en janvier 2020 pour une Nuit de la Solidarité commune à Paris et à plusieurs villes françaises et européennes. Metz, Grenoble ou Rennes ont déjà rejoint le mouvement cette année et d’autres villes en France et à l’étranger se sont déclarées intéressées.

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.