Ouvrir la recherche
Focus

Les autotests Covid arrivent en pharmacie

Mise à jour le 05/05/2021
À compter de ce lundi 12 avril, les autotests sont en vente libre en pharmacie. La Haute Autorité de Santé a validé le 16 mars leur utilisation. Cette offre de dépistage Covid va permettre au grand public de se tester chez soi.
Ce déploiement, courant du mois d'avril, d'autotests uniquement en pharmacie va permettre aux pharmaciens de délivrer les indispensables messages de santé publique et de pédagogie auprès des usagers. Ces messages sont : consignes d’utilisation et de réalisation du prélèvement, interprétation du résultat de l’autotest et conduite à tenir (en particulier la réalisation d’un test PCR de confirmation et l’isolement immédiat en cas de résultat positif) ainsi que la sensibilisation au respect des gestes barrières, même en cas de test négatif.

Qu’est-ce qu’un autotest ?

Un autotest est un outil d’auto-dépistage, à réaliser seul, d’après les indications fournies par un professionnel et après lecture des conditions d’utilisation et du « parcours patient » fournis lors de l’achat. Les autotests Covid-19 permettent de détecter la présence du SARS-CoV-2 à l’aide d’un auto-prélèvement nasal, moins profond que le prélèvement nasopharyngé pratiqué pour les tests PCR et antigéniques classiques.
Pour être efficaces, les autotests doivent être utilisés une à deux fois par semaine car leur fiabilité est moins élevée que celle des tests PCR et antigéniques sur prélèvement nasopharyngé.
Un résultat positif doit impérativement faire l’objet d’un test PCR de confirmation.

Où faire un autotest ?

Les autotests de dépistage de la Covid-19 sont disponibles à compter du 12 avril, uniquement en pharmacie. Les autotests constituant des dispositifs médicaux, la loi n’en permet la vente qu’en pharmacie (article L4211-1 du Code de la santé publique). Les grandes surfaces n’ont donc pas le droit de les vendre, même en parapharmacie. Cette disposition assure que le déploiement des autotests en France s’effectuera dans des conditions leur permettant de produire leur pleine efficacité contre l’épidémie puisque les Français bénéficieront en les achetant des conseils des pharmaciens pour l’auto-prélèvement, pour la lecture du résultat et pour la conduite à tenir en cas de résultat positif et négatif.
Le site Mon Pharmacien présente le réseau des pharmacies. Par précaution, contactez votre pharmacie pour connaître la disponiblité des autotests.

Qui peut utiliser les autotests ?

Selon l’avis de la Haute Autorité de santé du 16 mars 2021, l’utilisation des autotests est autorisée pour les personnes asymptomatiques de plus de 15 ans, dans le cadre de campagnes de dépistage itératif (c’est-à-dire répété plusieurs fois )à large échelle, à l’image des campagnes de tests par prélèvements salivaires réalisées dans les écoles, ainsi que dans le cadre privé pour les particuliers (se faire tester avant des réunions de famille par exemple, mais sans abandonner les gestes barrières), là aussi de manière itérative.
Contre-indication
En cas d’apparition de symptômes évocateurs de la Covid-19 ou de contacts à risque, l'autotest est formellement contre-indiqué. Il faut alors recourir à un test PCR ou antigénique sur prélèvement nasopharyngé effectué par un professionnel (en pharmacie, par exemple).
Dans l'attente de vos résultats, isolez-vous et consultez votre médecin traitant.

Que faire si votre test est positif ?

En cas de résultat positif à un autotest, il convient de confirmer sans délai ce résultat à l’aide d’un test PCR et de commencer à s’isoler immédiatement. Je peux ainsi notamment bénéficier de l’arrêt de travail délivré par l’Assurance maladie.

Je m’isole

  • Je rentre chez moi m’isoler, en prenant le moyen de transport qui me permet de croiser le moins de monde possible.
  • Où que je sois confiné, je protège mon entourage, notamment en restant, si possible, dans une pièce séparée, en portant un masque chirurgical, en évitant les contacts et en me tenant toujours à plus d’1 mètre des autres personnes, en ne partageant pas mes objets du quotidien, en sortant le moins possible et en aérant régulièrement.
  • Mon isolement doit durer 10 jours, si j’ai de la température au 10e jour, j’attends 48 heures supplémentaires après disparition de la fièvre pour sortir de l’isolement.
  • Les 7 jours qui suivent la levée de mon isolement, je respecte strictement les gestes barrières et le port du masque chirurgical, et je limite les contacts avec les personnes fragiles.

Je bénéficie d’une prise en charge médicale

  • Je contacte mon médecin traitant. Le plus souvent, je guéris en quelques jours avec du repos mais mon médecin pourra m’indiquer la marche à suivre, me prescrire des masques chirurgicaux et un arrêt de travail si besoin.
  • Je surveille mon état de santé en prenant ma température 2 fois par jour. Je peux trouver des informations sur les symptômes de la Covid-19 sur le site officiel mesconseilscovid.fr.
  • En cas d’apparition de symptômes, je contacte mon médecin traitant. En cas de difficultés à respirer, notamment en cas d’apparition d’un essoufflement, j’appelle immédiatement le 15 (ou le 114 pour les personnes sourdes ou malentendantes).

Je liste les personnes que j’aurais pu contaminer

  • Je préviens immédiatement toutes mes personnes contacts.
  • J’informe mon médecin des personnes avec qui j’ai été en contact avant de m’isoler (jusqu’à 7 jours avant le test).
  • Après réalisation du test PCR de confirmation, les services de l’Assurance maladie m’appelleront pour confirmer ou compléter cette liste. Puis, ils contacteront ces personnes pour qu’elles s’isolent, surveillent leur état de santé et se fassent tester à leur tour.
  • En me déclarant sur l’application TousAntiCovid, je préviens immédiatement les personnes que j’aurais pu contaminer durant ma période de contagiosité.

Que faire si votre test est négatif ?

En cas de résultat négatif à un autotest : soyez prudent. La fiabilité de l’autotest est limitée, il est donc toujours possible que vous soyez porteur du virus dans des quantités non détectables, ou qu’une erreur liée au prélèvement fausse le résultat.
Vous êtes ainsi toujours susceptible de transmettre le virus à d’autres personnes. C’est pourquoi il faut impérativement continuer à respecter les gestes et mesures barrières pour ne pas mettre en danger votre entourage et notamment les personnes les plus vulnérables.

Quelle est l'efficaticité de l'autotest ?

Les autotests sont des tests antigéniques. La Haute Autorité de santé impose, pour autoriser ces tests, que leur “sensibilité”, c’est-à-dire leur capacité à détecter le virus chez une personne malade, s’élève au minimum à 80%. Leur « spécificité », c’est-à-dire la probabilité qu’une personne au test positif soit effectivement porteuse du virus, s’élève à plus de 99%. Ainsi le risque de « faux positif » est extrêmement réduit (moins de 1%).
Le prélèvement des autotests n’étant pas réalisé par un professionnel de santé, mais par l’usager lui-même, la possibilité d’obtenir un “faux négatif” causé par une erreur de prélèvement est bien réelle.
Il est donc primordial de garder à l’esprit qu’un résultat négatif ne signifie pas nécessairement que l’utilisateur n’est pas porteur du virus. C’est d’ailleurs le cas de tous les tests disponibles : aucun test ne permet en cas de résultat négatif de lever les gestes barrières.
Le caractère itératif – c’est-à-dire répété plusieurs fois – de l’utilisation des autotests permet cependant d’augmenter leur fiabilité par la répétition régulière des prélèvements.
Source : Ministère des Solidarités et de la Santé

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.