Ouvrir la recherche
Service

Conseil Parisien de la Musique

Mise à jour le 06/03/2018
Créé en novembre 2014, le Conseil Parisien de la Musique permet d’associer l’ensemble des acteurs de la filière musicale parisienne à la politique menée par la Ville.
Chaque année, Paris accueille plus de 36.000 concerts, dans près de 700 lieux, et abrite 300 labels de musique. Pour maintenir et amplifier cette richesse et cette vitalité musicale, Anne Hidalgo a souhaité créer une instance de concertation qui renforce les liens entre la filière musicale parisienne et la Ville de Paris dans une période forte d’enjeux et de contraintes liées notamment à la mutation numérique.

Qui compose ce conseil?

Cette instance rassemble l’ensemble de la filière musicale parisienne : les fédérations et opérateurs représentatifs -ves des producteurs, des salles, des labels, des éditeurs et des disquaires parisiens, mais aussi les syndicats, les sociétés civiles, les associations musicales parisiennes, les conservatoires municipaux, ainsi que la Région Ile-de-France et l‘Etat.

Quel est son rôle?

En appui sur les actions engagées par la Ville et les outils dont elle dispose, le conseil sera force de propositions au bénéfice des publics et des professionnels des musiques actuelles. 
Espace de concertation entre la Ville et les professionnels du secteur des musiques actuelles, le Conseil parisien de la musique doit permettre aux publics de bénéficier d’une offre musicale la plus diverse possible, et garantir aux professionnels du secteur les meilleures conditions d’exercice de leurs activités.
Organisée en groupes de travail thématiques et réguliers, cette instance peut se prononcer sur des sujets tels que le soutien à l’emploi artistique, les besoins en investissement des salles de concert parisiennes, ou encore le soutien de la collectivité en termes de communication et d’affichage.
Le Conseil parisien de la musique  se réunit en instance plénière au moins une fois par an,

Les mesures prises

Depuis la création de cette instante de concertation, la Ville a pris plusieurs mesures dont notamment l’adhésion au GIP Cafés Cultures, la réalisation d’un support numérique sur Paris.fr à l’attention des artistes, le soutien financier du Festival Paris Music, la signature en 2016 d’une première convention triennale de partenariat avec le Centre national de la chanson, des variétés et du jazz.
Ce partenariat a permis d’engager un soutien aux salles de musique avec :
  • Un investissement conjoint de 2,7 M€ sur 3 ans (2016-2018) dont 2,3 M€ de la Ville en faveur des lieux de musique de moins de 1 500 places pour des travaux d’insonorisation, d’accessibilité, de mises aux normes et sûreté ;
  • Une aide de 800 K€ sur 3 ans (2016-2018) au fonctionnement des salles de moins de 800 places (dont 450 K€ de la Ville) pour soutenir l’émergence, l’emploi, la structuration et la résidence d’artistes. Les lieux aidés font l’objet d’un label signalant le soutien de la Ville et du CNV dans le cadre de ce dispositif.
Certaines mesures évoluent pour accompagner des acteurs des musiques actuelles confrontés à de nouvelles contraintes de la législation des lieux de diffusion.

Une convention avec le centre national de la chanson, des variétés et du jazz

En janvier 2019, la Ville a signé une nouvelle convention de partenariat, pour 2019 – 2021, avec le Président du CNV.
Outre le soutien l’investissement et au fonctionnement des salles de moins de 1.500 places, le dispositif a été plus particulièrement étendu aux petits lieux de musiques actuelles (cafés, restaurants, hôtels, clubs) pour les aider aux investissements de mise aux normes d’insonorisation, d’accessibilité, de sécurité et incendie, et les accompagner dans leurs enjeux de professionnalisation.
Outre les aides à la prise de risque dans la diffusion et le soutien à l’emploi, des appels à projet sont publiés par la Ville et le CNV :
  • Appel à Projets « résidences artistiques et projets culturels » : Présence artistique en vue de résidences et/ou de projets d’actions culturelles en faveur des publics scolaires et non scolaires par les exploitants de salles de musiques actuelles et de variétés de moins de 800 places, en lien avec des producteurs de spectacles et/ou différents acteurs culturels de Paris ou du Grand Paris.
  • Appel à Projets « coopération » : Mise en place de projets collaboratifs par les exploitants de salles de musiques actuelles et de variétés de moins de 800 places, avec différents acteurs de la filière (autres salles de spectacles, disquaires, festivals, labels, producteurs, cinémas, réseaux…).
Ces appels à projets, lorsqu’ils sont en cours, sont consultables sur le site de la Ville ou sur celui du Centre national de la chanson, des variétés et du jazz..

Le Conseil parisien de la musique encourage les initiatives d’éducation artistique et culturelle aux musiques actuelles

Vous êtes enseignant, directeur d’établissement scolaire, musicien ou professionnel de la culture et vous souhaitez animer un atelier chanson, un atelier d’écriture ou encore construire un parcours et rencontrer des artistes ? Les possibilités sont nombreuses pour mieux faire connaître la diversité des musiques actuelles auprès des jeunes ou des publics éloignés.
Le document en téléchargement ci-dessous vous permettra d’identifier les réseaux professionnels d’accompagnement, les dispositifs de financement existant pour vous aider dans vos démarches et projets.

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.