Ouvrir la recherche
Service

La mixité sociale dans les collèges parisiens

Mise à jour le 08/04/2019
La ségrégation sociale et scolaire est encore trop présente à Paris. C’est pour répondre à cette problématique que les élus parisiens ont voté la création d’un Observatoire parisien de la mixité sociale et de la réussite éducative (OPMIRE) en février 2018.
Inauguration du collège Lucie et Raymond Aubrac, au 62-64 rue de la Fontaine au Roi
Crédits: DICOM/ Jean- Baptiste Gurliat

Un observatoire pour lutter contre le phénomène de ségrégation scolaire

Au niveau national, 10 % des collèges accueillent moins de 15 % d’élèves issus de milieux défavorisés et 10% accueillent plus de 63% d’élèves issus de ces mêmes milieux. Cette très forte polarisation sociale s’accompagne d’un important déterminisme sur les performances scolaires des élèves. L’enquête PISA a récemment pointé la France comme le pays de l’OCDE où le poids de l’origine sociale sur les performances scolaires est le plus fort.

Pourquoi un Observatoire parisien de la mixité sociale et de la réussite éducative ?

La décision conjointe de la collectivité et des services de l’État de créer un Observatoire parisien de la mixité sociale et de la réussite éducative (OPMIRE) est la conséquence d’un double problème :
la ségrégation sociale au sein des établissements scolaires parisiensla forte corrélation entre les résultats scolaires et l’origine sociale des élèvesCette situation trouve une partie de son explication dans la spécificité de l’offre scolaire privée parisienne, qui concerne 34 % des collégiens et accueille 7 fois moins d’élèves issus de milieux sociaux défavorisés que les établissements publics.
Mais d’autres facteurs contribuent également à cette situation :
  • les caractéristiques sociales de certains quartiers parfois en partie reproduites par la sectorisation
  • l’offre scolaire différenciée en fonction des collèges
  • les stratégies d’évitement de certains établissements au profit d’autres bénéficiant d’une image plus positive

Actes du colloque " Pour plus de mixité sociale au collège "

Le 17 mai dernier a eu lieu à l’Hôtel de Ville un Colloque national intitulé « Pour plus de mixité sociale au collège », qui visait à mieux connaître les différents dispositifs sur l’ensemble du territoire national. Ce colloque a été un véritable espace de discussions et d’échanges entre les différents acteurs concernés (Education Nationale, collectivités, chercheurs, parents d’élèves, etc.).
La version synthétique des actes du colloque est disponible ci-dessous :

Les missions de l'OPMIRE

L’Observatoire parisien de la mixité sociale et de la réussite éducative (OPMIRE) a ainsi pour missions de :
  • quantifier le phénomène de ségrégation scolaire et concourir à une meilleure connaissance des phénomènes de ségrégations sociales et scolaires inter et intra établissement
  • de proposer des pistes pour lutter plus efficacement contre cette ségrégation au sein des établissements scolaires parisiens
  • d'accompagner les efforts déjà engagés : les secteurs multi-collèges, le dispositif "Tous mobilisés", le renforcement des dotations pédagogiques

Des actions pour renforcer la mixité

Un ensemble d’actions concourent à renforcer l’attractivité de certains établissements du second degré.
En 2017 des mouvements de sectorisation de grande ampleur visant à renforcer la mixité ont été mis en œuvre dans le 17e arrondissement et trois "secteurs multi-collèges" ont été créés dans les 18e et 19e arrondissements :
  • Edouard Pailleron/Henri Bergson
  • Marie Curie/Gérard Philipe
  • Hector Berlioz/Antoine Coysevox
Les moyens humains et matériels alloués aux établissements les plus fragiles ont été augmentés.

L’opération "Tous mobilisés"

Avec "Tous mobilisés pour les écoles et collèges prioritaires", la Ville a décidé de lancer en partenariat avec le Rectorat de Paris, une nouvelle méthode d’intervention participative. L'objectif : répondre aux facteurs de fragilité causés par des établissements scolaires enclavés, des difficultés scolaires, des conditions de travail difficiles, un déséquilibre de mixité sociale ou un lien distendu avec les familles.
En 2017, le dispositif "Tous mobilisés pour les écoles et les collèges" concernait 14 établissements scolaires. Il s’appuyait sur une large concertation avec tous les acteurs locaux (enseignants, personnels municipaux, parents et élèves) afin d’établir un diagnostic partagé de la situation et d’identifier les besoins de chaque établissement et de son environnement.

L’extension du dispositif "Action Collégiens"

Le dispositif "Action collégiens" est un des pivots en matière d’actions de prévention du décrochage scolaire. Financé par la Ville de Paris, ce dispositif soutient 7.500 adolescents d’établissements d’éducation prioritaire par de l’accompagnement scolaire, des jeux, du sport, des sorties, etc.

Grâce à ce dispositif, un 39e collège a pu bénéficier d’un adjoint éducatif de la Ville de Paris pour accompagner les adolescents volontaires.
Vous ne trouvez pas l’information que vous cherchez ?
Posez votre question

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr utilise des cookies à des fins statistiques, pour le fonctionnement des vidéos ou fonctionnalités de partage par des services tiers. En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.