Ville de Paris

Actualité

Jeux Olympiques et musées parisiens, toute une histoire

Mise à jour le 15/09/2017
Cela n'a pas pu vous échapper, les Jeux Olympiques 2024 ont été attribués à Paris, qui les avait déjà accueillis en 1900 et 1924. Les musées de la Ville de Paris recèlent de nombreuses œuvres d'art témoignant du passé olympique parisien. Partons donc dans une petite flânerie artistique autour de ces jeux qui ont durablement marqué la capitale.

Les Jeux impriment leur marque

A l'origine de "l'esprit olympique", Pierre de Coubertin souhaitait démocratiser la pratique sportive à travers ces rencontres internationales. Les Jeux de 1900 et de 1924 ont entraîné un grand développement de l'espace sportif dans la ville, à travers un élan hygiéniste, dont les traces perdurent encore. Par exemple, des infrastructures comme la piscine Georges-Vallerey, initialement nommée "Piscine des Tourelles", fut construite pour les jeux Olympiques de 1924. Le nageur américain Johnny Weissmuller, célèbre pour ses interprétations de Tarzan au cinéma, y remportera 3 médailles d'or en natation, et une médaille de bronze en water-polo.
Bon nombre d'installations construites pour ces jeux du début du siècle seront réutilisées par les parisiens pour leurs pratiques sportives. C'est notamment au Musée Carnavalet que vous pourrez admirer des clichés et des tableaux immortalisant l'empreinte des Jeux Olympiques sur l'espace parisien.

Les artistes s'emparent des sports olympiques

Le Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris possède dans de nombreuses œuvres représentant les sports olympiques, qu'ils soient encore pratiqués ou disparus. Le rugby est notamment l'un de ceux qui a le plus inspiré des artistes comme Robert Delaunay, André Fourgeron, Jacques-Émile Blanche ou encore Marie-Louise Simard. Marcel Gromaire a lui-aussi dessiné ce sport qui se jouait à quinze aux Jeux Olympiques de l'époque, disparu par la suite et réapparu à sept depuis ceux de Rio, ainsi que le cyclisme à travers son "Coureur cycliste", que vous pouvez voir plus haut. Parmi les sports qui ne figurent plus au programme des jeux, on trouve notamment le jeu de paume ou encore la pelote basque, que Jean Pal a immortalisée dans une œuvre pour sa part conservée au Musée Carnavalet.

Sport et Art

En plus de trouver leur inspiration dans les disciplines sportives, les artistes ont parfois été directement associés aux jeux, notamment pour leur promotion, et en ont même été partie prenante, comme en 1924: la peinture, l'architecture, la sculpture, la musique et la littérature faisait en effet partie des disciplines en compétition! Parmi les membres des jurys figuraient des artistes très reconnus parmi lesquels Jean Giraudoux, Henry de Montherlant, Paul Claudel, Maurice Ravel ou Fernand Léger. Les médaillés de ces épreuves, en revanche, ne sont pas passés à la postérité…
Toujours au Musée d'Art Moderne, vous pouvez ainsi découvrir un bas-relief fameux de Jean Dunand et diverses sculptures célébrant l'idéal olympique de l'athlète dans toute sa splendeur. Le Palais Galliera et le Musée Carnavalet possèdent plusieurs supports publicitaires notamment créés par des affichistes pour annoncer les Olympiades, les plus fameuses de ces affiches étant celles d'Antoine Bourdelle réalisées pour les Jeux de 1924, mais qui ne seront finalement pas retenues. Enfin, pour mettre en valeur la Manufacture de Sèvres, des vases commémoratifs sont remis aux vainqueurs. Le peintre Octave Denis Victor Guillonnet est choisi pour les dessins du trophée, et le céramiste Émile-Louis Bracquemond en assure la réalisation.
Si la compétition sportive poussée à son paroxysme vous rebute, n'hésitez donc pas à pousser la porte des Musées de la Ville de Paris: les Jeux Olympiques ont bien d'autres richesses à offrir!

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations